Aller au contenu principal

Foire aux questions sur l’appel de propositions Croissance de l’économie et débouchés économiques des femmes (CEDEF) – Afrique de l’Ouest

Détails de l'appel de propositions
Portée
Détails concernant l'admissibilité et les candidats
Méthodologie
É​thique
Documents supplémentaires
Budget
Questions techniques
Résultats de l'appel

 

 

DÉTAILS DE L’APPEL DE PROPOSITIONS

1. Qu’entendez-vous par « recherche évaluative » ?

Les projets de recherche évaluative devraient se concentrer sur l’évaluation des programmes actuels ou passés liés aux priorités thématiques de CEDEF – Afrique de l’Ouest afin de générer des données probantes sur ce qui est efficace. Ces projets devraient s’associer aux décideurs politiques, au secteur privé ou aux acteurs de la société civile (selon le cas) pour fournir des conseils pratiques visant à renforcer les politiques, programmes et interventions qui améliorent les résultats des femmes sur le marché du travail par des actions de transformation.

2. Qu’entendez-vous par « recherche-action ou recherche de mise en oeuvre » ?

Les projets de recherche-action ou recherche de mise en oeuvre travaillent avec les principaux acteurs politiques – gouvernement, secteur privé ou ONG – pour tester ou mettre à l’échelle des solutions qui répondent à un ou plusieurs des thèmes prioritaires de CEDEF – Afrique de l’Ouest. Ces projets sont conçus pour fournir une boucle de rétroaction continue dans la conception ou la mise en oeuvre du programme.

3. Qu’entendez-vous par « s’attaquer aux obstacles structurels » ?

Les obstacles structurels, dans le contexte de CEDEF – Afrique de l’Ouest, comprennent des lois, des politiques, des attitudes et des normes qui limitent les possibilités et l’accès au marché pour les femmes, inhibant ainsi leur capacité à réaliser leur plein potentiel.

4. Qu’entendez-vous par « partenaires de mise en oeuvre » ?

Les partenaires de mise en oeuvre sont des entités qui mettent déjà en oeuvre des interventions sur le terrain dans les pays cibles. Il peut s’agir, entre autres, de gouvernements nationaux, d’organisations de la société civile, d’organisations du secteur privé, d’organismes fondés sur des membres et de syndicats de travailleurs.

5. Que devraient comprendre la théorie du changement et le cadre des résultats dans la proposition?

La théorie du changement et le cadre des résultats de la proposition devraient énoncer les intentions pour la durée du projet, décrire les changements plus généraux ou à plus long terme auxquels le projet devrait contribuer et expliquer comment les activités et les stratégies du projet permettront de réaliser ces changements ou contribueront à leur réalisation. Ils devraient fournir une bonne illustration du changement souhaité et du pourquoi et du comment de ce changement dans le contexte du projet.

Les propositions devraient présenter des théories du changement et un cadre de résultats qui seront utiles pour orienter la conception, coordonner les activités entre les responsables de la mise en oeuvre, suivre les progrès, apprendre et s’adapter, et fournir de l’information pour la production de rapports et la reddition de comptes. Il n’est pas nécessaire d’utiliser un format spécifique pour votre théorie du changement. Veuillez utiliser les systèmes et formats que vous jugez utiles.

Les résultats généraux auxquels votre projet contribuera sont examinés dans le document de référence sur les thèmes et les priorités de CEDEF – Afrique de l’Ouest, sous la rubrique Voies d’impact.

6. CEDEF – Afrique de l’Ouest est-il différent de CEDEF – Afrique de l’Est ? Puis-je présenter une demande pour les deux appels de propositions ?

Oui, CEDEF – Afrique de l’Ouest et CEDEF – Afrique de l’Est sont deux appels à propositions distincts.

CEDEF – Afrique de l’Ouest est un groupe de projets du CRDI s’inscrivant dans le cadre du programme Emploi et croissance qui favorise l’émancipation économique des femmes en Afrique de l’Ouest.

