Adolescents palestiniens et stress post-traumatique (PACT) - phase III

Les conflits violents, cela a été maintes fois démontré, entraînent de graves problèmes sociaux et de santé mentale à long terme chez les enfants et les adolescents qui y sont exposés. Si, dans les pays développés, il est généralement accepté qu'une personne cherche à consulter un psychologue ou un psychiatre, un tel modèle biomédical ne permet pas de faire face aux cas de traumatisme dans les pays en développement. Durant la première phase du projet (101323), les chercheurs ont combiné des outils de recherche standards et des enquêtes qualitatives sur le terrain pour comprendre les séquelles de l'exposition à des situations traumatisantes, les symptômes de détresse psychologique chez les jeunes, leurs mécanismes d'adaptation, leur statut socioéconomique, le soutien social dont ils jouissent et leurs points de vue sur la violence qui les entoure de même que l'espoir qu'ils nourrissent pour l'avenir. Les chercheurs ont également dressé l'historique et décrit le contexte des conflits dans la région de Ramallah, là où se déroulait l'enquête. La deuxième phase du projet s'est appuyée sur les résultats obtenus précédemment pour concevoir et mettre en oeuvre des interventions communautaires visant à soigner les manifestations de souffrance sociale hors d'un cadre biomédical. Ces activités, prises en charge par des centres communautaires de réadaptation dans quatre districts de la Cisjordanie, aident les collectivités à mieux comprendre les problèmes, puis à obtenir et à renforcer la participation des réseaux de soutien social et la mise à contribution des actifs communs. La phase III du projet veillera à simplifier et à répandre l'emploi du modèle de réadaptation communautaire, ce qui permettra d'examiner les nombreux aspects imprévisibles de la conversion des connaissances dans la pratique. Documenter et analyser ce processus permettra de mettre en lumière les facteurs qui favorisent ou entravent le déploiement d'un programme de promotion de la santé mentale et à déterminer si la mise en oeuvre d'un tel programme diffère grandement entre les régions rurales et urbaines. On estime que les résultats de cette recherche seront importants pour faire progresser la santé mentale dans la région et ailleurs dans le monde et pour offrir un modèle capable de se substituer en partie à un cadre de soins biomédical.

Projet nᵒ

104728

État du projet

Terminé

Date de début

Saturday, November 24, 2007

Date butoir

Friday, May 13, 2011

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Alma, Eileen

Financement total

CAD$ 440,000

Pays

Asie, Moyen-Orient, Territoires palestiniens

Chargé(e) de projet

Ms. Yoke van der Meulen-Rabaia

Chargé(e) de projet

Dr. Rita Giacaman

Institution

Birzeit University

Pays d' institution

Territoires palestiniens

Site internet

http://www.birzeit.edu