Le défi principal du gouvernement est de parvenir à une croissance économique qui intègre les peuples autochtones, lesquels composent plus de la moitié de la population. Notre soutien a privilégié la recherche visant à permettre la réalisation de cet objectif.

Ainsi, nous avons contribué à renforcer la capacité de la Bolivie à exécuter des recherches sur des questions telles que les systèmes de santé, les politiques d’exploitation minière, la gestion des ressources naturelles, le perfectionnement de la main-d’oeuvre, la gestion des déchets et les réformes relatives à l’utilisation des terres.

Règlement des différends liés à l’eau

La maîtrise des ressources naturelles est depuis longtemps au premier rang des conflits politiques en Bolivie. L’accès à l’eau est, en particulier, source de division. En milieu rural, les habitants doivent souvent rivaliser avec les entreprises privées, les sociétés d’exploitation minière et les centrales hydroélectriques pour obtenir de l’eau à des fins d’irrigation et de consommation domestique.

Les études subventionnées par le CRDI ont contribué à la résolution des différends au sujet de l’eau. À l’aide d’un modèle de simulation mathématique, les chercheurs ont proposé une modalité de distribution de l’eau acceptable pour tous les usagers et ont ainsi contribué à la reconnaissance des droits coutumiers des populations rurales en ce qui concerne l’utilisation de l’eau. L’intégration de ces droits à la loi sur l’irrigation adoptée en 2004 a constitué une réussite remarquable si l’on considère qu’avant cela, 32 tentatives pour parvenir à un accord avaient échoué. En 2009, la Bolivie a inscrit les droits à l’eau dans sa nouvelle constitution.

Amélioration de la planification en matière de développement économique

En Bolivie, la décentralisation a conféré de plus grandes responsabilités aux municipalités en matière de développement économique. De 2002 à 2007, nous avons soutenu un projet collaboratif entre le Canada et la Bolivie dans le cadre duquel une méthode participative permettant de cartographier les ressources locales (bétail, rendement des cultures et petites entreprises, par exemple) et l’offre de main-d’oeuvre à des fins de développement économique a été conçue et mise à l’essai.

Des centaines de collectivités du pays ont eu recours à cette méthode et ont conçu des plans de développement économique fondés sur les nouvelles données exhaustives et fiables obtenues. Et le gouvernement de la Bolivie s’en est servi pour préparer le plan de développement du pays pour la période allant de 2010 à 2015.

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1974, le CRDI a financé 137 activités d’une valeur de 31,5 millions CAD

CIAT/N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les pays voisins règlent leurs différends au sujet des ressources;
  • les récupérateurs de déchets voient leurs revenus augmenter;
  • la sécurité alimentaire des collectivités autochtones est davantage assurée;
  • les chercheurs offrent de meilleurs conseils aux responsables des politiques.

Projets