Accès Eau, un meilleur accès à l'eau pour la conservation de la biodiversité et le bien-être de la population sur le plateau de Mahafaly, à Madagascar

Situé dans le sud-ouest de Madagascar, le plateau de Mahafaly connaît un taux de pauvreté élevé et fait partie des régions du pays qui reçoivent le moins de précipitations. Au cours des 40 dernières années, on observe dans les régions du centre et de l'est du plateau une augmentation de la variabilité des précipitations et des périodes sèches plus longues. En raison de la rareté de l'eau, les gens vivant dans ces régions consacrent une grande partie de leur revenu à l'achat d'eau.

La pauvreté et l'accès insuffisant à l'eau influent sur les décisions relatives au gagne-pain. De plus en plus, les gens s'adonnent à des activités comme la production de charbon non réglementée et le défrichage de terres aux fins de l'agriculture et de l'élevage qui, si elles permettent de gagner rapidement un revenu, dégradent les zones protégées, ce qui accroît la vulnérabilité de la population à long terme.

La réglementation locale régissant la gestion des ressources naturelles ne tient habituellement pas compte des enjeux liés à la rareté de l'eau. De plus, on a peu cartographié les ressources hydriques du plateau et les répercussions futures des changements climatiques sur ces ressources sont inconnues.

Ce projet souhaite combler ces lacunes au chapitre des connaissances en cartographiant les eaux souterraines et de surface. À l'aide de données et de prédictions sur la variabilité des précipitations, les chercheurs évalueront la qualité et la disponibilité actuelles et futures de l'eau. Ils analyseront également comment les pratiques culturelles et les structures de gestion des villages et des communes régissent l'utilisation de l'eau et ont une influence sur elle. À partir des résultats de ces études, ils mettront à l'essai des approches de gestion de l'eau dans trois sites pilotes dans les communes de Beantake, de Masiaboay et d'Itampolo pour déterminer leur efficacité et leurs répercussions environnementales et socioéconomiques.

Avec la collaboration de la régie des eaux locale, les résultats de la recherche et des études de cas seront utilisés pour bâtir un modèle amélioré de gestion de l'eau. Ce modèle sera communiqué au ministère de l'Eau, aux conseils régionaux et communaux ainsi qu'aux comités villageois de l'eau à des fins de discussion.

Projet nᵒ

107027

État du projet

Actif

Date de début

Saturday, December 1, 2012

Durée

48 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Leone, Michele

Financement total

CAD$ 701,800

Pays

Madagascar

Coresponsable de projet

Simon Rafanomezantsoa

Institution

WWF - Fonds Mondial pour la Nature

Site internet

http://www.wwf.mg