Bourse de recherche : Santé du bétail 2019

Date butoir : le 5 septembre 2018

Prière de noter que toutes les demandes doivent être présentées en ligne.

Le CRDI est l’un des chefs de file à l’échelle internationale de la production et de l’application de nouvelles connaissances pour relever les grands défis mondiaux. Chaque année, par l’entremise de sa bourse de recherche, il offre à un certain nombre de chercheurs une occasion unique d’accroître leurs compétences en recherche et d’aborder d’un oeil neuf des questions cruciales relatives au développement. La bourse vise une période d’un an, et des activités de formation et de mentorat sont prévues. Le boursier travaille à la réalisation de ses objectifs de recherche au sein d’une dynamique équipe d’un programme ou d’une division du CRDI.

Le programme de Santé du bétail vise à améliorer la sécurité alimentaire et économique des petits exploitants agricoles des pays en développement par la mise au point de vaccins contre les maladies du bétail qui offrent des solutions de rechange aux antimicrobiens et qui sont plus accessibles et abordables. Le programme de Santé du bétail comprend le Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail (FIVB) et InnoVet AMR.

Le FIVB est une initiative mise sur pied par la Fondation Bill et Melinda Gates, Affaires mondiales Canada et le Centre de recherches pour le développement international. Il représente un investissement conjoint de 57 millions de dollars canadiens et vise à appuyer l’élaboration, la production et la commercialisation de vaccins novateurs contre les maladies des animaux d’élevage (y compris les volailles) en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud et du Sud-Est.

InnoVet AMR est un nouveau partenariat d’une valeur de 27 millions de dollars entre le CRDI et le Department of Health and Social Care du Royaume-Uni; il a pour but de financer la recherche sur les innovations dans le domaine de la médecine vétérinaire qui misent sur une utilisation moindre d’antimicrobiens sur le bétail et la production aquacole dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire (PFR-PRI).

Voici une liste non exhaustive des thèmes de projets de recherche admissibles :

  • Les cadres stratégique et réglementaire ayant trait aux innovations et aux vaccins de biotechnologie pour le bétail et l’aquaculture, et la façon dont ils sont perçus par différents acteurs (p. ex., la société civile, les populations et les intervenants du secteur privé);
  • Les occasions et les défis économiques en lien avec la recherche et la commercialisation des vaccins pour le bétail et l’aquaculture dans les PFR-PRI;
  • La sexospécificité et les vaccins pour le bétail ou l’aquaculture;
  • La formation et les approches de sensibilisation sur la distribution et l’adoption accrues de vaccins pour le bétail ou l’aquaculture, ou sur l’utilisation inadéquate d’antimicrobiens par les petits exploitants des PFR-PRI;
  • Les défis et les occasions de prévenir l’utilisation inadéquate d’antimicrobiens auprès du bétail et dans l’aquaculture;
  • La comparaison des défis et des occasions ayant trait à l’utilisation d’antimicrobiens (entre différents PFR-PRI ou différents systèmes agricoles, comme de petites exploitations par rapport à des exploitations semi-intensives);
  • La détermination de solutions durables pour contenir les principaux leviers des antimicrobiens, fondées sur l’importante variation géographique et les contextes d’exploitation locaux des systèmes de production des PFR-PRI;
  • Les innovations encourageant la participation du secteur privé aux chaînes de valeur des vaccins pour le bétail ou l’aquaculture.

La proposition de recherche doit porter sur un PFR-PRI en Afrique subsaharienne, en Asie ou en Amérique du Sud.

Le boursier consacrera la moitié de son temps à la réalisation d’un projet de recherche en lien avec les thèmes ci-haut mentionnés sous la supervision d’un administrateur de programme du CRDI. Il devra remettre son plan de recherche et faire état des progrès réalisés à cet égard au cours de l’année, et devra présenter sa recherche à la fin de l’année. Le reste du temps, le boursier participera à la gestion du programme, ce qui peut comprendre le résumé et la diffusion des extrants et des résultats des projets; la participation à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation de programmes et de projets; la contribution aux communications sur les programmes et aux activités de diffusion de la recherche; la rédaction de rapports internes et externes.

Le candidat doit énoncer clairement ses connaissances et compétences et expliquer en quoi l’expérience qui sera acquise grâce à la bourse cadre avec ses objectifs professionnels.

Qui peut présenter une demande

Pour être admissible, il faut remplir les conditions énoncées dans la page de l’appel de la Bourse de recherche 2019 du CRDI

Le candidat doit en outre avoir les connaissances et compétences suivantes :

  • Avoir amorcé ou avoir terminé récemment un programme d’études supérieures en biologie, en biotechnologie, en santé animale, en production de bétail, en agriculture, en économie agricole, en aménagement rural ou en médecine vétérinaire;
  • Avoir un intérêt avéré pour le développement international et la recherche pour le développement;
  • Solides compétences en communication, tant à l’oral qu’à l’écrit; et
  • Expérience de travail sur le terrain en Afrique subsaharienne ou en Asie ou en Amérique du Sud constitue un atout.

Il est entendu que le séjour de travail au CRDI peut permettre de satisfaire aux exigences d’un programme d’études. Veuillez prendre note que les candidats postdoctorants, ou ceux qui ont déjà terminé leur doctorat ou leurs recherches postdoctorales ne devraient pas soumettre leur candidature.

Exigences linguistiques

  • Maîtrise de l’anglais
  • La maîtrise du français ou des notions intermédiaires de cette langue constitue un atout

Le boursier travaillera au siège du CRDI, à Ottawa, au Canada.

CLIQUEZ ICI POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE ou rendez-vous à https://ra-br-competition.fluidreview.com/?l=fr

Pour éviter d’alourdir le texte, et comme il est d’usage en français, on a utilisé la forme masculine qui doit, bien entendu, se lire indifféremment au féminin et au masculin.