Depuis 1972, nos subventions en Argentine ont contribué à renforcer les capacités de recherche et à favoriser l’instauration de politiques gouvernementales judicieuses en matière de commerce, d’économie, de développement industriel et de prestation de services sociaux et de soins de santé.

Par exemple, les chercheurs du Réseau latino-américain sur le commerce ont aidé les négociateurs argentins à conclure des accords de commerce international propices à une croissance durable et à la réduction de la pauvreté.

Dans le cadre d’un autre projet couronné de succès, l’administration municipale de Buenos Aires a renforcé sa capacité à limiter la propagation de la dengue, une maladie transmise par un moustique. Nos recherches ont permis de déterminer les facteurs contribuant à accélérer la propagation de la maladie et ont aidé la ville à concevoir des outils éducatifs plus efficaces en matière de santé publique.

Nous avons également aidé les Mapuche, un peuple autochtone, à renforcer leurs compétences en informatique. La recherche a permis de réunir les conditions propices à de futures activités économiques et à la création d’emplois, en particulier pour les jeunes des collectivités rurales.

La recherche au service de la démocratie

Nos subventions ont contribué à la transition du pays vers la démocratie. Grâce au soutien que nous avons apporté aux établissements de recherche argentins durant la dictature militaire, à la fin des années 1970 et au début des années 1980, les spécialistes des sciences sociales ont été en mesure de poursuivre leurs travaux, et ce, malgré la répression qu’exerçait le gouvernement militaire. Au cours de la transition de l’Argentine vers la démocratie, notre appui a grandement contribué à jeter les assises de bon nombre de nouveaux établissements et de nouvelles politiques. Une fois la démocratie rétablie, des chercheurs que le CRDI avait appuyés ont occupé des postes de haut rang, notamment dans les domaines des affaires étrangères, de la coopération internationale et de la planification.

Réussites majeures en matière de soins de santé primaires

En moins de 15 ans, la ville de Rosario, en Argentine, a transformé avec brio un système de santé très fragmenté et doté de très peu de ressources en un système solide s’articulant autour des soins de santé primaires. Comment cette évolution s’est-elle produite?

Les chercheurs ont constaté que cette transformation réussie était due à un mouvement social donnant les moyens aux jeunes professionnels, aux experts en santé publique et aux politiciens d’améliorer l’accès aux services de santé. Cette tendance a également récompensé les professionnels de la santé. Leur participation accrue en matière de gestion a permis de redéfinir les normes et les valeurs du système de santé municipal. Enfin, l’adoption par les différents acteurs d’une vision commune a renforcé la coordination entre les centres de soins de santé primaires et les fournisseurs de soins de santé.

Rosario est devenue un modèle pour les autres systèmes de santé, en Argentine et ailleurs dans le monde. Son exemple fournit une perspective importante sur la façon de renforcer les systèmes de santé en s’appuyant sur une stratégie de soins de santé primaires.

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1972, le CRDI a financé 225 activités d’une valeur de 24,8 millions CAD

CRDI / F. GUTIERREZ
Rosario, en Argentine, est devenue un modèle pour l'agriculture urbaine grâce à la recherche financée par le CRDI.

Le soutien du CRDi aide à :

  • améliorer la qualité des soins de santé maternelle destinés aux femmes autochtones;
  • promouvoir des habitudes saines visant à réduire les maladies cardiovasculaires;
  • répondre à la pénurie d’eau anticipée causée par les changements climatiques;
  • améliorer les capacités locales de recherche scientifique au service du développement.

Projets