CEDEF – Afrique de l’Est est un partenariat entre le CRDI, la Fondation Bill et Melinda Gates et la Fondation William et Flora Hewlett qui œuvre dans cinq pays d’Afrique de l’Est.

Les deux appels à propositions prennent pour point de départ la première phase récemment achevée de CEDEF, un partenariat quinquennal entre la Fondation William et Flora Hewlett et le ministère britannique du Développement international. Cependant, leur portée géographique et leurs domaines d’action thématiques diffèrent.

Les candidats sont autorisés à participer aux deux appels à propositions, qui exigent, tous les deux, que les institutions principales soient situées dans l’un des pays visés par l’appel. Les candidats ont la possibilité de répondre aux deux appels, mais ils ne peuvent agir à titre d’institution principale pour les deux.

7. Dans quelle langue rédiger les propositions ?

Les propositions peuvent être présentées en français ou en anglais. Tous les extrants de recherche et les produits livrables des candidats retenus doivent également être soumis en français ou en anglais.

PORTÉE

8. Le financement peut-il servir à couvrir les coûts de mise en oeuvre des interventions faisant l’objet d’une étude ?

L’appel met l’accent sur la recherche et, même si l’on s’attend à ce que certaines dépenses liées à la mise en oeuvre (surveillance, formation, etc.) soient incluses dans le financement, la plupart des fonds devraient être consacrés à la recherche. L’appel ne vise pas à mettre en oeuvre des innovations; il vise plutôt à renforcer la recherche et les données probantes sur ces innovations et les conditions nécessaires à leur applicabilité à grande échelle.

9. Les subventions de CEDEF – Afrique de l’Ouest soutiendront-elles la mise à l’échelle d’innovations qui ont fait leurs preuves dans les pays et régions sélectionnés ?

Bien que cela soit souhaitable, les coûts liés à la mise en oeuvre à grande échelle de ces innovations dépassent le budget disponible. Les fonds devraient être utilisés pour mettre en oeuvre la recherche appliquée afin de soutenir la mise à l’échelle des innovations sélectionnées. En particulier :

  • mettre en oeuvre des mesures visant à adapter et à peaufiner les innovations afin de mieux répondre aux besoins contextuels des pays sélectionnés;
  • concevoir et mettre à l’essai des moyens et des modèles en vue de leur mise à l’échelle;
  • appuyer le renforcement des capacités des personnes ou des groupes qui essaieront les approches adaptées;
  • évaluer les résultats.

DÉTAILS CONCERNANT L’ADMISSIBILITÉ ET LES CANDIDATS

10. Qu’entendez-vous par « organisations individuelles » ?

Les organisations individuelles peuvent être des universités, des think tanks régionaux et nationaux, des secrétariats et associations de réseaux et des organismes à but non lucratif. Ces organisations doivent être basées dans l’un des pays cibles (Éthiopie, Kenya, Rwanda, Tanzanie et/ou Ouganda).

11. Les organisations individuelles peuvent-elles faire participer d’autres partenaires ?

Oui. Les projets nécessitent souvent des équipes pluridisciplinaires et multipartites. Les partenariats entre les organismes de recherche, les décideurs politiques, le secteur privé et la société civile sont fortement recommandés.

12. Qu’entendez-vous par « consortium » ?

Le terme « consortium » désigne un groupe d’organismes qui se réunissent pour élaborer la proposition et qui recevront un financement direct de CEDEF – Afrique de l’Ouest pour mettre en oeuvre un projet.

13. Quels sont les critères que vous rechercherez dans une organisation principale ?

  • Capacité à gérer une subvention de grande envergure d’un point de vue financier et opérationnel.
  • Présence sur le terrain.
  • Expérience thématique liée à l’objet de la proposition.
  • Capacité à réunir des équipes pluridisciplinaires et multipartites.
  • Capacité à réunir plusieurs partenaires et membres d’un consortium (le cas échéant).
  • Capacité à participer à la dynamique d’échange des connaissances avec les autres cohortes de projets.
  • Capacité à exercer une forte influence en matière de politiques dans le pays cible.

