Six équipes de recherche de calibre mondial choisies pour étudier les nouvelles frontières du domaine du métabolisme de la santé et des maladies

18 novembre 2019

Le CRDI, la Fondation Azrieli, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), et la Fondation des sciences d’Israël (FSI) [site en anglais et en hébreux] sont heureux d’annoncer les gagnants du cinquième appel de propositions du Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé. Ces équipes de recherche de calibre mondial se consacreront à l’étude de nouvelles frontières dans le domaine du métabolisme.

Syringe
CRDI / Vijay Kutty

Les six équipes gagnantes, sur 44 candidates, recevront un financement pouvant atteindre 7 millions de dollars canadiens au cours des trois prochaines années. Ces équipes œuvrent dans des établissements de premier plan au Canada et en Israël, et comptent 14 chercheurs et stagiaires en poste dans six pays en développement. 

Il reste encore beaucoup à apprendre sur les causes biologiques des maladies métaboliques, comme le diabète de type 2. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le syndrome métabolique est défini comme un état pathologique caractérisé par l’obésité abdominale, la résistance à l’insuline, l’hypertension, le diabète de type 2, les maladies coronariennes, l’AVC et d’autres invalidités. Au cours des deux dernières décennies, l’incidence du syndrome métabolique et d’autres troubles du métabolisme a augmenté de façon spectaculaire dans le monde entier, et notamment dans les pays en développement. Les deux principales forces à l’œuvre pour propager ce syndrome sont l’augmentation de la consommation de repas minute à haute teneur en calories et à faible teneur en fibres, et la diminution de l’activité physique du fait des transports mécanisés et de la sédentarité des loisirs et du travail. De plus, des millions de personnes font face au double fardeau au plan de la santé représentée par un troublant paradoxe moderne : l’impact des maladies liées à la pauvreté où sont en cause les infections et la dénutrition se trouve exacerbé par l’épidémie émergente de maladies métaboliques, elles‑mêmes associées à une richesse croissante.

À l’aide de technologies de pointe, les équipes de recherche étudieront les mécanismes biologiques en jeu dans les maladies métaboliques les plus répandues. La recherche nous permettra de mieux comprendre l’influence de facteurs comme le microbiome ou les rythmes circadiens sur le métabolisme humain. Les résultats de ces projets pourraient élargir les options de traitement de ces maladies.

Les équipes canadiennes et israéliennes intégreront des chercheurs du Brésil, de la Thaïlande, de l’Argentine, du Cameroun, de la Colombie et du Mexique. En tant que collaborateurs ou stagiaires, ces chercheurs contribueront au Programme et en tireront des bénéfices. L’objectif général est de renforcer la capacité de recherche dans leur pays, de favoriser l’excellence en recherche et d’établir des collaborations scientifiques internationales durables.

Pour la liste des projets sélectionnés en 2019 et plus d’informations sur le Programme, voir le document d’information.