Aller au contenu principal

Une professeure de l’ISTEAH complète sa première année comme titulaire d’une chaire UNESCO en Haïti

22 juin 2022
Rose-Michelle Smith a déclaré que sa première année en tant que titulaire de la chaire UNESCO « Femmes et sciences pour le développement » en Haïti fut une expérience à la fois enrichissante et constructive.
Rose-Michelle Smith, membre de l'Institut des sciences, des technologies et des études avancées d'Haïti (ISTEAH), a été nommée titulaire de la chaire UNESCO « Femmes et sciences pour le développement » en Haïti, en juin 2021.
Rose-Michelle Smith
Rose-Michelle Smith, membre de l'Institut des sciences, des technologies et des études avancées d'Haïti (ISTEAH), a été nommée titulaire de la chaire UNESCO « Femmes et sciences pour le développement » en Haïti, en juin 2021.

« Au cours de cette année, ce n'était pas facile car nous devrions faire de la mise en place », a déclaré Mme Smith, la première personne à être nommée titulaire de la chaire UNESCO en Haïti. « Nous continuons de travailler durement afin que nous puissions atteindre les objectifs visés. » 

Mme Smith est professeure de chimie avec une spécialisation en chimie de l'environnement à l'Institut des sciences, des technologies et des études avancées d'Haïti (ISTEAH), qui était soutenu par le CRDI. 

« En Haïti, les défis sont multiples », a déclaré Mme Smith. « Tout d'abord, les conditions sécuritaires limitent le nombre d'activités qui pourraient être réalisées en présentiel. Ces conditions ne favorisent pas la mobilité des chercheures en Haïti. » 

Malgré les défis, Mme Smith cite, parmi les accomplissements clés de la chaire au cours de la dernière année, l’organisation de conférences mensuelles pour les élèves des écoles partenaires en abordant les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques (STIM), l'équité de genre et l'orientation professionnelle. De concert avec l'ISTEAH, la chaire a également organisé la troisième édition des Olympiades nationales de sciences avec les étudiants inscrits au programme de baccalauréat. Il y a aussi une brochure biographique de cinq femmes scientifiques haïtiennes qui est en cours de préparation, afin de présenter des modèles aux jeunes filles. 

Il est urgent de renforcer la présence des femmes dans les sciences dans le pays, selon Mme  Smith. 

S'exprimant lors du lancement virtuel de la chaire UNESCO en juin 2021, le président de l'ISTEAH, Samuel Pierre, récipiendaire de l'Ordre du Canada, a déclaré aux participants que Mme Smith avait été choisie en partie en raison des obstacles qu'elle a dû surmonter. « En dépit qu'elle soit tombée malade en 2016, elle ne voulait pas baisser les bras, elle voulait à tout prix soutenir sa thèse (de doctorat). Elle a continué à travailler malgré d'énormes difficultés liées à sa maladie et les paroles démotivantes de son entourage », a rapporté M. Pierre. Il ajoute: « On peut obtenir tout ce qu'on veut si on la confiance en soi ainsi que de la détermination et si on accepte de consentir les sacrifices nécessaires ».  

Au cours de la période à venir, la chaire prévoit l’organisation de séminaires régionaux et des conférences internationales sur le territoire haïtien, événements qui seront axés sur le rôle des femmes en STIM. Elle compte aussi soutenir la participation des femmes scientifiques d’Haïti à des conférences internationales à l’étranger pour présenter des résultats de recherches. 

« Une telle exposition visera à montrer le dynamisme de la recherche en Haïti, par les femmes », a-t-elle déclaré. 

Le Programme Chaires UNESCO rassemble plus de 850 établissements de 117 pays. Il encourage la coopération et la création de réseaux entre les universités au niveau international pour renforcer les capacités institutionnelles par le partage de connaissances et la collaboration.   

L'ISTEAH a été créé en 2013 et se veut une institution universitaire d'excellence, dédiée prioritairement à la formation de scientifiques et d'innovateurs de haut calibre en Haïti : post-doctorat, doctorat (Ph. D.) et maîtrise. 

Pour en savoir plus sur l'histoire de l'ISTEAH, cliquez ici