Aller au contenu principal

Données probantes pour l'innovation : Analyses d'équité, de diversité, d'inclusion et d'impact des programmes de soutien à l'innovation pour les petites et moyennes entreprises

Logos for idrc and UN

Aperçu du programme

Objectifs : Cette possibilité de financement vise à générer de nouvelles données probantes sur le rendement et les impacts distributifs des programmes de soutien à l'innovation pour les petites et moyennes entreprises (PME), à promouvoir la collaboration entre les chercheurs et les organismes d'innovation et à renforcer les réseaux et les capacités d'analyse et de mise en œuvre des politiques d'innovation.

Axe de la recherche : La possibilité de financement soutient la recherche qui génère des données probantes sur le rendement et les effets distributifs de programmes ou de politiques de soutien aux PME (p. ex. sur les entreprises dirigées par des femmes, l'accès aux biens et services dans les communautés sous-desservies, l'emploi pour les jeunes). Il existe un large éventail de politiques et de services visant la création et le développement de PME; aux fins de cet appel, nous regroupons ces politiques et services sous la désignation « programmes de soutien à l'innovation ». Le rendement de ces programmes a été étudié, mais il y a encore une marge considérable pour renforcer la base de données probantes dans les pays à faible revenu, ce qui est la cible géographique de cette possibilité de financement.

La possibilité de financement vise à soutenir une approche intégrative pour comprendre l'efficacité des programmes de soutien aux PME au niveau des entreprises et sur le plan économique, mais également pour comprendre leurs impacts sociaux, en intégrant des analyses d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI). La justification de cette orientation découle de l'intérêt porté à la promotion de la prise de décision fondée sur des données probantes, à la compréhension de la manière dont les politiques économiques peuvent soutenir les objectifs de développement social (par exemple, l'égalité des genres), et aux forces et faiblesses des initiatives ciblées d'EDI.

Depuis quelques années, dans l'élaboration des politiques gouvernementales, on s'intéresse de plus en plus à l'innovation inclusive. L'une des manifestations de cet intérêt se traduit par des programmes de soutien à l'innovation pour les femmes entrepreneurs, les entreprises dirigées par des femmes et les populations qui ont été historiquement sous-représentées ou marginalisées dans le secteur privé. Cette possibilité de financement vise à enrichir le savoir scientifique et à générer des observations comparatives sur l'impact des programmes de soutien à l'innovation, notamment les programmes ciblés d'EDI, et sur leur contribution à la concrétisation des objectifs des politiques économiques et sociales.

Collaboration : Cette possibilité de financement invite les chercheurs et le personnel des organismes responsables de la conception ou de la mise en œuvre de programmes de soutien à l'innovation à participer activement et à faire preuve de leadership. Les collaborateurs non universitaires peuvent inclure des représentants du gouvernement et d'organismes à but non lucratif ou à but lucratif. Cette collaboration devrait permettre de faciliter l'accès aux données, d'améliorer l'analyse empirique et de positionner les résultats de la recherche en vue de leur application.

Financement graduel : Cette possibilité de financement accepte les demandes pour l'un des deux volets de financement : une subvention de phase 1 et une subvention à admissibilité directe.

Les subventions de phase 1 financeront la recherche d’enquête et l'établissement de réseaux sur une période de douze mois. Cette phase préparatoire permettra aux équipes de se positionner pour soumettre des propositions détaillées de phase 2, qui soutiendront une analyse approfondie des programmes de soutien à l'innovation identifiés.

Les subventions à admissibilité directe sont conçues pour analyser en profondeur les programmes déterminés de soutien à l'innovation qui peuvent être mis en place rapidement pour faire concrétiser les objectifs de cet appel. Les candidats intéressés par ce volet de financement ne doivent envisager de soumettre une demande d'entrée directe que s'ils ont un objectif et une équipe de recherche clairement définis, y compris un plan de collaboration avec un organisme d'innovation, et s'ils ont déjà effectué le type de recherche par enquête ou similaire attendu des projets de phase 1.  

1. Contexte et objectifs

Contexte

Le secteur des petites et moyennes entreprises (PME) est un moteur économique, un employeur et un fournisseur de biens et de services essentiel. En outre, le secteur des PME peut favoriser l'inclusion sociale des femmes et des groupes économiquement marginalisés ou la stratification selon la structure du marché, la dynamique du marché du travail et les incitations. Un objectif de nombreuses stratégies de développement économique est un secteur de PME qui développe, utilise ou adapte des solutions technologiques, s'engage dans la recherche et le développement expérimental ou d'autres activités liées à l'innovation pour développer ou améliorer des produits ou des processus.[1] Reconnaissant l'importance des PME pour les objectifs de politique économique et sociale, les organismes gouvernementaux nationaux et les organismes de coopération internationale ont créé des politiques et financé des programmes de soutien aux PME afin de promouvoir la création et la croissance des entreprises, ainsi que les politiques d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI).

