Priorités thématiques du CRDI

La bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat appuie la recherche qui cadre avec le mandat et les priorités thématiques du CRDI. La recherche proposée doit correspondre aux priorités des domaines de programme Agriculture et environnement, Économies inclusives, ou Technologie et innovation décrits dans le présent document.

1) Agriculture et environnement

Le domaine de programme Agriculture et environnement favorise les innovations fondées sur des données probantes dans les domaines de l’agriculture, des changements climatiques et de la santé pour résoudre des problèmes comme la faible productivité agricole, l’insécurité alimentaire et la malnutrition; les maladies chroniques et infectieuses; et les risques pour la vie et les moyens de subsistance découlant des changements climatiques. Plus précisément, Agriculture et environnement soutient :

  • La recherche dans le domaine de l’agriculture et de la sécurité alimentaire axée sur : la production agricole efficiente et durable, axée sur des sujets comme les cultures secondaires, les fruits et les légumes et les produits animaux de grande valeur pour améliorer les revenus et la nutrition; l’accès plus large au marché et les chaînes de valeur agricoles pour les petits exploitants agricoles; l’efficacité et l’accessibilité des vaccins pour le bétail; et l’amélioration des services financiers pour les agriculteurs et les exploitations agricoles.
  • La recherche sur les changements climatiques afin : de trouver des solutions rentables et d’utiliser intelligemment la technologie en vue d’obtenir des gains sociaux et économiques à court terme et d’atténuer les effets des changements climatiques pour l’avenir; de générer de nouvelles connaissances et d’orienter les politiques dans les zones les plus vulnérables aux changements climatiques; d’augmenter la résilience à l’égard des changements climatiques des petites et moyennes villes; et de faciliter le financement de l’adaptation aux changements climatiques, en particulier de sources privées.
  • La recherche sur les systèmes alimentaires et la santé pour améliorer la santé et les systèmes alimentaires; prévenir les maladies infectieuses et chroniques émergentes, surtout les maladies chroniques liées aux aliments (comme l’hypertension, le diabète et les maladies cardiovasculaires); prévenir et réduire les risques de maladie liés aux pandémies et aux maladies infectieuses émergentes, et le risque de maladie lié au tabac.

2) Économies inclusives

Le domaine thématique Économies inclusives investit dans les efforts des intervenants des secteurs public et privé afin d’établir des économies plus dynamiques offrant des possibilités d’emploi décent aux pauvres; des systèmes de gouvernance démocratique capables de relever les défis que posent la criminalité, la corruption et la violence; des débats animés sur les politiques publiques générés par des organisations indépendantes locales; et des améliorations de la santé des mères et des enfants du monde. Plus précisément, Économies inclusives soutient :

  • La recherche sur l’amélioration des possibilités économiques des groupes marginalisés. Cette dernière aborde plus particulièrement le renforcement de l’autonomisation économique des femmes; le soutien des politiques et des pratiques pour accroître les possibilités économiques des jeunes; et l’amélioration de l’incidence du développement du secteur privé, y compris au moyen de formes novatrices de collaboration entre les secteurs privé et public.
  • La recherche visant à créer des communautés plus sécuritaires et exemptes d’insécurité et de conflits violents, y compris des villes plus sécuritaires et inclusives; l’autonomisation des femmes et des filles afin de prévenir et d’enrayer la violence sexospécifique; et l’amélioration de l’accès à un système de justice efficace et attentif par les populations vulnérables. L’accent est mis sur la recherche adaptée au contexte qui cadre avec les efforts régionaux et internationaux afin d’avoir un plus grand impact.
  • La recherche sur le développement organisationnel des groupes de réflexion et des organismes voués à la recherche des pays en développement, en particulier les façons dont ils peuvent renforcer leur rayonnement et leur influence dans la sphère des politiques, améliorer la qualité et la pertinence de la recherche, élaborer des modèles commerciaux durables comprenant la mobilisation de ressources, et renforcer l’apprentissage et la responsabilisation par l’amélioration de la surveillance et de l’évaluation.
  • La recherche sur les innovations pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés, des enfants et des adolescents en renforçant les systèmes de santé, qui sont les premiers et plus importants points de contact pour les plus vulnérables, et pour renforcer les systèmes d’information sur la santé afin d’améliorer la prise de décisions et l’affectation des ressources en fonction des besoins.

3) Technologie et innovation

Le domaine de programme Technologie et innovation met la science et les technologies avancées au service de l’innovation et d’une croissance durable dans les pays en développement. Plus précisément, Technologie et innovation :

  • vise à développer le capital humain et organisationnel nécessaire pour soutenir l’innovation et la croissance dans les pays en développement au moyen de programmes qui favorisent le développement des compétences et du leadership en science, en technologie, en génie et en mathématiques, de même que le renforcement institutionnel.
  • soutient la recherche sur les économies en réseau, les innovations liées au numérique et aux données des entrepreneurs, l’intégration des compétences numériques aux programmes d’études, et les politiques qui permettent aux gens de bénéficier des technologies et des innovations perturbatrices. L’accent est mis sur la création d’une base de connaissances entourant les technologies numériques et leur utilisation pour améliorer la démocratie, accélérer le progrès de la science, améliorer l'éducation et favoriser la croissance économique.