Amélioration de la gouvernance par l'accès à l'information en Afrique

Il est désormais reconnu que l'accès à l'information est à la fois un droit de la personne fondamental et universel et une pierre angulaire de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption. Or, seuls cinq pays africains possèdent une loi sur l'accès à l'information à l'heure actuelle : l'Afrique du Sud (2000), l'Angola (2002), le Zimbabwe (2002), l'Ouganda (2006) et l'Éthiopie (2010). L'Afrique du Sud a été la première à adopter une loi, et cette loi est considérée comme étant très progressive. D'autres lois le sont moins; la loi sur l'accès à l'information du Zimbabwe limite la circulation de l'information. Pour leur part, l'Angola, l'Éthiopie et l'Ouganda ne disposent pas des ressources voulues pour mettre leurs lois en oeuvre et veiller à leur respect. Il ressort de l'expérience récente qu'en dépit des obstacles, un grand nombre de citoyens et d'organismes en Afrique parviennent à avoir accès à l'information malgré l'absence d'une loi à cet égard. Par exemple, les tenants de la justice environnementale ont recours aux dispositions constitutionnelles, aux lois portant sur l'environnement et sur les ressources naturelles, aux déclarations régionales, aux accords internationaux et à d'autres instruments pour avoir accès à l'information. Les démarches ainsi entreprises par certains secteurs ont contribué à un mouvement de réclamation de lois sur l'accès à l'information qui vont en profondeur et d'autres réformes systémiques allant dans le sens de la gouvernance démocratique, portant notamment sur l'infrastructure de la transparence. Cette subvention permettra à l'Institut mondial des ressources (WRI) de s'associer au Centre for Democratic Development, au Ghana, à Greenwatch, en Ouganda, et à l'Open Democracy Advice Centre, en Afrique du Sud, afin d'en arriver à une meilleure compréhension des modèles de transparence et des enseignements émanant des pratiques entourant les lois sur l'accès à l'information dans d'autres pays d'Afrique, en mettant l'accent sur le secteur environnemental en particulier. Les extrants attendus : des rapports par pays, deux rapports de recherche comparative et diverses activités de renforcement des capacités et de rayonnement.

Projet nᵒ

106389

État du projet

Terminé

Date de début

Saturday, January 1, 2011

Date butoir

Monday, July 1, 2013

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Nijhawan, Tavinder

Financement total

CAD$ 503,000

Pays

Afrique, Sud du Sahara

Chargé(e) de projet

Peter G. Veit

Institution

Institut des ressources mondiales

Pays d' institution

États-Unis d'Amérique

Site internet

http://www.wri.org