Atténuation des obstacles à l’autonomisation économique des jeunes femmes au Bangladesh

Ce projet réunit des chercheurs des États-Unis et du Bangladesh de premier rang qui examineront les facteurs qui entravent la capacité des jeunes femmes d’obtenir de bons emplois ou de réussir comme entrepreneures. Ces chercheurs évalueront l’impact de l’atténuation des divers obstacles à l’autonomisation économique des femmes et étudieront comment elles arrivent à les surmonter et quels sont ceux qu’elles n’ont pas encore réussi à franchir. L’objectif est d’inspirer des politiques et des interventions qui favorisent l’égalité des sexes et qui améliorent les perspectives économiques des jeunes femmes.

Le défi

Malgré les progrès enregistrés au chapitre de l’éducation des filles, de l’immunisation et de l’accès au crédit, des écarts importants subsistent dans l’égalité des sexes et l’autonomisation économique au Bangladesh. Il existe une corrélation entre l’éducation des filles, l’âge au mariage, la santé maternelle et le nombre d’enfants. Il y a de fortes chances que les filles qui se marient jeunes soient moins scolarisées et en moins bonne santé, qu’elles aient un plus grand nombre d’enfants et que les rapports au sein du ménage soient moins équitables.

Il est important de comprendre l’incidence de ces contraintes et de les prendre en compte pour concevoir des interventions efficaces qui parviendront à réduire ces inégalités entre les hommes et les femmes. Il est tout aussi important de comprendre les interrelations entre elles. En raison surtout de l’absence de données comparatives et de données à long terme, on en sait également très peu sur la façon dont ces facteurs agissent – individuellement ou en combinaison avec d’autres – pour empêcher les femmes d’obtenir un emploi ou de réussir comme entrepreneures.

Le projet vise à combler ces lacunes dans les connaissances en évaluant l’effet de l’atténuation de divers obstacles – comme l’accès limité à l’éducation et à l’information, un mariage précoce, le peu d’expérience en matière de finances et l’absence d’épargnes – qui nuisent aux chances d’autonomisation des femmes dès leur jeune âge. Les chercheurs reprendront contact avec des femmes ayant bénéficié d’interventions par le passé pour déterminer comment elles ont surmonté certains obstacles et quels sont ceux qui subsistent.

La recherche

Le projet prend comme point de départ une étude antérieure sur échantillon contrôlé aléatoire, menée en milieu rural au Bangladesh, qui s’est penchée sur les incidences que différentes interventions d’autonomisation ou d’incitation à se marier plus tardivement ont eues sur les collectivités. Cette étude a révélé des conséquences positives sur la scolarisation des femmes, leurs aptitudes à la négociation, leurs épargnes et leur âge au mariage. En suivant les progrès réalisés par les jeunes femmes ayant profité de différents programmes lorsqu’elles étaient adolescentes, le projet examinera si les résultats positifs constatés dans le cadre de l’étude précédente ont eu des effets à plus long terme sur l’autonomisation économique.

Les chercheurs recueilleront des données longitudinales auprès de plus de 10 000 jeunes femmes qui ont bénéficié d’interventions par le passé au moment où elles se marient et entrent dans la population active. En outre, ils réaliseront des entrevues en profondeur et réuniront des groupes de discussion afin de brosser un portrait plus détaillé et nuancé de la vie économique de ces jeunes femmes et des facteurs qui favorisent ou entravent leur progrès économique et leur prise de décision indépendante. 

Résultats attendus

La compréhension des facteurs qui limitent l’autonomisation économique des femmes est essentielle pour concevoir des programmes efficaces et affecter les ressources aux personnes les plus susceptibles d’en profiter. Le projet a pour but d’expliciter comment l’atténuation des divers obstacles à l’autonomisation des femmes peut favoriser la croissance de l’activité économique des femmes. Il déterminera les obstacles majeurs les plus difficiles à surmonter auxquels sont confrontées les jeunes femmes, ainsi que les types de politiques et d’interventions susceptibles de produire des résultats.

Les responsables des politiques et les ONG pourront utiliser cette information pour éclairer les efforts déployés au Bangladesh et ailleurs en Asie du Sud pour faire en sorte que les interventions d’autonomisation économique aient une véritable incidence sur la vie des femmes et des jeunes filles.

Projet nᵒ

107821

État du projet

Actif

Date de début

Saturday, November 1, 2014

Date butoir

Wednesday, November 1, 2017

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ahmed Madiha

Financement total

CAD$ 970,700

Coresponsable de projet

Dr. Erica Field

Coresponsable de projet

Dr. Shahana Nazneen

Institution

Innovations for Poverty Action, A New Jersey Nonprofit Corporation

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.poverty-action.org/