Les objectifs de développement durable des Nations Unies mettent en évidence cette double orientation et cette intégration. Par exemple, l'objectif d'égalité des genres et d'autonomisation des femmes, l'ODD 5, souligne l'importance de la participation pleine et effective des femmes et de l'égalité des chances en matière de leadership dans le secteur de la production. Cet objectif encourage les décideurs politiques à entreprendre des réformes afin que les femmes aient des droits égaux relatifs aux ressources économiques et à promouvoir l'égalité des genres. L'objectif d'innovation, l'ODD 9, appelle à une innovation inclusive qui donne des moyens d'action et favorise l'équité dans l'accès aux services financiers, y compris un crédit abordable, et à la mise en place d'un environnement politique propice au développement technologique, à la recherche et à l'innovation au niveau national.

Ces dernières années, les pouvoirs publics et les chercheurs ont accordé une attention accrue à la collecte de données probantes pour étayer les politiques d'innovation, mais la répartition géographique de ces données se concentre dans les pays à revenu élevé et intermédiaire. Les pays ont des capacités différentes pour soutenir la recherche et les politiques. Cirera et Maloney (2017) ont attiré l'attention sur le « paradoxe de l'innovation » : plus le pays est pauvre, plus le besoin d'une politique d'innovation efficace est grand, mais ce sont exactement ces pays qui ont la plus faible capacité à analyser l'environnement des entreprises, et à concevoir, mettre en œuvre et évaluer les politiques et programmes qui soutiennent ou cherchent à orienter le secteur des PME.[2]

Ce paradoxe persistera en l'absence d'une action concertée visant à produire des données probantes et à renforcer la capacité d'utiliser ces données pour étayer la mise en œuvre des politiques d'innovation.

Objectifs

Cette possibilité de financement a des objectifs de recherche et de renforcement des capacités. Les candidats retenus bénéficieront d'un soutien pour atteindre les objectifs suivants :

  • Consolider les données et les recherches existantes et classer par ordre de priorité les possibilités de recherche et d'apprentissage politique afin d'éclairer la politique d'innovation et le soutien au développement des PME.
  • Renforcer et générer des recherches empiriques qui caractérisent l'écosystème des PME, cibler des stratégies pour améliorer le développement des PME et évaluer le rendement des politiques d'innovation dans une perspective d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI).
  • Promouvoir la collaboration entre les universitaires intéressés par la politique d'innovation et les organismes d'innovation dans les pays et entre ceux-ci.
  • Renforcer la capacité des organismes d'innovation en leur donnant accès à de meilleures données, à des données probantes de recherche et à l'apprentissage par les pairs, ce qui leur permettra de concevoir des programmes efficaces de soutien à l'innovation qui tiennent compte de leurs priorités en matière d'équité, de diversité et d'inclusion.

En plus du soutien financier, le CRDI facilitera le partage de renseignements et organisera des possibilités d'apprentissage par les pairs pour les équipes retenues pour le financement. Cela comprendra des ateliers et une collaboration entre les équipes financées afin de développer une plateforme pour partager ouvertement les résultats émergents, les données et les idées pour la politique d'innovation.

Le CRDI et la Banque de technologies des Nations Unies pour les pays les moins avancés souhaitent renforcer les capacités des organismes d'innovation qui participent à ce programme. Lorsque les propositions à admissibilité directe et de phase 2 seront sélectionnées, nous inviterons les organismes d'innovation impliqués dans ces projets à participer à une consultation pour déterminer les sujets d'apprentissage par les pairs. Les sujets déterminés sont censés compléter les études de recherche financées, mais peuvent aller au-delà de cette portée pour aborder, par exemple, les contraintes et les possibilités liées aux données systématiques et aux probantes. Bien que le CRDI et la Banque de technologies n'engagent pas de ressources dans cette initiative complémentaire pour le moment, les deux organismes signalent leur intérêt à poursuivre le dialogue avec les organismes d'innovation pour cibler les intérêts et les possibilités partagés.

2. Accent empirique et collaboration des équipes

Pour la phase 1, les propositions doivent cibler les programmes de soutien à l'innovation qu'elles ont l'intention d'analyser. Une subvention de phase 1 permettra aux équipes d'entreprendre des recherches d'enquête pour évaluer la faisabilité et la pertinence de leurs programmes de recherche proposés et pour consolider leur équipe et leurs plans de collaboration.

Les candidats ne doivent envisager de soumettre une demande à admissibilité directe que s'ils ont un objectif empirique défini et peuvent démontrer que leur proposition est urgente.

Accent empirique

Cette possibilité de financement soutient la recherche qui génère des preuves sur le rendement et les impacts distributifs des programmes de soutien à l'innovation pour le secteur des PME.

