Compréhension des caractéristiques identitaires masculines de non-violence permettant de bâtir des villes sûres et inclusives

À l'échelle mondiale, le taux d'homicides est environ deux fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes, pour tous les groupes d'âge. La recherche a cependant confirmé, à maintes reprises, que le plus fort taux de comportements criminels, violents ou délinquants chez les hommes n'a pas de fondement biologique. La nature différente de la violence en fonction du sexe, selon les experts, doit être comprise comme un produit du contexte social dans lequel l'individu est enraciné. En d'autres termes, il faudrait y voir une conséquence de la construction de l'identité et de la socialisation sexospécifiques. Le présent projet sera l'occasion de constituer une base de données probantes concernant cette théorie.

Les chercheurs examineront les liens qui existent entre, d'une part, la socialisation sexospécifique et, d'autre part, les multiples facteurs de risque en milieu urbain qui influent sur les schémas d'insécurité, de violence et d'inégalité. Le projet mettra cette approche à l'épreuve dans deux villes caractérisées par les inégalités et la violence, afin de fournir un aperçu représentatif des façons dont les aspects sexospécifiques de la violence se manifestent dans des milieux distincts. La première de ces villes, Maputo, au Mozambique, se relève d'une guerre civile qui a duré 30 ans. La seconde, Rio de Janeiro, est un milieu très violent, caractérisé par l'activité des gangs et la criminalité. L'Instituto Promundo et ses partenaires analyseront, sans nécessairement établir de comparaison, de quelle manière la socialisation sexospécifique influe sur les schémas de violence distincts que l'on observe dans chaque contexte. On vise à inspirer des stratégies de prévention de la violence plus efficaces, qui tiennent compte du lien entre les sexospécificités (en particulier le machisme), la violence, la pauvreté et les inégalités.

Ce projet s'inscrit dans l'initiative Villes sûres et inclusives, qui vise à constituer une assise de données probantes sur les liens entre la violence, la pauvreté et les inégalités en milieu urbain. Financée conjointement par le CRDI et le DFID, cette initiative cherche à cerner les stratégies les plus efficaces pour contrer ces phénomènes en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne.

Projet nᵒ

107366

État du projet

Actif

Date de début

Friday, décembre 21, 2012

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Jennifer Salahub

Financement total

CAD$ 499,700

Pays

Mozambique

Chargé(e) de projet

Tatiana Goncalves Moura

Chargé(e) de projet

Rosemeri T. Orth

Institution

Instituto Promundo

Pays d' institution

Brazil

Site internet

http://www.promundo.org.br