Le CRDI investit dans la recherche et les connaissances afin de favoriser l’autonomie des entrepreneures en Inde

23 février 2018
Bannière des nouvelles du CRDI

Le CRDI appuie la recherche-action sur les façons les plus efficaces d’autonomiser les femmes, de prévenir la violence sexiste, et d’assurer le succès des plateformes numériques aux fins du développement inclusif.

Cette année, les nouveaux investissements amélioreront les conditions de travail des travailleurs à domicile et tenteront d’améliorer les pratiques opérationnelles dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Le président du CRDI, Jean Lebel, a mentionné ceci : « Dans l’optique de la Politique d’aide internationale féministe du Canada, le CRDI est fermement résolu à autonomiser les femmes en Inde. Nous reconnaissons l’énorme contribution économique et sociale des femmes indiennes, et nous croyons qu’il est possible de renforcer la contribution des femmes à l’économie. »

Nouveaux projets

Vers des chaînes d’approvisionnement durables et éthiques : Promouvoir des conditions d’emploi décentes pour les travailleurs à domicile en Asie du Sud
(HomeNet South Asia Trust, 574 000 $ ; et Indian Institute for Human Settlements, 312 200 $)

Le projet examinera et cherchera à améliorer les relations de travail ainsi que les conditions de travail des travailleurs à domicile, dont les plus vulnérables ont tendance à être des femmes, dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Rendre la croissance inclusive et durable : Promouvoir des pratiques opérationnelles responsables dans les chaînes de valeur mondiales en Inde
(Centre for Responsible Business, 854 000 $)

Le projet analysera les pratiques opérationnelles dans les chaînes d’approvisionnement mondiales et évaluera leurs répercussions sur les conditions de travail, la productivité et le bien-être des travailleurs, en mettant l’accent sur les femmes.

Projets déjà en cours

Les femmes sur le marché du travail et la violence : bâtir des lieux de travail sans violence
(Sedane Labour Resource Centre, 675 900 $)

Le projet examine le lien entre la violence contre les femmes en milieu de travail et le faible pouvoir de négociation des femmes à la maison. De plus, il vise à fournir des ateliers et une formation aux travailleuses.

kNOw Fear : Rendre les espaces publics ruraux sécuritaires pour les femmes et les filles
(International Center for Research on Women, 799 800 $)

Le projet met au point un modèle pour aider les femmes et les filles à vivre sans violence et en sécurité dans les espaces publics ruraux. Il vise à trouver des moyens de prévenir la violence sexospécifique et à fournir un modèle permettant aux jeunes femmes et aux jeunes hommes de collaborer en vue de changer les comportements.

La lutte contre l’inégalité en ligne : Mettre les plateformes numériques au service du développement inclusif
(IT for Change, 433 400 $)

Le projet examine les plateformes numériques (par example Facebook, Twitter, Amazon) dans dix contextes locaux ou nationaux dans les pays du Sud, y compris l’Inde. Il vise à déterminer la manière dont les plateformes influent sur l’inclusion et l’exclusion d’un point de vue politique et économique, sur la production de connaissances de même que sur les relations entre les sexes.

L’union fait la force : Étudier les répercussions des groupes d’action féminine sur le changement social en Inde
(Centre for Budget and Policy Studies, 902 300 $)

Le projet a évalué les répercussions du programme Mahila Samakhya, un programme gouvernemental d’autonomisation des femmes. Celui-ci est axé sur l’éducation pour l’égalité des femmes, et intervient dans 40 000 villages situés dans 10 états indiens. Par ailleurs, un exposé de politique, qui a été produit par le projet et diffusé au cours d’un atelier national à Delhi, a été largement utilisé par les activistes pour exercer une pression sur les gouvernements d’État en vue d’appuyer le programme Mahila Samakhya. Dans l’État de Karnataka, le travail de plaidoyer du bénéficiaire a directement contribué à convaincre le gouvernement d’état de financer le programme lorsque le gouvernement national a retiré son financement.

Des écarts et des lacunes à combler : programme de recherche sur l’équité en matière de santé en Inde
(Sree Chitra Tirunal Institute for Medical Sciences and Technology, 544 800 $)

Le projet a établi un réseau de chercheurs sur l’équité en matière de santé qui incitent le gouvernement et la société civile à accorder la priorité à un accès égal aux soins de santé.