L’Indonésie est un important pôle de notre soutien à la recherche pour plusieurs raisons. Il s’agit d’une jeune démocratie dans une société largement pluraliste, et dont l’environnement a une importance à l’échelle planétaire. Les technologies de l’information et de la communication, notamment, constituent d’importants outils au service du développement du plus vaste regroupement d’îles au monde. Grâce à notre aide, l’une des universités les plus reconnues en Asie dans le domaine du téléenseignement a pu substituer les technologies d’apprentissage numériques aux cours par correspondance. 

Du coup, tant le nombre d’apprenants adultes ayant achevé leurs études que le taux de satisfaction ont augmenté. Le CRDI a versé une subvention supplémentaire à l’université afin qu’elle puisse remplacer le matériel didactique perdu et établir un point d’accès à Internet sur le campus de Banda Aceh, détruit par le tsunami.

Gestion communautaire des forêts

Nous soutenons depuis longtemps la recherche sur la gestion durable des forêts en Indonésie. Par exemple, nous avons aidé deux régions à adopter le concept de la « forêt modèle » que nous préconisons, c’est-à-dire une gestion à laquelle les collectivités participent, dans les forêts de Berau et de Margowitan. D’inspiration canadienne, et populaire dans le monde entier, le concept de la « forêt modèle » repose sur la participation des membres de la collectivité, des entreprises et des autorités locales à la recherche et à la planification visant à assurer une utilisation durable des ressources forestières. À la fin des années 1990, la décentralisation, qui a entraîné le transfert de responsabilités du gouvernement national aux administrations locales, a permis d'associer les collectivités à la gestion de vastes plantations de teck appartenant à l'État dans l'île de Java. Grâce à notre soutien, il existe maintenant un modèle de cogestion des forêts qui met à contribution les collectivités et le gouvernement dans trois districts. Ainsi, les agriculteurs disposent d’un meilleur accès aux ressources de la forêt.

Évaluation des dommages causés à l'environnement

Subventionné par le CRDI et neuf autres bailleurs de fonds, le Programme d'économie environnementale pour l'Asie du Sud-Est (EEPSEA) a eu des répercussions considérables en Indonésie. Il a, entre autres, contribué à déterminer les causes et les effets, ainsi qu'à évaluer les coûts, des spectaculaires feux de forêt qui ont ravagé l'Indonésie et les pays voisins en 1997. 

Les résultats des travaux ont incité les ministres de l'Environnement de la région à trouver des solutions de rechange à l'essartage pour défricher les terres. Le gouvernement utilise notre rapport conjoint intitulé « Climate Matters: Vulnerability Map of Southeast Asia (cartes rendant compte de la vulnérabilité aux changements climatiques en Asie du Sud-Est) », qui met en évidence les vulnérabilités de certaines régions aux répercussions des changements climatiques. Il aide les décideurs et les bailleurs de fonds à décider des mesures à prendre pour faire face aux défis sur le plan de l’environnement. 

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1972, le CRDI a financé 192 activités d’une valeur de 24,5 millions CAD

World Bank/C.Carnemark

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les risques de transmission des maladies des animaux et des oiseaux aux humains diminuent;
  • la recherche et les pratiques en matière d’écosanté en Asie du Sud-Est sont renforcées;
  • les disparités socio-économiques et géographiques dans la prestation de soins de santé s’atténuent;
  • la lutte contre l’impunité relative aux violences d’après-conflit infligées aux femmes est soutenue en Indonésie, au Timor-Leste et en Birmanie;
  • l’utilisation responsable des antibiotiques est encouragée afin de lutter contre les infections résistantes aux traitements en Chine, en Indonésie, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam.

Projets