Deux nouvelles initiatives visent à soutenir les femmes qui souhaitent faire carrière dans le domaine des STIM

14 novembre 2017
Chilufya MWEWA  PhD Student University of Cape Town Dept of Physics Cape Town South Africa

Dans les pays en développement, les femmes se heurtent encore à des obstacles qui limitent leur capacité à faire une carrière et à devenir des chefs de file dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM). Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) est fier d’annoncer le lancement de deux nouvelles initiatives visant à aider les femmes à faire carrière dans le domaine des sciences et de la recherche, du début de leur carrière jusqu’à ce qu’elles occupent un poste de chef de file.

Appuyer le leadership des femmes dans les sciences, la technologie et l’innovation grâce à des bourses de début de carrière

Un nouveau partenariat avec l’Organisation des femmes scientifiques du monde en développement (OWSD) de l’UNESCO contribuera à accroître le soutien destiné aux chercheuses en début de carrière des pays en développement afin qu’elles deviennent des chefs de file dans le domaine des STIM ainsi que des modèles pour la prochaine génération de chercheuses.

Financé conjointement par le CRDI et l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, ce programme de bourses de 15 millions CAD soutiendra 140 doctorantes et 60 chercheuses en début de carrière dans le domaine des STIM provenant de pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Divers mécanismes seront utilisés pour appuyer les chercheuses durant toute leur carrière, accroître leur influence en tant que chefs de file scientifiques dans leur domaine ou institution et tisser des liens durables avec l’industrie et le secteur privé. Cette collaboration avec l’industrie au niveau du postdoctorat vise à faire en sorte que les idées et les solutions novatrices des femmes puissent être transformées en produits qui contribueront au développement social et économique des pays.

D’ici 2021, 60 femmes devraient avoir entrepris et terminé leur travail dans le cadre du programme de bourses, qui consistera à offrir du soutien et de la formation afin de mettre sur pied des laboratoires, à diriger des équipes de recherche, ainsi qu’à transformer leurs idées de recherche en produits commercialisables. Le premier appel à propositions sera publié en mars 2018, et la première cohorte comptant 20 boursières sera annoncée d’ici octobre 2018.

Soutien aux femmes autochtones voulant faire carrière dans le domaine des STIM au Mexique

Le CRDI versera une subvention de 1,5 million CAD au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS) afin qu’il accorde jusqu’à 20 bourses postdoctorales à des femmes autochtones du Mexique qui étudient dans le domaine des STIM. Cette subvention s’inscrit dans le cadre d’un engagement pris par le CRDI et le CONACyT (Conseil national des sciences et de la technologie du Mexique) lors de la visite du président du Mexique au Canada en 2016.

La participation des Autochtones à l’éducation supérieure s’est considérablement améliorée au cours des dernières années, en partie grâce aux nouveaux programmes de bourses mis sur pied par le CONACyT et d’autres parties prenantes. Toutefois, malgré ces gains, les Autochtones du Mexique – en particulier les femmes – qui souhaitent devenir des chefs de file des STIM continuent à se heurter à des obstacles. Par ailleurs, il existe peu d’occasions pour elles de mettre à profit leurs compétences et leur expérience pour soutenir les communautés autochtones ou assurer le mentorat des jeunes femmes autochtones.

En complétant le financement assuré par le CONACyT, la subvention donnera aux boursières la possibilité de mener des recherches de classe mondiale, de profiter d’occasions de perfectionnement professionnel, de tisser des liens avec les communautés et de devenir des modèles pour les jeunes femmes autochtones qui font des études de premier cycle ou des études supérieures dans le domaine des STIM au Mexique et en Amérique centrale. Le CIESAS entreprendra également de nouvelles recherches pour mieux comprendre les défis que doivent relever les femmes autochtones au Mexique et en Amérique centrale.

Au bout du compte, ces bourses postdoctorales permettront à des chercheuses et à des étudiantes autochtones de lancer leur carrière scientifique et d’utiliser leurs connaissances et leurs compétences dans le domaine des STIM au profit des communautés locales, au moyen de l’innovation et de la formation.