Investir dans les conseils scientifiques pour les gouvernements afin d’améliorer l’élaboration de politiques

January 31, 2017

Un nouveau projet, financé par le CRDI et mené par le International Network for Government Science Advice (INGSA), sous le Conseil international pour la science (CIUS), vise à favoriser la circulation de l’information entre les chercheurs et les gouvernements afin d’assurer que les politiques sont basées sur des données scientifiques fiables. Ce projet établira un réseau d’individus et d’organismes bien positionnés pour prodiguer des conseils scientifiques aux gouvernements des pays en développement. 

L’INGSA a débuté en 2014 lorsque sir Peter Gluckman, alors conseiller scientifique en chef en Nouvelle‑Zélande, a réuni des leaders d’opinion mondialement reconnus dans le domaine émergent qu’est la prestation de conseils scientifiques aux gouvernements, dans le but d’élaborer un plan pour une discussion à l’échelle internationale. L’INGSA est maintenant un réseau composé de chercheurs et de conseillers scientifiques de haut niveau originaires de pays à haut, moyen et faible revenu partout dans le monde. Grâce à ce réseau, de nouvelles connaissances, expertises et techniques qui améliorent les capacités en matière de conseils scientifiques ont vu le jour, et des leaders dans les domaines de la recherche et des politiques se sont rassemblés pour discuter des implications de la science dans les politiques.

Grâce à la nouvelle subvention de 1,5 million CAD du CRDI, l’INGSA va pouvoir faire bénéficier les pays à faible et moyen revenu de son expérience. Ceci présente une occasion d’avancement pour les systèmes de conseils scientifiques à l’échelle nationale et régionale, ainsi que pour relever les défis particuliers auxquels sont confrontés les pays en développement lorsque la science et les politiques se rencontrent.

Ce projet permettra de renforcer les capacités nécessaires pour aborder des problèmes complexes tels que les épidémies, l’adaptation aux changements climatiques, le chômage chez les jeunes et le bien-être des populations, et ce, par l’entremise de la formation et du partenariat d’un nombre important d’experts bien organisés dans différentes régions et à travers le monde. Il appuiera les réseaux régionaux, enrichira les connaissances des enjeux liés à la prestation de conseils scientifiques dans les pays en développement et formera des dirigeants par l’intermédiaire de programmes de bourses et de mentorat. Le projet permettra également de produire du matériel didactique et de connaissances de calibre élevé, comme des études de cas, qui sera mis à la disposition de tous les utilisateurs.

De plus, il rassemblera les chercheurs et les responsables de politiques lors d’ateliers conçus spécialement pour réagir à la hausse de la demande et de l’utilisation de données probantes au sein des politiques, et favorisera les échanges entre diverses parties prenantes des écosystèmes scientifiques locaux. Ces ateliers s’inspireront d’un atelier qui s’est tenu en Afrique du Sud en février 2016 et qui a rassemblé quarante jeunes scientifiques et responsables de politiques africains. Un atelier semblable pour l’Afrique francophone se déroulera à Dakar, au Sénégal, en mars 2017.

Pour des renseignements supplémentaires, visitez le site de l'International Network for Government Science Advice (en anglais seulement).