Le tableau suivant présente une liste indicative de programmes de soutien à l'innovation qui se prêteraient à une analyse empirique. Le tableau est divisé en programmes dirigés ou passifs. Les programmes de soutien dirigés ont des critères d'inclusion. Ils exigent que les PME ou personnes admissibles choisissent ou demandent un service ou une incitation. Les programmes de soutien passif, quant à eux, tendent à s'appliquer à l'ensemble du secteur des PME et n'exigent pas qu'une PME ou une personne choisisse d'y participer.

Programmes indicatifs de soutien à l'innovation dirigés et passifs pour le secteur des PME

Dirigés

Passifs

  • Programmes de vulgarisation de la gestion / conseil aux entreprises
  • Services de vulgarisation de la technologie
  • Programmes d'infrastructure et de conseil pour les entreprises en phase de démarrage (incubateurs / accélérateurs)
  • Programmes de formation et de mentorat en matière d'entrepreneuriat
  • Régimes de subventions soutenant les activités de recherche et de développement (développement de prototypes, essais, activités de commercialisation)
  • Programmes de garantie de prêts (prêts commerciaux et non commerciaux)
  • Politiques systémiques en faveur de l'innovation (par exemple, le droit des sociétés et de la concurrence, la politique des marchés publics, les incitations fiscales à la recherche et au développement, les allégements fiscaux pour les jeunes entreprises, la constitution de sociétés et les règles de conformité)
  • Normes et infrastructure nationale de base en matière de qualité
  • Renforcer la capacité de recherche et de développement précommerciale des organismes de recherche publics et programmes d'incitation à la collaboration avec les PME.
  • Développement de chaînes d'approvisionnement locales et de programmes d'exportation

(adapté de Cirera et Maloney, 2017, http://hdl.handle.net/10986/28341)

La présence de tels programmes varie selon les pays et la liste n'est pas exhaustive.

Les candidats peuvent proposer d'étudier des programmes de soutien à l'innovation qui ne sont plus actifs, qui sont actifs ou qui en sont au début de leur mise en œuvre.

Pour les programmes fermés (qui ne sont plus actifs), les candidats peuvent proposer de nouvelles études ou des études de réinscription. Les études de réinscription pourraient reproduire les questionnaires aux entreprises ou les études de cas pour comprendre les avantages à long terme ou la durabilité des résultats. Les défis ou les possibilités de collecte de données doivent être discutés mais, si ces activités demeurent réalisables, les programmes fermés sont admissibles. Pour les programmes actifs, les candidats doivent proposer de nouveaux efforts ou compléter les efforts existants pour évaluer l'équité, la diversité, l'inclusion et l'impact du programme. On s'attend à ce que l'organisme d'innovation responsable de la mise en œuvre du programme contribue aux objectifs de recherche et soutienne la collecte de données. Les programmes aux premiers stades de développement sont également des candidats appropriés pour l'enquête.

Les candidats sont encouragés à inclure les programmes de soutien à l'innovation qui ont des objectifs explicites en matière d'EDI. La présence de programmes de soutien à l'innovation ayant des objectifs explicites en matière d'EDI varie selon les pays. Les programmes destinés aux femmes, à l'émancipation raciale, à la croissance des PME urbaines ou rurales ou aux entrepreneurs en début de carrière sont quelques exemples de programmes qui cherchent à faire progresser les objectifs d'équité, de diversité ou d'inclusion. Si les programmes de soutien à l'innovation dans le pays n'ont pas d'objectifs explicites en matière d'EDI, les candidats doivent proposer un plan pour examiner l'impact distributif des programmes sélectionnés en utilisant un cadre d'EDI approprié.

De vastes enquêtes sur l'innovation et des recherches expérimentales peuvent être proposées, mais les candidats doivent préciser comment ces travaux compléteront leur analyse des programmes de soutien à l'innovation. Une recherche expérimentale visant à comprendre les leviers permettant de faire progresser l'équité, la diversité et l'inclusion des genres dans les programmes de soutien à l'innovation serait la bienvenue.

Les Demandes de stage 1 proposant une recherche d'enquête doivent cibler plus d'un programme de soutien à l'innovation d'intérêt (voir la section 3 pour plus de renseignements). Une subvention de phase 1 est conçue pour que les équipes évaluent la faisabilité des programmes ciblés aux fins d'analyse approfondie, entreprennent des analyses documentaires et ciblent les données disponibles et les renseignements liés au programme.

Les demandes à admissibilité directe peuvent cibler plus d'un programme de soutien à l'innovation, mais ce n'est pas une obligation. Une subvention à admissibilité directe est conçue pour les équipes qui ont un objectif empirique clair et qui indiquent une possibilité de commencer la recherche dans un délai raisonnable. En outre, les candidats doivent démontrer qu'ils disposent d'un plan de collaboration qui permettra d'accéder aux données du programme et d'établir le programme de recherche.

