Améliorer l’état nutritionnel des enfants

La recherche 

L’équipe de recherche s’intéresse à deux priorités au Ghana : la nécessité d’améliorer l’état nutritionnel des enfants, surtout au sein des ménages vulnérables et des ménages touchés par le VIH, et la nécessité de renverser la tendance en matière d’obésité infantile, en hausse dans les zones urbaines où la malbouffe est facile d’accès et les enfants font de moins en moins d’exercice. 

En ce qui concerne la première priorité, l’équipe conçoit des interventions intégrées mettant à contribution des partenaires de la collectivité et des secteurs public, non gouvernemental et privé. Elle élabore et met à l’essai des moyens d’améliorer les connaissances et le savoir-faire des jeunes mères en matière de nutrition dans les collectivités où le VIH est présent. L’équipe évalue en outre l’ampleur du problème que pose l’obésité chez les enfants et produit des outils de sensibilisation à l’adoption de bonnes habitudes alimentaires à l’intention des enfants d’âge scolaire. Les objectifs spécifiques sont les suivants.

  • Créer un centre d’excellence pour la formation sur le terrain en nutrition au Ghana.
  • Offrir une formation en nutrition et dans des domaines connexes aux doctorants ghanéens.
  • Élaborer un programme de stages communautaires à l’intention des étudiants ghanéens et des étudiants canadiens et d’autres pays menant des études en nutrition et en diététique.
  • Miser sur la collaboration qui existe déjà entre l’Université McGill et l’Université du Ghana pour que la conception, la supervision, l’analyse et la diffusion des résultats des travaux de recherche sur la nutrition des enfants communes se fassent de façon concertée.

Les résultats attendus 

Le projet vise à

  • établir, au Ghana, un établissement d’enseignement qui deviendra un centre d’excellence en Afrique subsaharienne pour la formation sur le terrain en nutrition communautaire;
  • moderniser les laboratoires de nutrition de l’Université du Ghana afin que l’on puisse y procéder à des analyses biochimiques des aliments locaux;
  • consolider le programme communautaire de planification et de prestation de services de santé mis au point par des intervenants en santé du Ghana en formant des fournisseurs de services de santé à la nutrition;
  • améliorer l’état nutritionnel des enfants du Ghana en informant les collectivités et en formant les fournisseurs de services.

Chercheures principales 

Anna Lartey

Chaire de recherche du CRDI en nutrition au service de la santé< et du développement socioéconomique en Afrique subsaharienne Université du Ghana, Ghana

Anna Lartey est professeure agrégée au département de la nutrition et des sciences de l’alimentation de l’Université du Ghana, qu’elle a déjà dirigé. Ses travaux de recherche portent sur l’état nutritionnel des enfants. Elle a participé aux consultations d’experts sur l’état nutritionnel des enfants organisées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et a été cochercheure principale du volet ghanéen de l’étude multicentrique de l’OMS sur les valeurs de référence pour la croissance. Anciennement à la Ghana Food and Drugs Board,
Mme Lartey a été l’un des cinq experts africains invités à participer à une table ronde avec Melinda Gates. En outre, elle a suivi l’African Nutrition Leadership Programme, préside actuellement la Conférence d’épidémiologie nutritionnelle de l’Afrique de même que la Ghana Nutrition Association et représente l’Afrique au sein du conseil de l’Union internationale des sciences de la nutrition.

Après avoir obtenu un baccalauréat ès sciences de l’Université d’Ottawa, Mme Lartey a suivi un stage en diététique à l’Hôpital général de Kingston, au Canada, puis obtenu une maîtrise ès sciences à l’Université de Guelph. Elle a ensuite obtenu un doctorat en nutrition à l’Université de la Californie à Davis, à la faveur d’une bourse Fulbright. L’Université du Ghana lui a décerné le prix du meilleur chercheur en 2004.

Grace S. Marquis

Chaire de recherche du Canada sur les aspects sociaux et environnementaux de la nutrition
Université McGill, Canada

Grace S. Marquis est professeure agrégée à l’Université McGill de Montréal et, depuis 2006, titulaire de la  Chaire de recherche du Canada sur les aspects sociaux et environnementaux de la nutrition. Sa carrière de chercheure a débuté il y a un quart de siècle à l’Instituto de Investigación Nutricional de Lima, au Pérou.

Après avoir obtenu un doctorat en nutrition internationale de l’Université Cornell en 1996, elle a enseigné aux États-Unis pendant dix ans avant d’accepter un poste de professeur à l’École de diététique et de nutrition humaine de McGill. En 1999, son équipe de recherche a amorcé des travaux au Ghana, en Afrique de l’Ouest; cette collaboration se poursuit toujours. Il s’agit de travaux de recherche communautaires s’intéressant à l’interaction des facteurs d’ordre social, culturel, biologique et environnemental et aux mécanismes par lesquels ils altèrent la capacité des ménages de répondre de façon optimale aux besoins des jeunes enfants en matière de nutrition et de soins. À partir des connaissances acquises, l’équipe élabore des stratégies novatrices qui visent à favoriser la santé et la croissance des enfants et qui sont à la portée des ménages pauvres.

Projet nᵒ

104519

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, July 1, 2009

Date butoir

Tuesday, July 1, 2014

Durée

60 mois

Agent(e) responsable du CRDI

David O'Brien

Financement total

CAD$ 1,000,000

Pays

Ghana

Chargé(e) de projet

Anna Lartey

Institution

University of Ghana

Pays d' institution

Ghana

Site internet

http://www.ug.edu.gh

Chargé(e) de projet

Grace S. Marquis

Institution

Université McGill

Pays d' institution

Canada