14. Les consortiums peuvent-ils avoir d’autres partenaires ?

Oui, les consortiums peuvent nommer des partenaires supplémentaires. Il peut être nécessaire d’inclure d’autres partenaires, tels que des associations d’enseignants, des organisations non gouvernementale pertinentes, le secteur privé ou des personnes possédant une expertise particulière en matière de recherche. De plus, chaque projet devrait tenir compte des parties prenantes pertinentes pour les objectifs du projet – notamment les intervenants pertinents pour les stratégies de mobilisation des connaissances et l’adoption de politiques – et de la meilleure façon de les mobiliser.

15. Les partenariats Nord-Sud sont-ils autorisés à se porter candidats ?

Oui, mais l’institution principale doit être basée dans le Sud et dans l’un des pays cibles (Ethiopie, Kenya, Rwanda, Tanzanie et/ou Ouganda).

16. Des organismes de pays de l’Afrique de l’Ouest qui ne participent pas à CEDEF peuvent-ils demander des subventions et recevoir un financement ?

L’institution principale doit être située dans l’un des quatre pays cibles (Éthiopie, Kenya, Rwanda, Tanzanie et/ou Ouganda).

Les organismes basés en dehors des quatre pays cibles peuvent faire partie d’un consortium, mais l’organisme principal doit se trouver dans l’un des quatre pays cibles.

17. Un organisme peut-il se présenter à titre de candidat principal dans le cadre de plusieurs propositions ?

Oui, un organisme peut se présenter à titre de candidat principal dans le cadre de plusieurs propositions, ou participer à plusieurs propositions.

Les propositions seront présélectionnées et classées en fonction de leur qualité et de leur mérite. Lors de l’étape finale de la sélection des projets, le CRDI veillera à ce que la diversité des régions géographiques, des thèmes, des candidats et des types d’organisation soit adéquate dans l’ensemble des propositions les mieux classées.

18. Quel est l’éventail d’organismes qui peuvent être financés dans le cadre de cet appel ?

Nous nous attendons à recevoir des propositions d’un large éventail d’organismes possédant une forte capacité de recherche. Il s’agit notamment (mais pas exclusivement) d’organismes de la société civile, de think tanks nationaux ou régionaux, de secrétariats de réseaux, de sociétés d’experts-conseils et d’universités.

MÉTHODOLOGIE

19. Les subventions de CEDEF financent-elles à la fois des recherches qualitatives et quantitatives ?

Oui, les subventions peuvent soutenir aussi bien des recherches qualitatives que des recherches quantitatives. Toutefois, les subventions ne soutiendront pas de la recherche de mise en oeuvre (voir ci-dessus) ou de la recherche de nature descriptive qui n’est pas évaluative.

20. Veuillez préciser si les recherches secondaires, notamment les analyses systématiques ou documentaires portant sur des données probantes mondiales, sont admissibles.

Des recherches secondaires ou des analyses documentaires sont requises dans le cadre des propositions, mais les subventions ne couvriront pas les examens purement systématiques qui n’évaluent pas les innovations et solutions existantes ou ne testent pas les solutions avec les partenaires de mise en oeuvre.

ÉTHIQUE

21. Quels sont les organismes d’approbation et les lignes directrices en matière d’éthique qui doivent être consultés? Des examens de l’éthique distincts sont-ils requis pour chaque pays ?

Veuillez fournir des détails sur les enjeux potentiels d’ordre éthique dans votre projet de recherche. Il est également important d’inclure les mesures qui seront prises pour veiller à ce que les normes éthiques les plus élevées soient respectées et à ce que les participants à la recherche bénéficient de la meilleure protection possible. De plus, veuillez consulter l’Énoncé de politique des trois Conseils sur l’éthique de la recherche avec des êtres humains, notamment si vous n’avez pas accès à des lignes directrices normalisées en matière d’éthique dans votre pays ou dans les pays où vous envisagez de mener des recherches.

Chaque pays a ses propres exigences éthiques et ses propres organes d’approbation. Il vous incombe de vérifier les exigences dans chaque pays où le projet proposé aura lieu.

