Améliorer les résultats de recherche tenant compte des sexospécificités : mentorat et renforcement des capacités

Des technologies comme Internet et les appareils mobiles sont la source de perturbations pour bien des choses, y compris les systèmes économiques traditionnels, les systèmes bancaires et de communication ainsi que les relations socioéconomiques et entre les sexes. Dans le meilleur des cas, ces technologies contribuent à améliorer l’organisation, l’émancipation et l’accès aux connaissances. Les débuts d’Internet ont certainement présenté les technologies de communication comme un facteur potentiel d’égalisation pour les femmes. Toutefois, dans le pire des cas, ces nouvelles formes de communication sont aussi utilisées activement pour nuire aux femmes : pornographie vengeresse, cyberintimidation et aliénation ont prospéré ces dernières années. Si certaines études mentionnent le rôle que la technologie peut jouer dans l’amélioration ou l’exacerbation des relations entre les sexes, les données probantes précises concernant ce rôle et les possibilités éventuelles de recours sont limitées. On s’accorde de plus en plus à reconnaître que l’intégration systématique des disparités entre les sexes à la recherche sur les technologies de l’information et de la communication est moins efficace que prévue.

Le présent projet vise à améliorer la base de données sur les relations entre les sexes et la technologie, et à élaborer des programmes et une recherche davantage axés sur les sexospécificités. Par recherche sexospécifique, on entend une recherche qui est éclairée par une analyse comparative entre les sexes effectuée en profondeur et qui débouche sur des résultats qui bénéficient tout autant aux femmes qu’aux hommes. Même si le CRDI a auparavant appuyé la recherche dans ce domaine, et si les investissements réalisés antérieurement ont donné de bons résultats, il reste que l’incidence globale a été mitigée, comme l’a révélé une récente évaluation du programme. C’est pourquoi le présent projet vise à améliorer la capacité des partenaires du CRDI à élaborer et à adopter à plus grande échelle des programmes et des recherches sexospécifiques. Le projet mènera des activités d’apprentissage par l’action en plusieurs étapes et effectuera un suivi continu et l’élaboration de stratégies pour atteindre ses objectifs.

Projet nᵒ

108432

État du projet

Actif

Durée

39 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ruhiya Seward

Financement total

CAD$ 572,505

Pays

Mondial

Chargé(e) de projet

David Kelleher

Institution

Gender at Work

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.genderatwork.org