Conception et méthodologie de la recherche

L'analyse des programmes de soutien à l'innovation vise à générer des données probantes sur le rendement de l'entreprise/économique des programmes de soutien aux PME ainsi que leurs impacts distributifs, en intégrant des analyses d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI). La justification de cette approche intégrative découle de l'intérêt porté à la promotion de la prise de décision fondée sur des données probantes, à la compréhension de la manière dont les politiques économiques peuvent soutenir les objectifs de développement social et aux forces et faiblesses des initiatives ciblées d'EDI.

Les candidats qui présentent une proposition de phase 1 doivent décrire les modèles d'étude potentiels (par exemple, fondés sur des observations ou expérimentaux) et les méthodes de recherche que l'équipe peut utiliser pour analyser l'impact des programmes de soutien à l'innovation sélectionnés. Le choix de la conception et des méthodes de recherche dépendra des caractéristiques du programme de soutien à l'innovation, ainsi que des données disponibles sur le programme ou des exigences en matière de collecte de données. Les candidats qui présentent une proposition à admissibilité directe doivent détailler et justifier la conception et les méthodes de l'étude en fonction du programme de soutien à l'innovation à examiner.

En gardant à l'esprit ces considérations, la conception et les méthodes de recherche doivent être proposées en tenant compte des questions politiques suivantes.

Pour les programmes sans objectifs explicites d'EDI

Pour les programmes avec objectifs explicites d'EDI

Le programme a-t-il atteint ses objectifs? En appliquant une optique d'EDI, les résultats ont-ils été partagés de manière égale et qu'est-ce qui pourrait expliquer les différences observées?

En analysant les impacts distributifs et les raisons de ces impacts, quelles sont les implications pour l'innovation et pour la politique sociale?

Le programme a-t-il atteint ses objectifs en matière d'EDI?

Quelles étaient les forces et les faiblesses relatives du programme par rapport à des programmes similaires?

Quelles sont les implications pour l'innovation et la politique sociale?

Les candidats sont encouragés à mettre en avant les questions de recherche ciblées par les organismes d'innovation participants.

Les candidats doivent résumer dans leur demande l'orientation empirique proposée (stage 1) ou clairement définie (admissibilité directe) ainsi que le plan et les méthodes de recherche correspondants.

Collaboration des équipes

Cette possibilité de financement soutient la collaboration entre les chercheurs et les organismes d'innovation afin de constituer une base de données probantes et de promouvoir l'apprentissage par les pairs au-delà des frontières organisationnelles et nationales.

Les candidats sont encouragés à proposer des projets de recherche axés sur la demande pour une analyse empirique. Les représentants des organismes d'innovation seraient bien placés pour déterminer les études de cas pertinentes, donner des conseils sur la disponibilité des données et les considérations d'accès, les objectifs politiques et les possibilités d'informer les politiques et les pratiques.

Aux fins de l'appel, les organismes d'innovation font référence aux organismes qui sont responsables de la formulation, du financement, de la mise en œuvre et de l'évaluation des programmes de soutien à l'innovation pour le secteur des PME. En général, les organismes gouvernementaux sont responsables des programmes de soutien à l'innovation, mais cela varie selon les pays et les programmes. La responsabilité peut être la responsabilité exclusive d'un organisme gouvernemental ou une responsabilité partagée entre le gouvernement et un organisme non gouvernemental. Dans le cas d'une responsabilité partagée, les organismes gouvernementaux peuvent collaborer avec un organisme sans but lucratif ou à but non lucratif, ou lui déléguer la responsabilité de soutenir la mise en œuvre de la politique.

Toutes les demandes doivent identifier un chercheur principal qui aura la responsabilité globale du projet. Cette personne proviendra d'un organisme de recherche (par exemple, une université, un think tank) qui peut recevoir et gérer la subvention de recherche. Les candidats doivent identifier des co-chercheurs principaux ou des co-enquêteurs, qui seront des membres essentiels de l'équipe. Les équipes peuvent inclure des collaborateurs qui fourniront des conseils ou une expertise spécifiques, mais qui ne sont pas censés aider à diriger l'ensemble du projet. Le personnel de l'organisme pour l'innovation peut être co-chercheur principal, co-enquêteur ou collaborateur.

Conformément à la Déclaration en matière d'égalité du CRDI [voir la section 11], le CRDI s'attend à ce que la diversité des genres soit assurée parmi les chercheurs principaux et les co-chercheurs.

Les demandes à admissibilité directe doivent identifier le personnel de l'organisme d'innovation en tant que membres principaux de l'équipe. Étant donné que les subventions de stage 1 permettront de consolider l'orientation de la recherche empirique, la participation du personnel de l'organisme d'innovation est encouragée, mais non requise au stade de la demande.

Représentation du pays

Les demandes de stage 1 doivent proposer une recherche par enquête dans deux pays ou plus.

