Apports de la diplomatie de la santé mondiale aux systèmes de santé en Afrique subsaharienne - renforcement des capacités

La santé est en voie de s'imposer comme un élément incontournable des négociations mondiales, que celles-ci portent sur le commerce, la croissance économique ou le développement social. De nouveaux travaux de recherche aideront l'Afrique à accroître son pouvoir de négociation au chapitre de la diplomatie de la santé mondiale. Le terme diplomatie de la santé mondiale désigne les travaux pluridisciplinaires qui englobent à la fois la diplomatie, les politiques publiques et la santé mondiale. Un fossé profond entre le Nord et le Sud existe dans ce domaine, faisant en sorte que l'Afrique - et plus particulièrement l'Afrique subsaharienne - se retrouve en position désavantageuse. Malgré que la région soit bien intégrée à l'économie mondiale, elle ne dispose que d'un pouvoir de négociation restreint dans ces négociations mondiales de haut niveau, ce qui, en matière de santé par exemple, risque d'être lourd de conséquences lorsque des accords et des négociations conclus à l'échelle mondiale sont susceptibles de compromettre les politiques nationales visant la mise sur pied et le renforcement de systèmes de santé équitables. Ce projet de recherche a pour but d'examiner et de communiquer les éléments les plus importants dont les pays ont besoin afin de faire valoir leurs intérêts profondément africains en matière de santé publique sur l'échiquier de la diplomatie de la santé mondiale. La recherche examinera trois cas de diplomatie de la santé mondiale qui revêtent une importance pour l'Afrique subsaharienne, à savoir : 1) la mise en oeuvre du Code de pratique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le recrutement international des personnels de santé; 2) la nouvelle collaboration Sud-Sud - par l'entremise des relations que l'Afrique entretient avec la Chine, le Brésil et l'Inde - visant à favoriser l'accès aux médicaments essentiels; 3) la participation d'acteurs africains en vue d'offrir l'accès universel aux mesures de prévention, aux traitements et aux soins en ce qui concerne le VIH et le sida. Le projet de recherche sera dirigé par le centre de soutien à la formation et à la recherche (TARSC) de l'organisme africain EQUINET, en collaboration avec le Southern and Eastern African Trade Information and Negotiations Institute. On sélectionnera les équipes de recherche chargées de réaliser les études de cas par voie d'un appel à candidatures et, tout au long du processus de recherche, on sollicitera le concours de responsables des politiques, de courtiers du savoir et d'autres intervenants africains clés. Les incidences attendues de la recherche sont, entre autres, quelque 200 publications consistant en des analyses documentaires, des études de cas approfondies ainsi que des textes scientifiques publiés dans des revues internationales à comité de lecture qui seront accessibles sur le site Web d'EQUINET. Les responsables des politiques et autres intervenants concernés d'Afrique seront initiés aux arguments, méthodes et défis se rapportant à la diplomatie de la santé mondiale de sorte qu'ils puissent participer plus efficacement à ce nouveau champ.

Projet nᵒ

106810

État du projet

Terminé

Date de début

Thursday, December 8, 2011

Date butoir

Wednesday, July 1, 2015

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Mahmood, Qamar

Financement total

CAD$ 690,600

Pays

Afrique, Global

Chargé(e) de projet

Bente Molenaar Neufeld

Coresponsable de projet

Rene Loewenson

Institution

Training and Research Support Centre Limited