La COVID-19 et les systèmes alimentaires : évaluation des interventions en Afrique subsaharienne

13 octobre 2020

Nous sommes ravis d’annoncer l’approbation de cinq nouvelles initiatives de recherche visant à évaluer l’incidence de la COVID-19 sur les systèmes alimentaires et à étayer les mesures d’intervention pour atténuer les répercussions de futurs chocs, comme la COVID-19, sur l’alimentation et la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne.

 

« Mama » Zaina Said, 61 ans, chef de l’organisation locale des producteurs de lait de chèvre, tient une vigne de patate douce.
Brian Sokol
 

Le 25 juin 2020, le programme Agriculture et sécurité alimentaire du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) a lancé le premier de deux appels concurrentiels restreints visant à financer des activités de recherche dans le contexte de la pandémie de COVID-19. L’objectif de cet appel est de produire des résultats pouvant étayer la conception ou la mise en œuvre de politiques et de mesures plus efficaces et plus équitables pour minimiser ou atténuer les répercussions de la COVID-19 sur l’alimentation et la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne et, en particulier, en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel. Le projet de 4 M$ CA lancé dans le cadre de l’Initiative d’intervention de recherche rapide du CRDI comprend les objectifs suivants :

  • documenter comment les réponses aux chocs économiques et sanitaires associés à la COVID-19 protègent ou sapent les systèmes alimentaires;
  • évaluer la disponibilité d’aliments et l’accès à ceux-ci, et déterminer comment ces facteurs ont influé sur les relations entre les genres et sur l’équité dans le cas des populations les plus vulnérables.

Cinq organisations, parmi les 18 organisations ciblées par le CRDI pour le financement, ont été sélectionnées pour leur capacité à documenter les interventions en temps réel et à diffuser largement les leçons retenues pour favoriser l’intervention efficace de la part des gouvernements et des organismes donateurs aux chocs futurs, comme la COVID-19.

Au cours des 12 prochains mois, ces initiatives de recherche nouvellement financées se concentreront sur les éléments suivants :

  1. évaluer la réponse à la pandémie de COVID-19 par la protection sociale et le renforcement des systèmes alimentaires locaux – le cas des Niayes au Sénégal, une initiative menée par l’Initiative prospective agricole et rurale, établie au Sénégal (IPAR);
  2. évaluer les répercussions des réponses à la COVID-19 sur les systèmes alimentaires et les moyens de subsistance des gouvernements du Sahel – une initiative menée par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF);
  3. soutenir la définition et la mise en œuvre de mesures pertinentes et durables en réponse aux effets de la COVID-19 dans le secteur de l’élevage de bétail en Afrique de l’Ouest et du Centre – une initiative menée par l’Association pour la Promotion de l’Élevage au Sahel et en Savane (APESS);
  4. évaluer l’incidence des réponses à la COVID-19 sur l’économie politique des systèmes alimentaires africains – une initiative menée par l’University of Western Cape (PLAAS); et
  5. évaluer l’incidence de la crise de la COVID-19 sur les piliers de la sécurité alimentaire et les possibilités de reconfigurer les relations inégales entre les sexes au Burkina Faso et au Sénégal – une initiative menée par le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI)

Plus de renseignements sur chacune de ces initiatives seront bientôt disponibles.