Un nouveau livre retrace le parcours professionnel de jeunes scientifiques africains

05 novembre 2018

AFRICAN MINDS

Un nouveau livre décrit en détail les facteurs qui influent sur la productivité et le parcours de carrière scientifique de jeunes chercheurs africains. Il présente des observations importantes pour les futures générations de scientifiques et les décideurs dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la politique scientifique en Afrique.

The Next Generation of Scientists in Africa est publié sous la direction de la professeure Catherine Beaudry (Polytechnique de Montréal) et des professeurs Johann Mouton et Heidi Prozesky (Université de Stellenbosch), qui ont tous dirigé également l’équipe de recherche.

Les jeunes scientifiques constituent une ressource puissante pour le changement et le développement durable parce qu’ils sont des vecteurs d’innovation et de la création de savoir. Les conditions dans lesquelles se déroule le début de leur carrière auront vraisemblablement une incidence sur l’ensemble de leur schéma de carrière, y compris sur la mesure dans laquelle ils pourront contribuer à trouver des solutions dans le futur; et pourtant, il existe très peu de recherches sur les jeunes scientifiques et leur parcours de carrière, particulièrement en Afrique.

L’équipe de recherche a réuni la base de données la plus complète à ce jour afin de mieux comprendre les parcours de carrière des jeunes scientifiques dans toute l’Afrique, en tenant compte des différences entre les domaines scientifiques ainsi qu’entre les hommes et les femmes. Faisant appel à une approche multimodèle qui combine analyse bibliométrique, enquête et entrevues, les chercheurs ont analysé les données tirées de milliers d’articles de revues, de plus de 7 500 réponses à une enquête et de 250 entrevues qualitatives en profondeur. L’étude, menée d’avril 2015 à octobre 2018, a été financée conjointement par le CRDI et Robert Bosch Stiftung (Allemagne).

The Next Generation of Scientists in Africa résume les constatations de la recherche, c’est-à-dire que depuis le recul des investissements dans la science en Afrique au cours des dernières décennies du XXe siècle, la production scientifique semble avoir augmenté de nouveau dans toute l’Afrique. Malgré ce mouvement positif, les jeunes chercheurs qui participent à la reconstruction du paysage de la recherche font face à diverses pressions : une compétition féroce pour obtenir du financement, un mentorat insuffisant, une culture de travail axée sur la concurrence, de lourdes charges d’enseignement et une mobilité limitée de même que de rares possibilités de collaboration en matière de recherche à l’échelle internationale. Le livre demande aux gouvernements africains et à d’autres de réinvestir dans la prochaine génération de scientifiques, et formule des recommandations particulières à l’intention des universités et des organismes subventionnaires nationaux de la recherche scientifique africains.

Le 5 novembre, The Next Generation of Scientists in Africa sera présenté par les professeurs Beaudry et Prozesky, avec le doctorant Bassirou Diagne, lors d’un atelier intitulé « Partnership for impact: Investing in research, scholarship and innovations in Africa », à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Organisé conjointement par la National Research Foundation de l’Afrique du Sud et le CRDI, l’atelier réunira des décideurs politiques, des chercheurs, des dirigeants du secteur privé, et des représentants d’organismes subventionnaires et d’universités.

The Next Generation of Scientists in Africa sera disponible en libre accès chez l’éditeur de Cape Town African Minds à partir du 6 novembre.