Abolition du paiement direct des services de santé en Afrique de l'Ouest

Dans les années 1980, suivant les recommandations des organisations internationales, la quasi-totalité des pays africains ont instauré le paiement direct des soins comme la modalité de financement principale de leur système de santé. Les patients africains devaient donc payer lorsqu'ils utilisaient les services de santé. Ce choix de financement a donné lieu dans les années 1990 à de multiples recherches qui ont montré ses effets négatifs sur l'utilisation des services, notamment pour les femmes et les plus pauvres. Or, dans un contexte général de pauvreté, d'état de santé particulièrement précaire et de volonté d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, l'accès aux services de santé est un déterminant majeur. L'un après l'autre des pays africains ont décidé de subventionner ou de supprimer le paiement direct pour certaines services et catégories de la population, répondant ainsi à de nouvelles recommandations internationales. Si de telles expériences ont été documentées en Afrique de l'Est, ce n'est pas le cas en Afrique de l'Ouest. L'objectif de cette recherche est donc d'étudier les formes de suppression ou de subvention du paiement direct en Burkina Faso, Mali et Niger comme stratégies d'amélioration de l'équité d'accès au système de santé, notamment pour les femmes et les enfants.

Projet nᵒ

105309

État du projet

Terminé

Date de début

Thursday, March 5, 2009

Date butoir

Monday, November 26, 2012

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Godt, Sue

Financement total

CAD$ 826,660

Pays

Afrique, Burkina Faso, Sud du Sahara, Mali, Niger

Chargé(e) de projet

OLIVIER de SARDAN, Jean Pierre

Institution

Laboratoire d'Etudes et de Recherches sur les Dynamyques Sociales et le Développement Local

Pays d' institution

Niger

Site internet

http://www.lasdel.net