Les demandes à admissibilité directe peuvent proposer de mener des recherches dans plus d'un pays, mais ce n'est pas obligatoire. L'orientation nationale de la plupart des programmes de soutien à l'innovation serait un facteur déterminant. Toutefois, lorsque cela est approprié et possible, les candidats sont encouragés à cibler et à proposer une recherche comparative sur les programmes de soutien à l'innovation dans différents pays.

Formation

Les activités qui soutiennent la formation des étudiants diplômés et le développement professionnel des organismes d'innovation impliqués sont encouragées.

3. Financement, durée et résultats attendus

Il existe deux points d'entrée pour cette possibilité de financement : une demande de phase 1 et une demande à admissibilité directe.

Les subventions de phase 1 financeront la recherche d’enquête et l'élaboration d'équipes de soutien sur une période de douze mois. À la fin de cette période, le CRDI invitera les bénéficiaires de la phase 1 à présenter une proposition pour la deuxième phase s'ils souhaitent poursuivre une analyse approfondie des programmes de soutien à l'innovation ciblés.

Les subventions à admissibilité directe sont conçues pour analyser en profondeur les programmes déterminés de soutien à l'innovation qui peuvent être mis en place rapidement pour faire concrétiser les objectifs de cet appel. Les candidats intéressés par cette possibilité de financement ne doivent envisager de présenter une demande à admissibilité directe que s'ils ont un objectif de recherche clairement défini et répondent aux exigences de collaboration d'équipe ci-dessus.

Les propositions de phase 1 retenues pour un financement recevront jusqu'à 100 000 dollars canadiens sur une période de 12 mois.

Au cours de cette période, les équipes sont censées entreprendre des recherches d'enquête débouchant sur une publication. Couvrant les pays dans leur réseau, la publication de la recherche d'enquête doit inclure : a) un aperçu historique de l'environnement de la politique d'innovation et une description des programmes de soutien à l'innovation et de leurs caractéristiques de définition en matière d'EDI; b) une revue de la documentation et des données propres au pays qui cible les études et les sources de données pertinentes pour l'analyse et la caractérisation des programmes de soutien à l'innovation et de l'environnement plus large; et, c) une analyse des possibilités (ou des lacunes) de recherche et de renforcement des capacités ayant le potentiel de renforcer la recherche et la pratique.

Cette recherche d'enquête vise à aider les équipes à élaborer leur programme de recherche, y compris les programmes de soutien à l'innovation à examiner, et à formaliser un plan de collaboration entre les membres de l'équipe (chercheurs et personnel des organismes d'innovation) pour faciliter l'accès à l'information sur les programmes et contribuer aux objectifs d'application des connaissances.

Les candidats peuvent également orienter le financement vers la collecte de nouvelles données ou l'analyse de données existantes afin de présenter des résultats préliminaires ou de soutenir des orientations de recherche potentielles.

Le CRDI invitera les candidats retenus lors de la phase 1 à participer à des webinaires sur des sujets choisis au cours de cette période de 12 mois. Les sujets abordés aideront les équipes dans leurs efforts d'élaboration de propositions.

À la fin de la période de 12 mois, les résultats attendus sont les suivants :

1. Un rapport de recherche publiable qui : caractérise l'écosystème des PME et situe les programmes de soutien à l'innovation dans ce contexte plus large; consolide les données et les recherches existantes permettant de comprendre l'écosystème et les impacts du rendement et de la répartition des programmes de soutien à l'innovation; donne la priorité aux programmes de soutien à l'innovation en vue d'une analyse approfondie et de l'apprentissage des politiques afin d'informer la politique d'innovation et le soutien au développement des PME.

2. Une proposition de phase 2 et une équipe engagée pour entreprendre le travail proposé.

Le CRDI ne communiquera les détails du processus de demande de phase 2 qu'aux équipes ayant reçu une subvention de phase 1. À des fins de planification, une subvention de phase 2 est équivalente aux conditions décrites ici pour une subvention à admissibilité directe.

Les demandes à admissibilité directe retenues pour un financement recevront jusqu'à 500 000 dollars canadiens sur une période de 36 mois. Pendant cette période, les équipes doivent mettre en œuvre leur plan de recherche. Les extrants et les résultats prévus sont les suivants :

1. Des résultats de recherche de grande qualité qui évaluent le rendement des programmes de soutien à l'innovation par rapport à leurs objectifs déclarés et dans une perspective d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI).

2. Renforcement des liens entre les chercheurs et les organismes d'innovation dans les pays et entre ceux-ci.

3. Accès aux données et aux résultats de recherche permettant aux organismes d'innovation de prendre des décisions éclairées sur la conception des programmes de soutien à l'innovation et sur la manière de faire progresser leurs priorités en matière d'équité, de diversité et d'inclusion.

