Les efforts que nous avons déployés en Algérie entre 1974 et le début des années 90 étaient axés sur l’amélioration de l’agriculture et de l’éducation et le développement de la technologie de l’information. Après une absence de près de dix ans en raison de troubles de l’ordre public dans le pays, nous avons entrepris de rétablir les liens avec les chercheurs algériens. La restauration du soutien pour accroître les capacités de recherche a constitué une première étape importante.

Plusieurs ateliers ont permis à des spécialistes algériens de l’économie, de l’agriculture, de la foresterie et de la gestion des ressources en eau d’apprendre à maîtriser de nouvelles compétences essentielles. Les ateliers portaient principalement sur l’intégration des besoins des collectivités en matière de recherche et la réponse aux différents besoins des hommes et des femmes.

Des services de santé

En 2005, nous avons recommencé à soutenir la recherche en Algérie en accordant des subventions pour améliorer les services de santé dans les régions éloignées. Notre soutien a contribué à la conception d’un logiciel et d’une plateforme informatique afin de relier deux hôpitaux de la capitale, Alger, à deux hôpitaux isolés situés dans le sud du pays.

Le projet a permis à des médecins de milieu rural de perfectionner leurs compétences en soins pédiatriques. Les résultats concluants obtenus ont incité le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière à élaborer une stratégie et un plan d’action en vue d’instaurer des services de cybersanté dans le pays.

Journalisme scientifique de qualité

Depuis 2006, nous soutenons les journalistes scientifiques de l’Algérie et d’autres pays africains. En mettant l’accent sur un journalisme scientifique de qualité, nous visons à favoriser des débats éclairés et l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes en ce qui concerne les grands axes de développement.

Grâce au soutien du CRDI, la Fédération mondiale des journalistes scientifiques améliore la capacité des journalistes à produire des reportages sur la santé, l’environnement et l’agriculture. Les journalistes algériens qui ont participé à un programme intensif de formation et de mentorat par les pairs ont ensuite créé de nouvelles émissions de radio et de télévision et signé des articles qui ont été publiés dans des journaux internationaux consacrés à la science et au développement.

Leur journalisme d’investigation a déjà exercé une influence sur les responsables des politiques. Ainsi, un reportage ayant fait état de l’abandon du système de gestion de l’eau classique a incité le gouvernement de l’Algérie à promouvoir un retour à ce système.

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1974, le CRDI a financé 29 activités d’une valeur de 3,4 millions CAD

UN/E.Schneider

Grâce à l’appui du CRDI :

  • la télémédecine est offerte dans des régions éloignées en Algérie;
  • les capacités locales de recherche en écosanté se renforcent;
  • les répercussions des changements climatiques sur la santé et les moyens de subsistance sont mieux gérées;
  • une méthodologie relative à l’écosanté pour maîtriser les maladies intensifiées par les changements climatiques est mise au point;
  • la gouvernance de la steppe algérienne s’améliore afin de rehausser les conditions socioéconomiques des personnes qui l’habitent;
  • des politiques sont promues afin de protéger les minorités comme les communautés kurdes et amazighes, qui représentent 50 millions de personnes dans la région.

Projets