Aller au contenu principal

Bourse de recherche – Fondements pour l’innovation

Date butoir : le 7 septembre 2016

Prière de noter que toutes les demandes doivent être présentées en ligne.

Cette bourse de recherche est accessible uniquement aux citoyens kenyans.

Le CRDI est l’un des chefs de file à l’échelle internationale de la production et de l’application de nouvelles connaissances pour relever les grands défis mondiaux. Chaque année, par l’entremise de sa bourse de recherche, il offre à un certain nombre de chercheurs une occasion unique d’accroître leurs compétences en recherche et d’aborder d’un œil neuf des questions cruciales relatives au développement. La bourse vise une période d’un an, et des activités de formation et de mentorat sont prévues. Le boursier travaille à la réalisation de ses objectifs de recherche au sein d’une dynamique équipe d’un programme ou d’une division du CRDI.

Le programme Fondements pour l’innovation souhaite mieux comprendre l’environnement qui permet aux chercheurs et aux partenaires d’innover, de tester de nouveaux produits et processus et de favoriser leur adoption afin d’améliorer la vie des habitants des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire (PFR-PRI). Nous invitons les candidats intéressés par le nouvel écosystème des innovations, particulièrement dans les domaines des sciences, de la technologie, du génie et des mathématiques (STEGMA), à entreprendre des recherches sur des partenariats entre universités ou instituts de recherche et le secteur privé (en particulier l’industrie) en Afrique. Nous nous intéressons surtout aux rôles des intermédiaires ou des acteurs établissant des ponts (p. ex., des conseils subventionnaires de recherche et des incubateurs), aux rôles des institutions (p. ex., les politiques et règlements) et à la répartition du pouvoir et du rôle de la politique dans ces partenariats.

Le boursier consacrera la moitié de son temps à la réalisation d’un projet de recherche en lien avec les thèmes ci-haut mentionnés sous la supervision d’un administrateur de programme du CRDI. Il devra remettre son plan de recherche et faire état des progrès réalisés à cet égard au cours de l’année, et devra présenter sa recherche à la fin de l’année. Le reste du temps, le boursier participera à la gestion du programme, ce qui peut comprendre le résumé et la diffusion des extrants et des résultats des projets; la participation à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation de programmes et de projets; la contribution aux communications sur les programmes et aux activités de diffusion de la recherche; la rédaction de rapports internes et externes.

Le candidat doit énoncer clairement ses connaissances et compétences et expliquer en quoi l’expérience qui sera acquise grâce à la bourse cadre avec ses objectifs professionnels.

Qui peut présenter une demande

Pour être admissible, il faut remplir les conditions énoncées dans la page Web de l’appel à propositions de la Bourse de recherche 2017 du CRDI et être citoyen kenyan.

Le candidat doit en outre avoir les connaissances et compétences suivantes :

  • Avoir des connaissances dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation;
  • avoir une connaissance de la recherche au service du développement;
  • avoir de l’expérience de terrain dans un pays en développement;
  • posséder une capacité avérée de travailler de façon autonome;
  • posséder de solides compétences en communication, tant à l’oral qu’à l’écrit.

Il est très souhaitable que le candidat ait amorcé ou ait terminé récemment un programme de maîtrise qui se rapporte : aux sciences, à la technologie et à la politique d’innovation; aux études sur le développement; ou à l’économie.

La priorité sera accordée aux propositions comportant des objectifs précis et réalistes de même qu’une méthodologie clairement définie. Qui plus est, la proposition doit démontrer la pertinence de la recherche proposée par rapport aux débats locaux, nationaux et régionaux sur les politiques en Afrique.

Le boursier travaillera au Bureau régional du CRDI pour l’Afrique subsaharienne, qui est établi à Nairobi, au Kenya.

CLIQUEZ ICI POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE

Ou rendez-vous à

https://ra-br-competition.fluidreview.com/

Pour éviter d’alourdir le texte, et comme il est d’usage en français, on a utilisé la forme masculine qui doit, bien entendu, se lire indifféremment au féminin et au masculin.