Partager le savoir pour l’autonomisation des femmes en Asie du Sud

Au Pakistan, une femme prépare le repas dans son foyer entourée de membres de sa famille.

CRDI/Tom Pilston

Date de l'événement :
October 10, 2017 au October 12, 2017
Endroit :
à Colombo, au Sri Lanka, et à Delhi, en Inde,

Dates: Le 10 octobre 2017 à Colombo, au Sri Lanka, et le 12 octobre 2017 à Delhi, en Inde

Depuis plus de quatre ans, des équipes de recherche du programme Croissance de l’économie et débouchés économiques des femmes (CEDEF) examinent les défis que doivent relever les femmes pour accumuler des actifs ainsi que pour obtenir des emplois productifs et mieux rémunérés. Dans le cadre de deux événements financés par le programme CEDEF qui se tiendront à Colombo, au Sri Lanka, et à Delhi, en Inde, les équipes présenteront des données probantes et recommanderont des mesures et des politiques susceptibles d’améliorer la vie des femmes pauvres, tout en favorisant la croissance économique.

Par exemple, des chercheurs de l’Université Harvard et du Centre for Economic Research in Pakistan se sont penchés sur les programmes de formation professionnelle visant les femmes. Ils ont constaté que la distance et le temps passé à l’extérieur de la maison comptent parmi les principaux obstacles à la participation des femmes à ces programmes, tandis que le fait de donner la formation dans les villages ou d’offrir un service de transport aux femmes contribue grandement à accroître leur participation.

L’équipe présentera ses constatations le 10 octobre, à Colombo, dans le cadre de la conférence intitulée « Reimagining Women’s Empowerment in South Asia: Pathways and Policies to Achieving Gender Equality (repenser l’autonomisation des femmes en Asie du Sud: mécanismes et politiques pour assurer l’égalité entre les sexes) ». D’autres questions seront abordées durant la conférence, qui est organisée par des partenaires du programme CEDEF, soit l’Urban Institute (États-Unis) et l’International Centre for Ethnic Studies (Sri Lanka), notamment l’amélioration de l’accès à des services de garde d’enfants de qualité, le renforcement de la sécurité des femmes qui accèdent aux services publics de base comme les services de transport, l’offre de formations afin d’améliorer l’employabilité des femmes dans les secteurs à forte demande, ainsi que la prestation d’incitatifs pour retarder le mariage afin de favoriser l’autonomisation et l’épanouissement économique des femmes.

Deux jours plus tard, les chercheurs se réuniront de nouveau à Delhi et présenteront leurs constatations se rapportant à l’Inde dans le cadre de la conférence intitulée « Frameworks and Pathways to Women’s Economic Empowerment: Policy Implications Emerging from India GrOW Studies (cadres et mécanismes favorisant l’autonomisation économique des femmes: répercussions stratégiques émanant des études menées dans le cadre du programme CEDEF en Inde) ». Les organisateurs de l’atelier – qui comprennent le Centre for Budget and Policy Studies, l’Institute of Social Studies Trust et l’Institute of Development Studies de l’Université du Sussex – accueilleront des participants représentant le gouvernement, la société civile, des organisations internationales et des bailleurs de fonds afin de promouvoir le dialogue régional, de s’inspirer des résultats des travaux ainsi que de déterminer les politiques favorisant l’autonomisation économique des femmes.

Ce petit atelier et cette table ronde permettront de cerner les défis uniques que doivent relever les femmes afin de participer pleinement et en toute sécurité à la vie active. Cela comprend les responsabilités liées aux soins domestiques, l’accès des femmes à des emplois sûrs et mieux rémunérés, l’assurance de meilleures conditions de travail, les pressions exercées sur les migrantes et la collectivisation en tant que mesure de changement social. La mise en place de services de garde d’enfants communautaires qui permettraient aux femmes de travailler malgré des responsabilités familiales disproportionnées fait également partie des stratégies qui seront abordées.

Le programme CEDEF est un partenariat de cinq ans cofinancé par le Department for International Development du Royaume-Uni, la Fondation William et Flora Hewlett et le Centre de recherches pour le développement international.

Axé sur les pays à faible revenu de l’Afrique subsaharienne et de l’Asie du Sud, le programme CEDEF vise à soutenir les politiques et les interventions qui améliorent les moyens de subsistance des femmes et contribuent au mieux-être de la société. Le programme prendra fin au début de 2018.