Favoriser la croissance des petites et jeunes entreprises au Kenya

Un employé au Kenya
Rachel Kalbfleisch
Bourse de recherche
2016

Les jeunes représentent le tiers de la population du Kenya. Jusqu’à 35 % d’entre eux sont sans emploi ou travaillent dans des microentreprises informelles. Rachel Kalbfleisch, titulaire d’une bourse de recherche du CRDI en 2016, voulait en apprendre davantage sur leurs ambitions et savoir si ces jeunes souhaitaient faire croître leur entreprise.

Elle a découvert que la réponse était « oui ». Et c’est vraiment le cas pour les jeunes de Nairobi, dont bon nombre ont démarré une entreprise parce qu’ils ont vu une occasion d’affaires. Contrairement aux suppositions, elle a découvert que les jeunes poussés dans le milieu des affaires par nécessité avaient aussi des ambitions de croissance importantes. « Ces jeunes manifestaient un grand désir et une grande volonté de faire croître leur entreprise, non seulement parce que ce serait mieux pour eux, mais également parce qu’ils souhaitaient créer des emplois pour les autres », explique-t-elle.

Mme Kalbfleisch n’avait pas envisagé de se lancer dans la recherche avant de se joindre au CRDI, mais cette expérience a complètement changé ce qu’elle faisait. Elle mentionne que le travail sur le terrain avait été mémorable, tout comme l’a été son retour à l’Université de Nairobi pour y présenter ses conclusions, dans un cours sur les méthodes de recherche. « Ils trouvaient mon sujet de recherche amusant, parce que, comme le professeur l’a mentionné, bon nombre des étudiants ont leur propre entreprise informelle », mentionne-t-elle.

 

 

Vous voulez rester au courant des dernières possibilités de financement ? Abonnez-vous à nos alertes de financement..