Chaire en écosanté sur la santé des humains et des animaux dans les écosystèmes protégés d'Afrique centrale et d'Afrique de l'Est

Ce projet contribuera à l'établissement d'une chaire en écosanté sur la santé des humains et des animaux dans les écosystèmes protégés afin d'améliorer la durabilité des zones de conservation et la santé des collectivités locales, du bétail et de la faune en Afrique centrale et en Afrique de l'Est.

Menaces pour les habitats fauniques africains
Étant donné que de plus en plus de gens s'installent à l'intérieur ou aux environs des zones de conservation de la faune en Afrique, on assiste à une augmentation de la dégradation des sols, de la perte de biodiversité et des risques pour la santé des humains et des animaux. En Afrique de l'Est et en Afrique centrale, bon nombre de facteurs entraînent des changements sociaux et environnementaux pour les collectivités pastorales traditionnelles, comme les pressions démographiques et les changements climatiques. Les politiques agricoles leur posent également problème, puisqu'elles limitent l'accès à d'anciens pâturages et points d'eau. Ces changements donnent lieu à la création de collectivités sédentaires dans des zones de conservation.

Pour aggraver la situation, les collectivités de pêcheurs installées à l'intérieur et aux environs des parcs nationaux afin d'exploiter les ressources lacustres se sont élargies. Ainsi, les interactions et les conflits entre les populations humaines et la faune sont de plus en plus fréquentes, et les risques pour la santé, de plus en plus importants.

Nécessité de la recherche sur la santé des humains et des animaux
Les études scientifiques qui confirment ou mesurent la portée de ces problèmes sont peu nombreuses. Il y a aussi d'importantes lacunes en ce qui concerne les connaissances sur les effets à long terme possibles sur la santé des humains et des animaux, la pérennité des écosystèmes ainsi que les coûts et avantages des stratégies potentielles d'atténuation des risques.

Par l'intermédiaire de la chaire en écosanté, ce projet favorisera la création d'une masse de données probantes et de connaissances, les capacités de recherche et la collaboration pour répondre à ces défis importants. La chaire se concentrera sur les maladies d'origine animale qui constituent une menace pour les agro-pasteurs et les collectivités de pêcheurs vivant à l'intérieur et autour du parc national Queen Elizabeth, dans l'ouest de l'Ouganda, réserve de la biosphère de l'UNESCO et site d'importance internationale reconnu par la convention de Ramsar comme actuellement menacé par l'activité humaine.

Utilisation des résultats de recherche en écosanté au profit des collectivités locales
Le programme de recherche et d'établissement de partenariats de la chaire sera intégré à One Health Central and Eastern Africa (OHCEA), un réseau régional de santé locale et d'écoles de médecine vétérinaire. Un des principaux objectifs est d'utiliser le parc national Queen Elizabeth en tant que site de démonstration à long terme pour la mise en ¿uvre de recherches appliquées en écosanté qui profiteront aux collectivités locales et à l'écosystème du parc, ce qui contribuera à faire évoluer le secteur de l'écosanté en Afrique de l'Est et en Afrique centrale.

Les conclusions de la recherche aideront à formuler des recommandations stratégiques fondées sur des données probantes et à sensibiliser davantage les collectivités, les autorités sanitaires locales et les organismes communautaires aux risques pour la santé et aux solutions envisageables.

La chaire approfondira également les efforts de lutte contre les maladies de One Health en tenant compte des dimensions sociales, économiques et environnementales pertinentes. L'organisme aura ainsi l'expertise nécessaire pour orienter la mise en place de politiques et de moyens de subsistance plus durables à l'intérieur et autour des zones de conservation en Afrique subsaharienne.

L'objectif sera aussi d'étendre les efforts à l'échelle du réseau OHCEA en entier, ce qui contribuera à multiplier les bienfaits potentiels dans les six pays membres et à renforcer le leadership africain dans le domaine émergent de la recherche sur la santé, l'environnement et la société.

Projet nᵒ

107345

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, August 13, 2014

Durée

48 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Baldet, Thierry

Financement total

CAD$ 1,026,600

Pays

Sud du Sahara

Chargé(e) de projet

Dr. Innocent B. Rwego

Institution

One Health Central and Eastern Africa (OHCEA) Limited (By Guarantee)

Site internet

http://www.ohcea.org