La Malaisie est l’un des premiers pays de l’Asie du Sud-Est à avoir profité d’un soutien à la recherche de notre part, en 1971. Durant les deux décennies suivantes, nous avons financé plus d’une centaine d’activités. Ces activités ont contribué à l’amélioration des politiques, des technologies et des capacités de recherche dans les secteurs de l’agriculture, des pêches, de l’éducation, de la santé, de la science et de la technologie. 

À la fin des années 1980, les résultats émanant de la recherche ont amené le gouvernement de la Malaisie à privilégier la science et la technologie dans sa stratégie nationale en matière d’industrie. Dans les années 1990, la Malaisie a accédé au statut de pays à revenu intermédiaire tranche supérieure, et le financement de la recherche est devenu une priorité du gouvernement; nous avons alors réduit progressivement notre appui. Notre financement sert dorénavant à stimuler les efforts déployés par le gouvernement malais pour comprendre comment une économie du savoir peut bénéficier aux pauvres. Nous faisons aussi la promotion de nouvelles technologies favorisant le développement local. 

L’amélioration des moyens de subsistance des travailleuses à domicile 

Nous avons appuyé des activités de recherche locales visant à rassembler des données sur l’accès des femmes aux technologies de l’information et de la communication en Malaisie, en Indonésie et en Thaïlande, ainsi que sur les stratégies à adopter pour les aider à utiliser ces technologies à domicile. 

Cette recherche sur les travailleuses et les entrepreneures à domicile – qui vendent de tout, des services de télémarketing et de rédaction à des produits artisanaux et des pâtisseries maison – a contribué à mieux faire connaître ces personnes et a souligné la nécessité de reconnaître leur travail et de leur offrir de la formation et une protection juridique. La recherche a également fait ressortir les besoins particuliers des travailleuses handicapées.

Un partenariat mondial à l’appui du savoir et du développement 

Depuis 2001, la Malaisie héberge le secrétariat de l’Alliance mondiale pour le savoir (GKP), qu’appuient le CRDI et la Direction du développement et de la coopération de la Suisse. Ce réseau international, auquel participent des organismes du secteur public, privé et à but non lucratif, favorise l’application novatrice du savoir et de la technologie afin de réaliser des objectifs de développement. Améliorer la qualité de l’enseignement et réduire la pauvreté font également partie des objectifs. 

Le réseau diffuse les connaissances et suscite la création de partenariats en organisant des rencontres et en offrant de la formation, des prix d’excellence et du financement pour l’exécution de projets. Notre dernière subvention a permis à l’Alliance d’évaluer ses orientations futures.

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1971, le CRDI a financé 114 activités d’une valeur de 13,8 millions CAD

World Bank/N.Motlaq

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les personnes pauvres en milieu rural ont accès à l’éducation;
  • les petits entrepreneurs trouvent du capital de risque;
  • les agriculteurs conservent leurs marchés d’exportation;
  • les travailleurs migrants sont mieux protégés.

Projets