Accroître le potentiel des épargnes électroniques pour augmenter les investissements des femmes et améliorer les résultats des ménages

Les efforts visant à combler le fossé entre les sexes en matière d’inclusion financière se concentrent sur l’élaboration de services et de produits financiers qui ciblent principalement les femmes, mais les plus grandes contraintes sociales et culturelles qui empêchent les femmes d’utiliser ces produits et services sont rarement prises en considération. Parmi ces contraintes, on compte le processus décisionnel et de négociation au sein des ménages, lequel peut entraîner une faible utilisation par les femmes des produits et des services, ou une incidence limitée sur l’autonomisation économique des femmes ainsi que les décisions de ces dernières relativement au marché du travail. Le présent projet fera la lumière sur le fonctionnement du processus de négociation au sein des ménages, et les conséquences sur les épargnes individuelles et des ménages ainsi que les décisions économiques des femmes en Tanzanie.

De plus, le projet vise à promouvoir le potentiel transformateur des innovations financières en abordant deux facteurs importants : la façon dont l’inclusion financière peut aider les entrepreneures et les petits agriculteurs à améliorer leurs moyens de subsistance et leurs résultats économiques; et à déterminer si l’inclusion financière est transformatrice en soi ou si elle doit être combinée à d’autres interventions afin de produire des effets positifs manifestes sur les moyens de subsistance des personnes qu’elle cible.

Grâce à un essai clinique randomisé auquel participeront 3 200 femmes et leurs conjoints, le projet évaluera de quelle façon le processus de négociation dans les ménages façonne l’utilisation par les femmes des comptes d’épargne électronique ainsi que leurs décisions en matière d’investissement. Par ailleurs, la recherche tentera de déterminer si les comptes d’épargne privés ou des ménages représentent le meilleur moyen d’accroître l’inclusion financière des femmes, ainsi que leurs choix économiques et si l’amélioration de la dynamique des ménages pourrait améliorer davantage les résultats sur le plan du développement pour les femmes.

Les travaux seront menés par Innovations for Poverty Action, une organisation à but non lucratif ayant pour mission de trouver des solutions aux problèmes de pauvreté. Enfin, le projet mobilisera et exploitera des partenariats avec des acteurs du secteur privé, notamment des exploitants de réseau mobile, afin de promouvoir le passage à grande échelle d’une ou plusieurs interventions qui ont des répercussions importantes sur les entrepreneures et les petits agriculteurs en Tanzanie et ailleurs.

Projet nᵒ

108798

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Martha Melesse

Financement total

CAD$ 789,000

Pays

Tanzanie

Chargé(e) de projet

Rachel Steinacher

Institution

Innovations for Poverty Action, a non-profit corporation

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.poverty-action.org/