Au-delà de l’accès : promouvoir le financement transformateur à l’égard des sexospécificités pour les femmes entrepreneures zambiennes

En Zambie, comme c’est le cas dans bon nombre de pays africains, des millions de personnes gagnent leur vie en exploitant des entreprises. Ce sont principalement des activités de survie qui fournissent un revenu de subsistance aux propriétaires. Par ailleurs, les femmes sont surreprésentées dans le secteur des microentreprises, et les perspectives de croissance sont limitées. L’exclusion financière est considérée comme étant un obstacle important. Enfin, on croit que l’accès aux services et aux produits financiers aide les femmes à développer leur entreprise et à améliorer leurs moyens de subsistance.

Le gouvernement zambien ainsi que les organismes bailleurs de fonds mettent des mécanismes en place pour faciliter l’accès au financement. Toutefois, les contraintes sociales et culturelles peuvent empêcher les femmes de tirer pleinement parti de ces produits et services. Le résultat peut être une faible utilisation de ceux-ci par les femmes ou une incidence limitée sur l’autonomisation économique des femmes ainsi que les décisions de ces dernières relativement au marché du travail.

Ce projet, mis en œuvre en collaboration avec la London School of Economics, aidera à améliorer l’efficacité des interventions du gouvernement, des bailleurs de fonds et du secteur privé. Il apportera une contribution importante à la compréhension des facteurs pouvant augmenter le potentiel transformateur des innovations en matière d’inclusion financière, en examinant les principaux facteurs qui conduisent aux décisions financières et familiales des femmes, ainsi que les inégalités entre les sexes en ce qui concerne l’accès financier.

Le projet produira des données probantes pour appuyer le débat politique concernant les meilleures façons de combler les besoins financiers des femmes entrepreneures, tout en préservant le bien-être et l’unité de la famille. Il aidera également les fournisseurs de services financiers à fournir des interventions qui pourront s’attaquer aux contraintes familiales, opérationnelles et financières auxquelles font face les femmes. Enfin, le projet abordera la question de savoir si les normes et la dynamique des ménages influent sur l’accès financier et la réussite des femmes entrepreneures; et si l’inclusion financière est transformatrice en soi ou si elle doit être combinée à d’autres interventions afin de produire des effets positifs sur les moyens de subsistance des personnes qu’elle cible.

Projet nᵒ

108799

État du projet

Actif

Durée

18 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Martha Melesse

Financement total

CAD$ 417,100

Pays

Zambie

Chargé(e) de projet

Nava Ashraf

Institution

London School of Economics and Political Science

Pays d' institution

United Kingdom

Site internet

http://www.lse.ac.uk