Amnisties pour la paix dans le delta du Niger - évaluation critique de la contribution à une paix durable du pardon de crimes du passé

L'idée voulant que le gouvernement pardonne un groupe ou une classe de personnes ayant perpétré des actes de violence à caractère politique ne date pas d'hier. La première mention d'une amnistie remonte à 411 av. J.-C., lorsque le général et dirigeant démocratique athénien Thrasybule a offert l'amnistie aux 30 tyrans qu'il venait de renverser. Depuis cette époque, on a accordé des amnisties lors de la guerre franco-prussienne et de la guerre de Sécession, pour ne nommer que celles-là. Bien qu'elles existent depuis longtemps, les amnisties demeurent controversées. L'idée d'accorder un pardon à des personnes responsables d'atrocités et de destruction en échange de la paix et du règlement du conflit suscite bien des réticences. Il reste que les experts continuent de soutenir que les amnisties fonctionnent.

Les deux programmes d'amnistie les plus symboliques de l'histoire récente sont la Commission Vérité et Réconciliation de 1995, en Afrique du Sud, et le programme d'amnistie dans le delta du Niger, en 2009. Bien qu'on ait accordé beaucoup d'attention au cas de l'Afrique du Sud, rares sont les analyses systématiques de l'efficacité, des implications et de la viabilité du programme d'amnistie dans le delta du Niger.

Cette étude permettra de réaliser une évaluation approfondie du programme d'amnistie dans le delta du Niger, afin d'évaluer
- les conditions essentielles qui ont permis à l'amnistie et à la paix de durer au cours des cinq dernières années;
- le niveau d'inclusion du programme d'amnistie (plus de 20 000 pardons accordés) et sa corrélation éventuelle avec la pérennité de ce règlement politique particulier;
- le rôle des groupes armés gouvernementaux et non gouvernementaux, du secteur privé et de la société civile;
- le caractère inclusif des amnisties dans une optique sexospécifique.

De plus, l'équipe de recherche
- réalisera une analyse et un examen exhaustifs de la nature, des facteurs et des expressions des conflits violents dans le delta du Niger;
- évaluera les répercussions du programme d'amnistie sur l'atténuation du conflit, la consolidation de la paix, la stabilité nationale et les possibilités de reprise du conflit;
- tracera le bilan des expériences, des défis et des leçons avec lesquels doit composer le programme d'amnistie à titre de mécanisme de règlement politique dans le delta du Niger;
- évaluera les implications pour une paix durable et l'édification de l'État au Nigeria et dans d'autres pays de l'Afrique subsaharienne;
- évaluera le caractère inclusif du programme d'amnistie et cherchera à déterminer si cette inclusion a favorisé sa durabilité.

Le Centre for Population and Environmental Development exécutera le projet. Les chercheurs utiliseront une combinaison de méthodes, y compris l'analyse sexospécifique et sociale. Le projet offrira aussi une occasion à des chercheurs débutants d'étoffer leurs connaissances et de perfectionner leurs compétences.

Projet nᵒ

107476

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, October 8, 2013

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 467,300

Pays

Nigéria

Chargé(e) de projet

Dr. Andrew Onokerhoraye

Institution

Centre for Population and Environmental Development

Site internet

http://www.cpedng.org