Women, Livestock Ownership and Markets : Bridging the gender gap in Eastern and Southern Africa

Couverture du livre Women, Livestock ownership and Markets
Directeur(s) :
Jemimah Njuki et Pascal C. Sanginga
Maison(s) d’édition :
Taylor & Francis, CRDI
2013-10-30
ISBN :
9780415639286
148 pages
e-ISBN :
9781552505540

En présentant des données empiriques issues du Kenya, de la Tanzanie et du Mozambique, et relatives à différents systèmes de production, cet ouvrage démontre que le bétail est un bien d’importance pour les femmes et leur participation aux marchés où s’écoulent les bêtes et les produits de l’élevage. Il se penche sur la question de la gestion du revenu au sein du ménage et sur les avantages économiques que les femmes retirent de ces marchés, en regardant de près la manière dont les types de marchés et de produits et la participation des femmes aux marchés influent sur l’accès de ces dernières aux revenus tirés de l’élevage.

Le livre analyse en outre le rôle que le fait de posséder des animaux d’élevage, surtout lorsqu’on est une femme, joue dans la sécurité alimentaire du ménage, en accroissant la diversité alimentaire et en favorisant un apport alimentaire suffisant et équilibré au sein du foyer. Il y est également question de l’accès des femmes aux ressources, à l’information et aux services financiers, élément essentiel pour que les femmes puissent participer plus efficacement à l’élevage et à la vente. Les facteurs qui ont une incidence sur cet accès sont également examinés.

L’ouvrage propose des stratégies concrètes en vue d’accroître la participation des femmes aux marchés et d’améliorer leur accès à l’information et aux services. Il se conclut sur des recommandations au sujet de la manière d’intégrer systématiquement la prise en compte des femmes dans la recherche-développement portant sur l’élevage, de sorte que la propriété d’animaux d’élevage serve de levier pour se sortir de la pauvreté, en particulier lorsqu’on est une femme.

Les directeurs

Jemimah Njuki dirige un programme de CARE USA qui s’intéresse aux femmes en agriculture. Auparavant, elle a dirigé l’équipe Poverty, Gender and Impact à l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI).

Pascal C. Sanginga est spécialiste de programme principal au sein du programme Agriculture et environnement, au Bureau régional de l’Afrique subsaharienne du Centre de recherches pour le développement international, à Nairobi, au Kenya.

Résumés de constatations présentées dans le livre