Le soutien financier du CRDI aux termes du présent appel est tributaire de la mise à la disposition du Centre de fonds suffisants par le Parlement du Canada. En outre, le CRDI se réserve le droit d'annuler le processus à tout moment et sans préavis ou, à sa discrétion, d'accorder la totalité des subventions ou de n'en accorder aucune.

4. Processus de présentation

  • Les demandes doivent être présentées au plus tard le 28 juillet à 17 h, heure normale de l'Est.
  • Les demandes peuvent être présentées en anglais ou en français via l'application Survey Monkey.
  • Les propositions présentées par des particuliers ne seront pas acceptées.

Les demandes reçues avant la date limite et jugées admissibles par le CRDI seront évaluées conformément au processus décrit dans le présent document.

5. Critères d'admissibilité

  1. Demande complète : tous les renseignements demandés dans le formulaire de demande doivent être complets et présentés avant la date limite de demande.
  2. Chercheurs principaux : toutes les demandes doivent identifier un chercheur principal. Cette personne doivent être basée dans une université (ou équivalent) ayant un mandat de recherche prescrit par le gouvernement, ou dans un organisme de recherche sans but lucratif (par exemple, un think tank). Les universités peuvent être publiques ou privées. Cette personne doit être titulaire d'un diplôme de recherche avancé et démontrer par ses publications et son expérience professionnelle qu'elle peut coordonner le réseau.
  3. Organisme administratif principal : il s'agit de l'employeur de l'enquêteur principal. L'organisme administratif principal doit accepter et être en mesure de gérer la subvention au nom du réseau, conformément aux conditions de l'accord de subvention du CRDI.
  4. Représentants de l'organisme d'innovation : les demandes à admissibilité directe doivent inclure des membres de l'équipe de l'organisme d'innovation et décrire leur engagement à soutenir le projet. Les représentants de l'organisme d'innovation auront des responsabilités en matière de politique d'innovation ou de mise en œuvre des programmes de soutien aux PME. Comme la responsabilité de la politique et de sa mise en œuvre varie d'un pays à l'autre, les représentants de l'organisme d'innovation peuvent être issus du gouvernement, d'organismes à but lucratif ou d'organismes à but non lucratif. Les organismes d'innovation participantes acceptent de faciliter l'accès aux données et aux renseignements pertinents pour faciliter la recherche. Les demandes de phase 1 peuvent inclure le personnel de l'organisme d'innovation ou inclure un plan pour impliquer le personnel de l'organisme.
  5. Pays admissibles : cette possibilité de financement soutient les demandes dirigées depuis les pays suivants et axées sur ceux-ci : Afghanistan, Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Haïti, République démocratique populaire lao, Tchad, Liberia, Lesotho, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Myanmar, Népal, Niger, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Togo, Timor oriental, Ouganda, République-Unie de Tanzanie, Yémen, Zambie, Zimbabwe. Aux fins de cet appel, l'organisme administratif principal doit être basé dans les pays ci-dessus. Les candidats des États insulaires des Tuvalu, des Kiribati, des Îles Salomon, des Comores et de São Tomé et Príncipe peuvent participer, mais en tant que membres d'un consortium.
  6. Collaborateurs en dehors des pays admissibles de la liste : les chercheurs et les représentants des organismes d'innovation qui ne sont pas basés dans les pays admissibles de la liste peuvent être membres d'une équipe. Les frais de personnel liés à leur participation doivent être couverts par leurs propres ressources. Les autres coûts facilitant leur collaboration doivent être déterminés et justifiés dans le budget et la proposition.
  7. Direction du pays : les demandes de phase 1 doivent être dirigées par des représentants de deux pays admissibles ou plus. Dans chaque pays, les demandes de phase 1 doivent proposer soit un candidat principal, soit un candidat co-principal. Les demandes à admissibilité directe peuvent inclure plus d'un pays.
  8. Orientation thématique : les demandes de phase 1 et à admissibilité directe doivent cibler les programmes de soutien à l'innovation qui seront à la base de leur programme de recherche (voir la section sur l'orientation thématique).
  9. Considérations en matière d'EDI pour la composition de l'équipe, le plan de formation et la conception de la recherche : les candidats sont tenus d'appliquer les critères d'équité, de diversité et d'inclusion à la sélection des membres de l'équipe. Une proposition sera jugée admissible si elle comprend : a) une déclaration indiquant comment la composition de l'équipe et les objectifs de recrutement d'étudiants diplômés et de formation (le cas échéant) font progresser les considérations d'équité entre les genres et de diversité et d'inclusion; et b) une déclaration décrivant comment les considérations en matière d'EDI influenceront leur stratégie de recherche. L'exhaustivité de ces déclarations sera évaluée dans le cadre du processus d'examen de l'admissibilité.
  10. Coûts admissibles : les budgets qui incluent des dépenses inadmissibles ou qui ne ventilent pas les coûts seront inadmissibles. En plus de l'orientation budgétaire fournie, le CRDI ne fournira pas d'honoraires ou de soutien salarial au personnel des organismes d'innovation. Leurs organismes doivent voir l'intérêt de la proposition pour faire avancer leur travail et, à ce titre, accepter que leur personnel participe au réseau. Toutefois, tous les coûts directs de formation ou de recherche sont des dépenses admissibles. En outre, les organismes d'innovation peuvent accueillir temporairement des étudiants diplômés ou des chercheurs invités pour faciliter la collecte et l'analyse des données.

