Atelier pour lancer un réseau d’excellence en IA en Afrique subsaharienne

03 avril 2019

Imaginez un monde où l’intelligence artificielle (IA) peut être mise à profit pour surmonter les barrières linguistiques, trouver de nouvelles solutions pour les changements climatiques et offrir une meilleure éducation.

Multi-coloured lights illuminate office towers.
Mike Kononov
 

Le CRDI et ses partenaires, l’Agence suédoise de coopération internationale au développement et la Knowledge 4 All Foundation du Royaume-Uni, ont organisé un atelier de trois jours à Nairobi précisément à cet effet. Des praticiens de l’apprentissage automatique et de l’IA provenant des communautés de recherche et du secteur privé se sont réunis afin de jeter les fondements pour renforcer l’expertise en IA en Afrique et de lancer le Réseau sur l’intelligence artificielle pour le développement (IAPD) en Afrique subsaharienne.

Conçu pour déterminer des activités visant à renforcer les travaux des chercheurs, décideurs et praticiens en Afrique dans le domaine de l’IAPD, l’atelier a évalué le paysage de l’apprentissage automatique et de l’IA en Afrique, établi une feuille de route pour la recherche en IA en Afrique, et appuyé le développement d’une coopération transcontinentale afin d’utiliser l’IA pour faire avancer la réalisation des Objectifs de développement durable de 2030. Les participants ont également étudié comment améliorer l’égalité entre les sexes dans les domaines de l’apprentissage automatique et comment mieux utiliser l’IA pour relever les défis actuels et à venir en matière de développement.

Organisé avec le soutien d’IBM Nairobi et de l’Université de Strathmore, l’atelier se fondait sur les précédents efforts de cartographie ou d’établissement de portée à l’appui de l’intelligence artificielle pour le développement et orientera les questions émergentes et la feuille de route pour la recherche.