Nous soutenons les chercheurs du Bénin depuis 1985. Les avancées positives comprennent la création de comités d’alerte rapide qui informent les agriculteurs des menaces climatiques dans leurs communautés. Les chercheurs ont également formé de plus en plus d’agriculteurs aux pratiques agricoles viables et ont donné aux décideurs du pays des outils pour élaborer des politiques pour lutter contre la pauvreté. 

Accès aux soins de santé

Pour encourager un meilleur accès aux services de santé, les recherches financées par le CRDI au Bénin ont contribué à l’« Initiative de Bamako ». Cette initiative, à laquelle ont adhéré plusieurs dirigeants africains, a facilité l’accès aux soins de santé et aux médicaments essentiels en Afrique. Les chercheurs ont démontré que l’achat en gros de médicaments génériques diminue considérablement les coûts des traitements. 

Cultures viables à la campagne et en ville

Le financement que nous avons accordé à la recherche en agriculture au Bénin a contribué à améliorer les petites exploitations agricoles. Le Centre Songhaï, par exemple, forme les agriculteurs béninois afin qu’ils luttent contre la dégradation environnementale et adoptent des modes d’exploitation viables et lucratifs. Grâce à notre soutien, un réseau de télécentres a été établi dans trois petites villes du pays. Ces centres fournissent aux agriculteurs en milieu rural une formation à distance sur les techniques agricoles et l’entrepreneuriat. 

Un projet du CRDI, à Houéyiho, au coeur de Cotonou, la capitale économique, a permis d’évaluer et de contrer les risques pour la santé liés à la culture maraîchère. Des mesures simples, comme la construction de latrines, ont été adoptées pour prévenir avec succès la transmission de maladies parasitaires et infectieuses et ainsi améliorer la santé des maraîchers et de leurs familles. 

Soutien accordé par le CRDI

Depuis 1985, le CRDI a financé 65 activités d’une valeur de 15 millions CAD

World Bank / A.Hoel

Grâce à l’appui du CRDI :

  • une production alimentaire durable a été créée dans la région du Sahel;
  • les effets négatifs des changements climatiques sur la sécurité alimentaire et la pauvreté en milieu rural ont été réduits;
  • la pollution atmosphérique urbaine à l’origine de plus de 36 millions de décès par an dans le monde entier a été réduite;
  • de grandes capacités de recherche ont été établies à l’Institut de recherche empirique en économie politique du Bénin;
  • des initiatives d’écosanté en Afrique orientale et australe ont permis d’étudier les répercussions de la transformation des écosystèmes terrestres sur la santé humaine.

Projets