Aquaculture en milieu rural au Sri Lanka

Le défi

Le Sri Lanka se tourne vers l’aquaculture pour diversifier son économie rurale et accroître sa production alimentaire, en particulier dans les provinces du nord et de l’est du pays, qui se relèvent d’une guerre civile. L’aquaculture est certes riche de promesses, mais il importe de la gérer de façon responsable, tant sur le plan social qu’environnemental.

De plus amples connaissances sont nécessaires afin de concevoir des systèmes d’aquaculture qui soient respectueux de l’environnement tout en étant rentables. Il est notamment crucial de connaître d’autres modes de production possibles, pour faire en sorte que l’aquaculture représente un moyen de subsistance durable en milieu rural.

La recherche

Financé par le CRDI et AMC dans le cadre du Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI), ce projet vise à trouver des façons novatrices de fournir de l’information concernant l’aquaculture aux ménages, notamment sur les aspects ayant trait aux marchés, aux technologies et à l’environnement. Le projet inclut les ménages dirigés par une femme (souvent veuve), puisque la plupart des femmes dans ces provinces sont peu instruites, manquent de compétences et ont peu de possibilités de toucher un revenu.

Des chercheurs du Sri Lanka et du Canada procèdent à une analyse sexospécifique des pratiques d’aquaculture courantes et s’emploient à améliorer la liaison entre les gens et les programmes gouvernementaux, dans le but d’accroître la production aquacole dans le pays. Ils font également l’essai de méthodes destinées à la collecte de l’information et à sa circulation parmi les agriculteurs, les fonctionnaires et les universitaires. Ils se penchent en outre sur le rôle que peuvent jouer les femmes pour ce qui est de transmettre de l’information sur les programmes d’aquaculture communautaire durable.

Les résultats attendus

  • Augmentation de la productivité de l’aquaculture et des revenus des ménages participants
  • Amélioration des connaissances et de la mise en commun de l’information chez les aquaculteurs
  • Vaste diffusion de l’information technique en langues locales
  • Émergence d’une nouvelle génération d’aquaculteurs, en particulier d’aquacultrices, plus à même d’acquérir, d’échanger et de mettre en application des connaissances ayant trait à l’aquaculture durable

Projet nᵒ

106342

État du projet

Terminé

Date de début

Sunday, August 1, 2010

Date butoir

Monday, July 1, 2013

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Sara Ahmed

Financement total

CAD$ 929,450

Pays

Asie du Sud

Chargé(e) de projet

Dr. Craig Stephen

Institution

Governors of The University of Calgary

Site internet

http://www.ucalgary.ca