Permettre aux acteurs locaux de répondre aux besoins des réfugiés

12 décembre 2019

Les réfugiés et les organisations nationales et locales dans leurs pays d’accueil sont essentiels pour assurer le bien-être des personnes qui ont été déplacées de force.

Venezuelan people cross the border to get to Colombia.
© UNHCR/Vincent Tremeau

Les réponses locales aux réfugiés font l’objet d’une table ronde à Genève organisée par le CRDI, le Local Engagement Refugee Research Network (LERRN) de l’Université Carleton au Canada, et Asylum Access, une organisation non gouvernementale internationale.

La table ronde du 16 décembre, « Remedy for a broken system: enabling local institutions for impact », illustrera les meilleures pratiques des institutions locales qui répondent quotidiennement aux situations de réfugiés. Il soulignera également comment les partenariats entre les institutions locales et mondiales peuvent renforcer ces efforts pour appuyer les personnes déplacées de force. Cet événement, qui précède le premier Forum mondial sur les réfugiés les 17 et 18 décembre, vise à contribuer aux efforts du Forum pour traduire le principe du partage international des responsabilités en actions concrètes.

Parmi les conférenciers figurent des représentants d’institutions locales, d’institutions mondiales qui les ont appuyées et leur ont donné les moyens d’agir, de bailleurs de fonds et de chercheurs. Maha Shuayb, directrice du Centre d’études libanaises, partagera des travaux de recherche appuyés par le CRDI sur les initiatives en matière d’éducation et d’emploi des jeunes réfugiés en Jordanie et au Liban. Arjan de Haan, directeur du programme Économies inclusives du CRDI, discutera de la nécessité de réorienter l’appui vers la production de connaissances et de solutions dans les pays à revenu faible et moyen, qui accueillent 85 % des personnes déplacées de force dans le monde.

La table ronde s’inscrit dans le cadre d’un événement d’une journée intitulé « Centering the margins », organisé par le LERRN, un partenaire de recherche du CRDI qui cartographie la capacité de recherche dans les pays du Sud et explore les options pour appuyer les centres de connaissances dans les régions les plus touchées par les migrations forcées récurrentes, prolongées et à grande échelle.

Inscrivez-vous à la table ronde du 16 décembre ou à l’événement d’une journée.