Ateliers portant sur l'amélioration des conditions des travailleurs d'usine asiatiques

En raison de son vaste bassin de travailleurs, l'Asie est devenue un carrefour pour les chaînes de valeur mondiales qui reposent sur une production à prédominance de main-d'oeuvre. Ce projet appuiera trois ateliers visant à traiter les questions liées à la main-d'oeuvre d'usine de l'Asie, notamment le salaire minimum, les conditions de travail et la productivité.

Les vêtements et la chaîne de valeur mondiale
Le secteur du vêtement fait appel à une main-d'oeuvre faiblement qualifiée, et ce type de production apparaît généralement dans les premières phases des stratégies axées sur l'exportation appliquées dans les pays en développement. En offrant des millions d'emplois aux travailleurs, les usines de vêtements de l'Asie sont devenues des aimants pour la main-d'oeuvre agricole, qui abandonne les zones rurales. La tendance s'est déplacée de l'Est vers l'Ouest asiatique et touche maintenant de nouveaux marchés du travail tels que ceux du Bangladesh et du Mékong. À ces endroits, le secteur a fourni des emplois à une foule de personnes, surtout des femmes.

Bangladesh, la Birmanie, Cambodge et Vietnam
Au Bangladesh, cinq millions de personnes, dont 85 % de femmes, travaillent dans l'industrie du vêtement prêt-à-porter. Ce secteur représente 13 % du produit intérieur brut (PIB) du pays et plus de 75 % du total de ses exportations. Dans la région du Mékong, au Vietnam, les femmes âgées de moins de 25 ans représentent la majorité des deux millions de travailleurs du secteur du vêtement. Elles viennent le plus souvent des zones rurales du delta du Mékong, du delta du fleuve Rouge et du centre-nord du Vietnam.

Au Cambodge, l'industrie du vêtement représente environ 84 % de la valeur totale des exportations. Elle emploie plus d'un demi-million de travailleurs dans plus de 300 usines. La Birmanie constitue un nouvel ajout à la chaîne de valeur de la région. Les exportations birmanes de vêtements ont rapporté plus de 1,1 milliard de dollars en 2013 et atteindront 1,5 milliard de dollars en 2014.

Droits du travail et conditions de travail
Cette croissance du secteur du vêtement s'est accompagnée d'une préoccupation croissante au sujet des droits du travail et des conditions de travail. Les opinions sur la manière d'aborder les questions de main-d'oeuvre sont fortement polarisées. Certains rejettent les règlements, car ils déforment les incitatifs pour les entreprises, ce qui a une incidence sur l'efficience. Ceux-là pensent également que les règlements créent une division entre les travailleurs protégés par les règlements et ceux qui font partie de la main-d'oeuvre non structurée. De l'autre côté se trouvent ceux qui appuient les règlements, estimant que ces derniers peuvent corriger les défaillances du marché (par exemple, lorsque l'employeur dispose d'un important pouvoir) et améliorer l'équité au moyen de meilleures conditions de travail.

Autres solutions en matière de travail
Le secteur privé international tente d'améliorer les conditions de travail des travailleurs d'usine. Les organisations non gouvernementales offrent des programmes visant à améliorer les normes de sécurité, proposent des formations aux travailleurs et mettent en place de nouveaux services (tels que la santé et la microfinance). Certains soutiennent que ces programmes ne s'occupent toujours pas suffisamment des préoccupations centrales des travailleurs concernant les salaires et la satisfaction générale au travail.

L'approche du projet
Ce projet évaluera les efforts réalisés antérieurement et établira l'orientation future de la recherche-action. Le financement sera utilisé pour organiser trois ateliers dans la région au sujet des salaires minimums, du travail et de la productivité dans les industries du vêtement et de la transformation des aliments. Les ateliers créeront des occasions de mettre au point des activités de recherche conjointes avec des partenaires des secteurs public et privé.

Projet nᵒ

107957

État du projet

Completed

Date butoir

Monday, February 20, 2017

Durée

12 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Edgard Rodriguez

Financement total

CAD$ 130,000

Chargé(e) de projet

Roth Vathana

Institution

The Cambodia Development Resource Institute

Pays d' institution

Cambodia

Site internet

http://www.cdri.org.kh

Chargé(e) de projet

GREGORY RANDOLPH

Institution

JustJobs Network Inc.

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.justjobsnetwork.org

Chargé(e) de projet

Dr. Sari Wahyuni

Institution

University of Indonesia

Pays d' institution

Indonesia

Site internet

http://www.ui.ac.id

Chargé(e) de projet

Dr. Edgard Rodriguez

Institution

International Development Research Centre/Centre de recherches pour le développement international/Centro Internacional de Investigaciones para el Desarrollo

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.idrc.ca

Chargé(e) de projet

GREGORY RANDOLPH

Institution

JustJobs Network Inc.

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.justjobsnetwork.org