Le CRDI aide l’Inde à s’adapter aux changements climatiques au moyen de données probantes, et en faisant preuve d’innovation

23 février 2018
Bannière des nouvelles du CRDI

Le CRDI investit dans des solutions locales aux problèmes auxquels l’Inde est confrontée, comme le stress thermique, la gestion de l’eau et les migrations liées aux changements climatiques. 

À compter de cette année, le CRDI soutiendra l’élaboration d’un nouveau programme universitaire en science et en politique de l’eau, et offrira de nouvelles bourses à des dirigeantes émergentes. Ce soutien vise à stimuler les innovations qui aideront les personnes et les communautés vulnérables à s’adapter aux changements climatiques.

« Au cours de la dernière décennie, nous avons soutenu plusieurs projets de recherche associés à des enjeux sociaux et économiques liés aux changements climatiques en Inde, » explique Jean Lebel, président du CRDI. « Nous croyons que la recherche de solutions locales s’avère cruciale pour favoriser l’adaptation, et nous sommes fiers de former les chefs de file en matière de changements climatiques d’aujourd’hui et de demain. »

Nouveaux projets

Université Shiv Nadar – Programme de science et de politique de l’eau
(Université Shiv Nadar, 550 000 $)

Grâce au soutien du CRDI, l’Université Shiv Nadar élaborera un nouveau programme universitaire en science et en politique de l’eau afin de créer un réseau et un bassin de professionnels de la gestion de l’eau en Inde. Un programme de maîtrise sera créé parallèlement à un programme de recherche conçu pour permettre aux professeurs et aux étudiants de résoudre les problèmes les plus criants dans les domaines de la science et de la politique de l’eau.

South Asian Water Leadership Program on Climate Change
(South Asia Consortium for Interdisciplinary Water Resources Studies, 536 500 $)

Le programme a été conçu pour accroître le nombre de femmes occupant des postes de direction dans le secteur d’eau, et il accordera des bourses à des étudiantes à la maîtrise, notamment en Inde.

Projets déjà en cours

Plans d’action sur l’adaptation aux changements climatiques pour gérer le stress thermique dans les villes indiennes
(Integrated Research and Action for Development, 1 001 800 $)

Le projet vise à améliorer la gestion des risques associés au stress thermique en Inde grâce à l’élaboration de plans d’action propres à une région et tenant compte des questions sexospécifiques à Delhi, Bhubaneswar et Rajkot. On s’attend à ce qu’il permette de soutenir au moins 20 chercheurs en début de carrière, de former 30 fonctionnaires de divers centres de santé et hôpitaux, et de renforcer les capacités des commissaires municipaux, des urbanistes, des ingénieurs municipaux et des agents de santé municipaux.

Gestion intégrée de l’eau urbaine et rurale pour une adaptation selon le climat dans les villes indiennes
(ICLEI – Asie méridionale, 1 013 000 $)

Le projet vise à aider Solapur et Vijayawada, deux villes indiennes, à adopter une approche de gestion de l’eau intégrée et résistante aux changements climatiques pour leurs bassins hydrographiques.

Adaptation à différentes échelles dans les régions semi-arides
(Indian Institute for Human Settlements, 3 276 920 $)

Le projet permettra de développer des approches d’adaptation proactives et à long terme dans les régions semi-arides (études diagnostiques, synthèse des connaissances, échange de renseignements, etc.).

Il fait partie de l’Initiative de recherche concertée sur l’adaptation en Afrique et en Asie (IRCAAA), mise sur pied en partenariat avec le Department for International Development (DFID) du Royaume-Uni.

Adaptation, eau et résilience dans l’Himalaya
(Energy and Resources Institute, 1 347 200 $)

Le projet permettra de renforcer les capacités d’adaptation et la résilience aux changements climatiques des communautés vulnérables de la région de l’Hindu Kush-Himalaya. Parmi les points marquants jusqu’à maintenant, on peut mentionner la mise en œuvre d’un projet pilote dans la colonie de Savda-Ghevra à Delhi Ouest, de toit durable qui pourrait permettre de réduire la température intérieure.

Il fait partie de IRCAAA, mise sur pied en partenariat avec DFID du Royaume-Uni.

Deltas, vulnérabilité et changements climatiques : le rôle de la migration comme moyen d’adaptation
(Université de Jadavpur, 2 535 771 $)

Le projet est en train d’élaborer un modèle qui intègre les dimensions climatiques et socioéconomiques afin évaluer dans quelles circonstances la migration est un mécanisme d’adaptation approprié. L’équipe indienne du projet travaille dans le delta du Bengale et le delta du Mahanadi, en Inde.

Il fait partie de IRCAAA, mise sur pied en partenariat avec DFID du Royaume-Uni.

Comprendre les changements de dynamique dans les régions périurbaines de l’Inde
(Center for Study of Science, Technology and Policy, 268 200 $)

Le projet permet d’examiner les moteurs de changements dans les régions périurbaines de l’Inde. En étroite collaboration avec les intervenants, il permet d’élaborer une stratégie de développement résiliente à l’égard des changements climatiques pour les régions périurbaines situées à proximité de Bangalore et de Chennai.