Améliorer la nutrition, la santé et les moyens de subsistance : Une stratégie visant à réduire le nombre de mariages d’enfants

Le Bangladesh affiche le taux le plus élevé au monde de mariages d’enfants chez les filles de moins de 15 ans. Les deux tiers des filles bangladaises sont mariés avant l’âge de 18 ans, près de la moitié tombent enceintes avant 19 ans et les taux de retard de croissance et d’insuffisance pondérale sont respectivement de 26 % et 36 %. La pauvreté est la raison la plus souvent évoquée pour justifier le recours des familles au mariage des enfants, mais les facteurs qui motivent le mariage précoce sont divers.

Des recherches antérieures ont montré que la production alimentaire dans les fermes est un outil efficace pour diversifier les régimes alimentaires, améliorer la nutrition et générer des revenus dans diverses zones géographiques dans diverses conditions de vie. Ce projet examinera l’hypothèse selon laquelle si on améliore la production alimentaire et génère des revenus, les taux de mariage et de grossesse chez les jeunes filles au Bangladesh seront plus faibles, et la sécurité alimentaire, la diversité alimentaire, l’état nutritionnel et les conditions générales de vie seront plus favorables par rapport à un groupe témoin. Le projet vise à mettre en œuvre un programme de production alimentaire familiale améliorée afin de documenter son efficacité dans la prévention du mariage des enfants et, par conséquent, de la malnutrition chez les adolescentes de 13 à 15 ans dans la division de Khulna, au sud du Bangladesh.

Le projet mènera un essai clinique contrôlé randomisé par grappes dans le cadre duquel 1 200 filles membres de clubs de jeunes après l’école participeront à un programme de 24 mois sur l’autonomisation des femmes dans le cadre d’ateliers pratiques. Les participants recevront une formation sur la santé sexuelle et reproductive, l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Les membres du groupe de production alimentaire familiale améliorée recevront également une formation sur la production de légumes, de volaille et de petits animaux afin d’aider à améliorer l’apport en nutriments et de fournir une source de revenus aux familles des adolescentes.

Le projet s’attaquera également aux croyances traditionnelles et aux normes sociales associées à la forte prévalence du mariage des enfants au Bangladesh en utilisant une approche sexotransformatrice qui a, dans le passé, eu des effets positifs sur la prise de décision, la mobilité et l’emploi du temps des femmes.

Projet nᵒ

109229

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Marco Rondon

Financement total

CAD$ 716,000

Pays

Bangladesh

Programme

Agriculture et sécurité alimentaire

Chargé(e) de projet

Aminuzzaman Talukder

Institution

Helen Keller International

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.hki.org