Les propositions qui répondent à ces critères seront considérées comme étant admissibles.

6. Processus de sélection

Après l'examen de l'admissibilité, les demandes seront examinées par un comité externe d'examen du mérite formé par le CRDI. Ce comité évaluera les demandes en fonction des critères d'évaluation et fera une recommandation de financement au CRDI.

Après examen des demandes individuelles dont le financement est recommandé et en consultation avec le comité externe d'examen du mérite, le CRDI peut proposer des modifications au budget et à la portée de la recherche.

Si le nombre de demandes admissibles dépasse le temps que l'on attend d'un comité volontaire d'examen du mérite, le personnel du CRDI examinera les demandes admissibles afin de cibler les propositions à fort potentiel. Si cette étape est franchie, seules les demandes à fort potentiel seront examinées par le comité d'examen du mérite. Ce processus serait guidé par l'avis du président du comité d'examen du mérite.

Une demande « à fort potentiel » doit présenter les caractéristiques suivantes : des réponses claires à tous les renseignements demandés; des possibilités de recherche empirique clairement ciblées; la pertinence du plan de recherche et l'intérêt déclaré du personnel de l'organisme d'innovation participant (en particulier pour les propositions à admissibilité directe); le potentiel de résultats de recherche novateurs.

7. Délais et communication

Jalon

Date

L'initiative éco-MIE entend lancer un appel à propositions de recherche en Asie du Sud-Est.

11 mai 2021

Publication des renseignements des demandes

3 juin 2021

Date limite de dépôt des demandes

28 juillet 2021

Décision de financement communiquée aux demandeurs

5 octobre 2021

On communiquera avec tous les candidats pour les informer de la décision de financement au plus tard le 5 octobre 2021.

Pour les demandes retenues aux fins du financement, le CRDI fournira des commentaires aux demandeurs. Les demandes non retenues aux fins du financement ne recevront pas de rétroaction.

8. Format et exigences s'appliquant aux demandes

Tous les candidats doivent remplir une demande en ligne, qui comprend une section d'admissibilité et une section de proposition.

La procédure est la même pour les propositions de phase 1 et les propositions à admissibilité directe.

Les candidats doivent fournir les renseignements suivants :

  • Renseignements sur les candidats
  • Un résumé en langage clair
  • Une proposition de recherche
    • Un problème de recherche et la justification
    • La portée nationale et la collaboration avec les organismes d'innovation
    • La méthodologie : conception de la recherche, collecte des données, analyse et cadre de l'EDI.
    • Le plan de travail et les risques
    • La composition de l'équipe et la prise en compte de l'EDI
    • Les résultats et la diffusion (y compris la mobilisation des connaissances et un engagement en faveur de l'accès libre et des données ouvertes).
  • Le budget (https://www.idrc.ca/sites/default/files/sp/Guides%20and%20Forms/proposition_de_budget.xlsx)
  • Les curriculum vitæ des membres de l'équipe
  • Le plan de gestion des données pour les propositions à admissibilité directe. Consulter le site suivant : https://www.idrc.ca/sites/default/files/sp/Documents%20EN/pgd_phase_1_modele_-fr.docx

9. Critères d'évaluation

Les propositions seront évaluées en fonction des critères suivants :

Pertinence (30 %)

  • La proposition fait-elle progresser les objectifs du programme « Données probantes pour l'innovation »?
  • L'accent thématique est-il bien ancré dans les pratiques et les débats politiques actuels et corrige-t-il un manque de données probantes?
  • Le plan de recherche et la composition de l'équipe sont-ils en mesure d'informer l'innovation et la politique, ou la pratique sociale?

Qualité du plan de recherche (50 %)

  • La demande présente-t-elle un plan de recherche robuste adapté à une proposition de phase 1 ou à admissibilité directe?
  • La conception et la méthodologie de la recherche indiquent-elles (phase 1) ou démontrent-elles (admissibilité directe) comment les programmes de soutien à l'innovation ciblés seront analysés du point de vue de l'EDI?
  • Le budget soutient-il le plan de recherche et donne-t-il la priorité aux activités significatives?
  • L'approche proposée est-elle réalisable compte tenu de la thématique et du contexte choisis?