DOCUMENTS SUPPLÉMENTAIRES

22. Au moment de la présentation de la demande, est-il nécessaire d’avoir un protocole d’entente avec le gouvernement du pays dans lequel le projet aura lieu ?

Non. Nous comprenons qu’il est peut-être trop tôt pour avoir un protocole d’entente officiel avant le début d’un projet. Toutefois, l’établissement de relations avec le gouvernement et le soutien de celui-ci au projet seraient considérés comme un atout.

23. Qu’entendez-vous par « plan de travail » ?

Le plan de travail devrait être un échéancier complet du projet qui comprend les dates proposées pour les principaux jalons et produits livrables du projet.

BUDGET

24. Quels sont les types de dépenses qui sont admissibles dans le cadre du présent appel ?

Pour obtenir tous les détails, veuillez consulter la page du CRDI consacrée au financement.

25. Quels sont les taux de rémunération qui seront utilisés pour le personnel du projet et l’établissement du budget? Existe-t-il des lignes directrices ?

Le CRDI finance les coûts réels; par conséquent, les taux de rémunération du personnel actuel affecté à un projet devraient tenir compte du coût réel de la ressource. Il n’y a pas de taux préétablis pour les nouveaux employés, mais le CRDI limite les coûts de personnel à 25 % du budget global. Par conséquent, les taux doivent tenir compte de cette proportion du budget.

26. Y a-t-il des exigences concernant les coûts indirects ?

Oui. Lorsque c’est nécessaire, le Centre autorisera les coûts indirects jusqu’à concurrence de 13 % de l’ensemble des coûts administrés par le bénéficiaire, y compris le montant consacré à l’achat de biens d’équipement qui seront remis à votre institution, exclusion faite du montant des coûts indirects eux-mêmes. Ces coûts doivent être des coûts réels et ils doivent être suivis de manière à pouvoir satisfaire aux exigences d’une éventuelle vérification.

27. Le matériel des technologies de l’information et des communications (TIC) peut-il être inclus dans le budget ?

Oui, le matériel des TIC est autorisé. Tous les articles d’une valeur supérieure à 5 000 $CAN doivent être ventilés séparément. De plus, tous les achats de matériel de plus de 5 000 $CAN doivent être effectués dans le cadre d’un processus concurrentiel et ouvert régi par les politiques et les procédures d’approvisionnement de votre établissement.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la page du CRDI consacrée au financement.

28. Quelle devise doit-on utiliser dans le budget ?

Le budget doit être présenté dans la devise de travail du candidat principal, comme indiqué dans le modèle de budget du CRDI. Toutefois, veuillez noter que même si le demandeur doit soumettre le budget dans sa devise de travail, il doit convertir le montant total demandé en dollars canadiens pour répondre à la question 1.6 de la demande en ligne.

QUESTIONS TECHNIQUES

29. Est-il possible de modifier la proposition avant la date de clôture (31 août) si elle a déjà été soumise ?

Non, vous ne pouvez pas modifier votre proposition une fois qu’elle a été soumise. Nous vous encourageons à passer en revue votre soumission avant de la soumettre afin de vous assurer que tous les renseignements sont exacts.

30. Quelle est la marche à suivre pour commencer à remplir une demande en ligne ?

Ce lien vous mènera au formulaire de demande en ligneRemplissez chaque section et sélectionnez « sauvegarder et quitter » une fois que vous êtes certain d’avoir téléchargé tous les documents nécessaires et répondu à toutes les questions. Vous ne pourrez pas modifier vos réponses une fois que vous aurez sélectionné « sauvegarder et quitter ».

RÉSULTATS DE L’APPEL

31. Comment allez-vous communiquer avec les candidats ?

Les candidats seront informés de la réception de leur demande. Seuls les candidats retenus seront informés de leur candidature une fois le processus de sélection terminé.

Veuillez envoyer un courriel à l’adresse eg@idrc.ca pour toute question à laquelle on n’a pas déjà répondu sur cette page.

32. À quel moment seront annoncés les résultats de l’appel à propositions mondial pour des subventions relatives à CEDEF – Afrique de l’Ouest ?

The results will be announced in October.