La croissance économique et les stratégies gouvernementales ont permis de réduire la pauvreté en Chine, mais la situation demeure difficile pour les populations rurales et les membres des groupes minoritaires. Notre financement aide les chercheurs à trouver des solutions — pour la croissance économique, les enjeux liés à la gouvernance et à la justice, les préoccupations liées à la santé et les changements climatiques.

Compte tenu de l’influence politique croissante de la Chine dans le monde, nous avons apporté notre appui au gouvernement du pays qui s’intéresse à l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes et sur l’apport de la population. Ainsi, les travaux sur l’élaboration participative des budgets publics ont incité certaines administrations locales à adopter des processus plus transparents pour l’établissement de leur budget et à accroître la reddition de comptes à ce sujet.

Prévention de la transmission du VIH 

Afin de réduire la transmission du VIH en Chine, un projet de recherche financé par le CRDI utilise la modélisation mathématique pour influer sur les politiques locales et nationales en la matière. Cette aide contribue à prévenir la transmission du VIH par les personnes séropositives pour le VIH en Chine. Le ministère de la Santé et le Centre de lutte contre les maladies de la Chine ont décidé de faire passer les traitements préventifs à grande échelle afin de réduire la transmission du VIH. 

Les modèles mathématiques produits par les chercheurs ont aussi aidé les responsables de la santé publique à améliorer le processus décisionnel fondé sur des données probantes et à déterminer si les taux d’infection au VIH sont en hausse ou en baisse. Des chercheurs ont mis au point des modèles permettant de mieux prédire les taux d’incidence. Les résultats ont indiqué que le taux d’incidence annuel était supérieur aux estimations nationales, ce qui a conduit le ministère de la Santé de la Chine à réévaluer ses estimations de 2013.

Innovations en matière de pratiques culturales 

Les recherches que nous avons appuyées pendant deux décennies ont donné lieu à l’adoption de pratiques agricoles novatrices en Chine. Par exemple, des chercheurs canadiens et chinois ont mis au point un téléphone mobile pouvant faire tourner des applications qui fournissent de l’information précieuse, notamment en ce qui concerne les prix de gros des aliments, aux agriculteurs pauvres. Les chercheurs tentent également de trouver des mécanismes susceptibles d’aider les agriculteurs à s’adapter aux perturbations des régimes hydriques, entre autres, aux sécheresses et aux inondations.

Au cours de recherches antérieures menées dans le sud du pays, des phytosélectionneurs ont travaillé de concert avec des agriculteurs qui connaissaient bien les variétés locales de maïs et de riz. Ensemble, ils ont amélioré les rendements, les revenus et l’apport calorique des collectivités agricoles. Les autorités chinoises ont ensuite préconisé l’adoption de leurs méthodes dans l’ensemble du pays.  

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1981, le CRDI a financé 51 activités d’une valeur de 53 millions CAD

WORLD BANK/S.Harris

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les chercheurs locaux renforcent leurs capacités en matière d’analyse économique et de recherche appliquée;
  • les résultats des recherches sont communiqués et la participation au débat public encouragée à l’aide du renforcement des compétences et des connaissances;
  • une gestion efficace des ressources en eau est mise en place dans les hautes terres d’Asie en réponse aux changements climatiques;
  • les avantages des investissements chinois au Laos et au Cambodge sont maximisés et leurs effets négatifs s’atténuent. 

Projets