Nous avons commencé à financer des travaux de recherche au Laos à la fin des années 1980. Après des décennies de conflits, le pays faisait face à la pauvreté généralisée, à l’isolement linguistique et à l’exode de ses citoyens les plus instruits.

Nous avons soutenu des activités de recherche visant à résoudre ces difficultés. Par exemple, des projets de recherche communautaires axés sur la pauvreté ont ainsi permis au gouvernement de mettre en place des programmes d'atténuation de la pauvreté et de développement mieux ciblés. Nous avons aussi encouragé de nombreuses collectivités à utiliser les ressources naturelles de façon plus durable, et nous avons contribué à connecter le pays à Internet. 

Une gestion avisée des forêts

La population qui vit en milieu rural est largement tributaire des ressources naturelles pour assurer sa subsistance. Il était donc nécessaire de trouver des solutions pour remédier aux problèmes causés par la surexploitation des ressources forestières et les demandes conflictuelles dont les terres font l’objet. De 1999 à 2007, nous avons aidé l’Université York du Canada et l’Université nationale du Laos à collaborer pour renforcer les capacités locales en vue de trouver des solutions. L’initiative a permis aux chercheurs d’acquérir un savoir-faire en matière de rédaction de rapports de recherche, de collecte et d’analyse de données, et de profiter de petites subventions. 

Du coup, les chercheurs de l’université locale ont étudié les répercussions d’une nouvelle aire forestière protégée sur les moyens de subsistance des collectivités de la province de Savannakhet et ont examiné l’incidence de la qualité de l’eau de la rivière Nam Song sur la santé des habitants de deux villages de la province de Vientiane. En outre, l'université a amélioré ses outils didactiques et ses méthodes d'enseignement, tout comme ses compétences administratives.

La fin de l'isolement du Laos

Pendant plus de dix ans, nous avons contribué à propulser le pays dans l’ère de l’information. Au milieu des années 1990, des employés de l'agence pour la science, la technologie et l'environnement, la STEA, ont suivi une formation en vue du lancement du premier service de courrier électronique du Laos. 

En 2002, on a étendu la connectivité Internet et fourni la formation nécessaire aux fonctionnaires des gouvernements des provinces et au personnel de l’Université nationale du Laos. Une initiative conjointe a aussi permis la création d’un télécentre dans la ville de Luang Prabang, située dans le nord du pays, et a ainsi offert des services Internet à la population rurale de cette région.  

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1987, le CRDI a financé 45 activités d’une valeur de 6,5 millions CAD

CIAT/N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les personnes de langue lao ont accès à Internet;
  • les migrantes préservent leur santé;
  • le gouvernement améliore ses stratégies de négociation en matière de commerce.

Projets