La gouvernance dans le cadre des Objectifs de développement durable : en quoi peut-elle faire changer les choses ?

Photo biographie de Stephen Toope

Stephen J. Toope, directeur de la Munk School of Global Affairs, University of Toronto

Date de l'événement :
May 12, 2016
Endroit :
Centre de recherches pour le développement international
150, rue Kent 8e étage, salles David Hopper A et B
Ottawa, ON
Canada
Heure :
4:00pm - 5:30pm

Des institutions efficaces, responsables et transparentes; l’état de droit; l’accès à la justice; la lutte contre la corruption et la pratique des pots-de-vin; ce ne sont que quelques-unes des cibles énumérées dans les nouveaux Objectifs de développement durable. Ces cibles constituent l’un des premiers engagements explicites à l’échelle internationale en vue d’améliorer la gouvernance.

Venez assister à la présentation de Stephen J. Toope, directeur de la Munk School of Global Affairs de la University of Toronto, dans le cadre de laquelle il abordera la contribution, s’il y en a, que ces cibles en matière de gouvernance mondiale apporteront aux efforts déployés à l’échelle mondiale pour éliminer la pauvreté.

La nouveauté en ce qui a trait aux Objectifs de développement durable réside dans le caractère universel de ceux-ci. En effet, contrairement aux objectifs précédents, les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), ils s’appliquent à tous les États, et non seulement aux pays en développement. Le professeur Toope se servira des expériences et des leçons apprises des OMD de 2000 à 2015 pour établir des comparaisons.

Même s’il est souvent perçu comme un élément essentiel à la réussite du développement, le concept de la gouvernance est également associé à des conceptions du développement plus occidentales, plus libérales et démocratiques, voire axées sur le marché. Le professeur Toope se penchera sur la façon dont la communauté internationale pourrait vouloir procéder à la lumière d’un éventuel conflit entre les visions différentes que l’on a du développement en Chine, en Asie centrale et dans certaines régions de l’Asie du Sud-Est, comparativement à celles de l’Amérique du Nord et de l’Europe.

Stephen J. Toope est aussi président de la Fédération des sciences humaines et sociales et Officier de l’Ordre du Canada. Ancien président de la Fondation Pierre-Elliott-Trudeau et doyen de la Faculté de droit de l’Université McGill, M. Toope a également été assistant judiciaire du très honorable Brian Dickson, de la Cour suprême du Canada. Il a en outre présidé le groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires.

Des services d’interprétation simultanée vers l’anglais et le français seront offerts.

Cet événement sera filmé, puis accessible en ligne sur la chaîne YouTube du CRDI.