Composition de l'équipe (20 %)

  • L'équipe dispose-t-elle des compétences et du soutien nécessaires pour réussir?
  • Quel est le plan (phase 1) ou l'accord de partenariat (admissibilité directe) pour une collaboration significative entre les chercheurs et les représentants des organismes d'innovation?
  • Comment les considérations en matière d'EDI ont-elles influencé la composition de l'équipe?

10. Recherche éthique et respect des exigences du CRDI et des autorisations nationales

Le CRDI exige que les travaux de recherche portant sur des sujets humains soient menés conformément aux normes éthiques les plus strictes possible. Le cas échéant, les candidats devront obtenir l'approbation d'un organisme officiel d'éthique de la recherche, qu'il soit institutionnel ou national. La procédure à suivre à cet effet doit être précisée dans la proposition. Quand un organisme de recherche éthique n'est pas disponible, les candidats doivent proposer un mécanisme pour mettre en place un comité d'éthique pour les activités de recherche prévues, dans le respect des protocoles d'éthique et de sécurité du CRDI.

Le CRDI a signé des accords de coopération scientifique et technique avec un grand nombre de gouvernements. Lorsque de tels accords existent, le CRDI informera les candidats si leur proposition est recommandée pour un financement et si des mesures supplémentaires pourraient être requises pour se conformer à ces accords.

11. Renseignements pour les candidats

Les candidats doivent consulter l'orientation du CRDI fournie ici :

https://www.idrc.ca/fr/financement/comment-presenter-et-gerer-une-subvention-de-recherche-du-crdi

Les sections de ce site Web qui doivent être consultées sont les suivantes :

  • Budget et calendrier proposés (pour élaborer votre budget)
  • « Votre document de base : la convention de subvention » (toutes les organismes administratifs responsables doivent accepter les modalités générales).
  • Plan de gestion des données, dans la section « Comment postuler pour une subvention de recherche » (pour les candidats à admissibilité directe)

Le CRDI cherche à assurer l'égalité dans tous les aspects de son travail. Nous soutenons la production de connaissances qui s'attaquent aux systèmes qui perpétuent les inégalités en fonction de l'identité. Ces connaissances peuvent provenir de personnes de diverses sexospécificités, de communautés différentes, et dont l'histoire, le statut juridique et les expériences varient. L'exigence en matière d'analyse d'EDI et la composition que l'équipe chercher à promouvoir Déclaration en matière d'égalité du CRDI.

Les candidats doivent s'engager à publier les résultats de la recherche dans le domaine public, conformément à la politique de libre accès du CRDI.

Contact : Compte tenu de l'intérêt suscité par les possibilités de financement du CRDI, il se peut que les questions ne reçoivent pas de réponse immédiate. Les courriels adressés à e4i@idrc.ca recevront une réponse dans les 5 jours ouvrables.

Une page de FAQ sera publiée si cela s'avère nécessaire.

12. Permission d'utilisation et de divulgation de renseignements

Le formulaire de demande demandera aux candidats de consentir à ce que le CRDI reçoive et conserve les demandes présentées à des fins d'examen externe et d'évaluation des programmes.

S'ils sont retenus pour un financement, les candidats consentent également à la divulgation des renseignements relatifs à la proposition, comme le résumé du projet, les membres de l'équipe et le nom de leur organisme.

En tant que société d'État canadienne, le CRDI est assujetti à la Loi sur l'accès à l'information du Canada. Par conséquent, le CRDI traitera toutes les propositions reçues en réponse à cet appel à propositions de recherche conformément à ce que prévoit la Loi sur l'accès à l'information, notamment en ce qui concerne l'obligation de communiquer les documents demandés par des membres du public.

13. Partenaires

Le CRDI est une société d'État créée en 1970 par le Parlement du Canada. Il renforce les capacités des personnes ainsi que des établissements et organismes des pays en développement d'exécuter les travaux de recherche qu'ils estiment les plus urgents. Il travaille avec des chercheurs afin de les aider à relever les défis de l'heure dans leur pays et à contribuer à l'avancement de leur discipline à l'échelle mondiale.

La Banque de technologies des Nations Unies pour les pays les moins avancés est un organisme mondial qui se consacre au renforcement de la contribution de la science, de la technologie et de l'innovation au développement durable dans les 46 pays les moins avancés du monde. La Banque de technologie aide les pays à se doter des capacités scientifiques, technologiques et d'innovation dont ils ont besoin pour promouvoir la transformation structurelle de leur économie, éradiquer la pauvreté et favoriser le développement durable.

[1] https://www.oecd.org/sti/inno/oslo-manual-2018-info.pdf

[2] Cirera, Xavier; Maloney, William F.. 2017. The Innovation Paradox : Developing-Country Capabilities and the Unrealized Promise of Technological Catch-Up. Washington, DC: World Bank. https://openknowledge.worldbank.org/handle/10986/28341 License: CC BY 3.0 IGO. Disponible à l'adresse : http://hdl.handle.net/10986/28341