Le CRDI appuie la recherche en Thaïlande depuis 1971. Cet appui a beaucoup évolué au fil de la croissance économique du pays et la Thaïlande s'est hissée au rang de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. Nous avons commencé à cibler notre soutien sur les établissements thaïs en mesure de coordonner la recherche à l’échelle régionale. 

À titre d’exemple, l’initiative d’avant-garde portant sur la grippe aviaire, dirigée par le Partenariat de recherche sur les maladies infectieuses émergentes en Asie – l’un des quelque 30 établissements de recherche qui existent dans six pays. Les travaux ciblent, entre autres, les risques de transmission de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs et l’incidence des mesures de lutte contre la maladie sur les petits producteurs de volaille.

Comprendre une économie en évolution 

Nous avons également soutenu la recherche axée sur l’économie, qui met l’accent sur les répercussions de la mondialisation sur la pauvreté et sur le travail des femmes. En 1994, nous avons aidé à créer le Forum sur la recherche au service du développement en Asie, établi dans les bureaux du Thailand Research Fund à Bangkok.

Les universitaires associés à ce réseau de recherche sur les politiques ont mené des études novatrices, sur les pensions, les soins de santé, la migration et le rôle des femmes dans la prestation des soins à la famille, entre autres. Les travaux du Forum ont été déterminants dans la décision d’intégrer aux programmes régionaux d’élaboration des politiques des sujets dont on mesurait mal l’importance auparavant, notamment le vieillissement de la population et les soins de longue durée.

En 2003, une étude du Forum menée en Thaïlande, au Cambodge, au Laos et au Vietnam a produit de nouvelles connaissances en vue de stimuler l’emploi rural. Les équipes de recherche ont examiné l'importance des activités hors ferme et non agricoles, comme la transformation du bois, de plus en plus essentielles aux économies rurales. 

L'essor de l'aquaculture

Pendant les années 1990, le Centre a appuyé plusieurs phases de recherche sur la biodiversité aquatique. Des chercheurs du Canada, de la Chine, de l'Indonésie et de la Thaïlande ont utilisé les outils qu'offre la biotechnologie moderne, tels que l'empreinte génétique, afin de préserver la biodiversité génétique et d'améliorer les espèces de poissons. 

En Thaïlande, les chercheurs et les pisciculteurs ont collaboré pour cerner les besoins en matière d'aquaculture et faire l'élevage d'une variété de barbus mieux adaptée au milieu. Les pisciculteurs ont tiré des rendements plus élevés de cette nouvelle variété, et les chercheurs thaïs ont mis au point des stratégies visant à repeupler les bassins hydrographiques et à préserver la biodiversité piscicole.  

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1971, le CRDI a financé 276 activités d’une valeur de 38,7 millions CAD

CIAT/N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • l’équité en matière d’emploi pour les femmes migrantes en zones frontalières s’améliore;
  • les liens entre les pratiques agricoles changeantes et la santé humaine sont mis en évidence;
  • des études sont menées pour explorer l’aquaculture intérieure et les stratégies d’adaptation aux changements climatiques dans le nord de la Thaïlande;
  • la planification de la gestion des inondations est améliorée pour atténuer les effets des désastres causés par les changements climatiques, comme les inondations de 2011 qui ont causé des dommages de l’ordre de 46,5 milliards USD. 

Projets