Adaptation aux changements climatiques et innovation de l’aquaculture sur le Mékong – AQUADAPT Mékong

L’aquaculture est un secteur économique important, un moyen de subsistance et un contributeur de résilience pour les systèmes alimentaires dans la région du Mékong. En 2012, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam étaient classés parmi les dix premiers producteurs mondiaux en aquaculture. La Thaïlande et le Vietnam occupent les troisième et quatrième rangs parmi les exportateurs de poisson et de produits de la pêche; on estime la valeur de ces exportations à 10,6 milliards CAD et à 8,3 milliards CAD respectivement.

Le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam ont tous des politiques nationales visant une augmentation importante de leur production aquacole. La région doit cependant s’attendre à un réchauffement de son climat, avec hausse de la fréquence des phénomènes météorologiques violents et élévation du niveau de la mer, ce qui aura des répercussions sur l’hydrologie de la région. L’aquaculture du Mékong est déjà touchée par des inondations qui causent la perte de poissons, l’endommagement de cages et l’épuisement des poissons qui tentent de maintenir leur position dans le courant. Par ailleurs, les sécheresses et l’abaissement du niveau d’eau nuisent à la qualité de l’eau, d’où une hausse de la toxicité et de la mortalité des poissons.

Ce projet, qui vise à aider les pisciculteurs de la région à gérer les risques climatiques et à accroître leur capacité d’adaptation, doit développer et évaluer des innovations prometteuses et soutenir l’utilisation de celles-ci. Au nombre de ces innovations des technologies, mentionnons les aérateurs de bassin à énergie éolienne ou solaire; les moyens institutionnels ou les politiques, notamment les assurances mutuelles ou fondées sur des indices météorologiques pour le transfert de risque; les systèmes de communication et de renseignements, y compris les textos et les groupes Facebook. Ces innovations nécessiteront un pilotage et de l’adaptation aux contextes locaux variables et aussi un déploiement dans les cinq pays grâce à un réseau de spécialistes nationaux en innovation, chacun ayant un rôle thématique dans la coordination du projet, et grâce à des experts techniques.

Ce projet est mené par l’université de Chiang Mai en Thaïlande en association avec des partenaires nodaux de la région du Mékong l’Inland Fisheries Research and Development Institute du Cambodge, l’université nationale du Laos, le World Fish Centre du Myanmar, l’université d’Ubon Ratchathani de Thaïlande et l’université de Can Tho du Vietnam.

Projet nᵒ

108526

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Charlotte MacAlister

Financement total

CAD$ 1,759,500

Pays

Cambodge, Laos, Birmanie, Thaïlande, Vietnam

Programme

Changements climatiques

Chargé(e) de projet

Dr. Louis Lebel

Institution

Chiang Mai University

Pays d' institution

Thailand

Site internet

http://www.chiangmai.ac.th