Renforcer la recherche et la formation en génie en Afrique

Appel

Manifestations d'intérêt

Programme(s)

Fondements pour l'innovation

Date butoir

24 septembre 2017

Sujet(s)

Ingenierie, Politique De La Recherche, Recherche

Région(s)

Afrique

Contact

Budget

volet 1 : jusqu’à 600 000 CAD sur quatre ans / volet 2 : jusqu’à 300 000 CAD sur trois ans

État de la subvention

Ouvertes

Admissibilité

Le CRDI cherche à combler le fossé entre l’offre et la demande dans les initiatives de recherche et de formation en science appliquée qui soutiennent les applications directes en matière de développement socioéconomique à l’échelle régionale et nationale.

Le présent appel à propositions invite les universités et les parties prenantes des secteurs public et privé à élaborer et à mettre en place de nouvelles façons d’assurer des activités de formation et de recherche pertinentes et de qualité dans les domaines du génie et de la science appliquée.

Cette demande de manifestation d’intérêt s’adresse particulièrement aux candidats dans deux volets distincts :

1. Les centres de recherche industrielle : des partenariats pour un nouveau programme de recherche appliquée

Valeur : Jusqu’à 600 000 CAD sur quatre ans

Ce volet cible les universités axées sur la recherche en Afrique occidentale et centrale qui cherchent à consolider leurs liens avec des entreprises (ou des associations, des intermédiaires, etc.) des secteurs public ou privé pour renforcer leurs activités de recherche et de formation afin qu’elles soient mutuellement avantageuses.

Des fonds de contrepartie (en espèces ou en nature) sont exigés des entreprises partenaires, de l’université ou d’autres organismes subventionnaires régionaux, nationaux ou internationaux. Il est possible d’obtenir des fonds supplémentaires pour soutenir la collaboration avec une université canadienne.

Critère d’admissibilité :

L’université principale doit :

  • être située en Afrique occidentale ou centrale;
  • désigner des chercheurs principaux possédant suffisamment d’expérience et d’expertise et ayant accès à une infrastructure adéquate pour effectuer la recherche dans le domaine choisi;
  • disposer de programmes de formation spécialisée reconnus dans les domaines choisis de la science appliquée ou du génie, de préférence au niveau de la maîtrise ou du doctorat, et idéalement démontrer un rapport existant avec des entreprises des secteurs public ou privé dans ce domaine.

Les entreprises, associations ou intermédiaires technologiques collaborant au projet doivent :

  • être déjà unis par un lien à l’université principale (p. ex., au moyen de stages, d’échanges étudiants, de collaboration en matière de recherche, de contrats de service, etc.);
  • avoir une forte présence en Afrique occidentale ou centrale, idéalement à proximité de l’université principale.

2. Repenser l’« écosystème » du génie : nouveaux projets pilotes pour renforcer la capacité de recherche et de formation spécialisée en génie

Valeur : Jusqu’à 300 000 CAD sur trois ans

Ce volet cible les organismes de recherche ou d’exécution (ou consortiums) ayant pour mission d’orienter le fonctionnement des systèmes nationaux ou régionaux en matière de génie en Afrique subsaharienne, en lançant des projets pilotes de nouveaux modules de recherche ou de formation, en créant de nouvelles connaissances sur l’écosystème à partir de ces projets pilotes, ainsi qu’en établissant des réseaux et des partenariats susceptibles d’étendre leurs activités à l’échelle régionale ou nationale.

Cet appel met les organisations au défi de trouver de nouvelles façons de faire face aux défis systémiques liés à la recherche et à l’éducation en génie en Afrique. Cela comprend, entre autres : un accès insuffisant des petites et moyennes entreprises à la recherche pertinente, un manque de possibilités d’échanges (pour les étudiants et les enseignants) avec les entreprises, une utilisation insuffisante de la recherche par les secteurs public et privé et des processus de génie et d’autorisation d’exercer inaptes.

Critère d’admissibilité :

  • une forte présence, des réseaux étendus, de l’expérience de travail en Afrique subsaharienne, idéalement dans plus d’un pays;
  • de l’expérience et des compétences dans des domaines comme la formation en génie, les politiques en matière de recherche ou d’enseignement supérieur;
  • de l’expérience de travail avec les responsables des politiques nationaux et régionaux, ainsi que les principales organisations d’ingénieurs;
  • de l’expérience de l’administration de fonds, préférablement obtenus par voie de concours, en lien avec la recherche et l’éducation.

Processus de demande :

Il s’agit d’une demande de manifestation d’intérêt sous la forme d’une lettre de 1 000 mots maximum rédigée en anglais ou en français (une lettre de recommandation supplémentaire de l’établissement collaborateur est exigée dans le cas des demandes pour le volet 1).

La lettre doit démontrer que le candidat satisfait aux critères d’admissibilité énumérés dans le document d’appel. La clarté et l’exhaustivité des demandes seront évaluées, ainsi que la pertinence et la rigueur du projet qu’elles décrivent.

Les candidats retenus seront invités à présenter une proposition complète. 

Dates limites et échéanciers

  • 24 septembre 2017 : Date de clôture des manifestations d’intérêt
  • 5 octobre 2017 : Les résultats des manifestations d’intérêt seront annoncés; les candidats retenus seront invités à présenter une proposition complète.
  • 10 décembre 2017 : Présentation des propositions complètes
  • 12 janvier 2018 : Communication avec les candidats retenus

Vous désirez présenter une demande ?

Si vous êtes admissible, veuillez faire parvenir votre demande et les documents à l’appui à l’adresse engineering-genie@crdi.ca.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le document d’appel (PDF, 745 Ko).