In the Way of Development : Indigenous Peoples, Life Projects and Globalization

Couverture du livre In the Way of Development : Indigenous Peoples, Life Projects and Globalization
Directeur(s) :
Mario Blaser, Harvey A. Feit et Glenn McRae
Maison(s) d’édition :
Zed, CRDI
2004-05-01
ISBN :
1842771922
384 pages
e-ISBN :
1552500047

Cet ouvrage réunit des analyses très pénétrantes de l’expérience et des stratégies autochtones mises en œuvre à l’heure de la mondialisation sur plusieurs continents et sous des angles théoriques multiples. Des amples ressemblances se font jour sur un terrain de combat commun mais les solutions surgissent des collectivités appelées à résoudre les problèmes dans le contexte qui leur est propre. Lisez ce livre et vous verrez à quel point le débat revêt de l’importance pour l’avancement des droits humains, l’avenir de nos traditions ancestrales et la promotion de la diversité culturelle, politique et économique, où que l’on se trouve.
— Grand Chef Dr Ted Moses, Grand Conseil des Cri (Eeyou Istchee)

De nos jours, les nations autochtones sont aux prises avec l’essor de l’économie moderne et, partant, assujetties aux pressions alternes du marché et de l’État. En analysant cette interaction, ce livre accorde d’emblée aux peuples autochtones la place d’acteurs du développement et non de victimes. Il assemble une riche diversité d’énoncés, d’études de cas et des explorations thématiques élargies en partant de la situation qui prévaut en Amérique du Nord chez le peuple cri, les Haudenosaunis (Iroquois) et les Chippewa-Ojibwe à cheval de la frontière USA/Canada, mais également en Amérique du Sud et dans l’ancienne Union soviétique. Il prospecte les relations complexes entre les organismes des nations autochtones, la société civile et le milieu de vie. Il montre à quel point les facteurs qui délimitent les interventions de ces organismes de l’État et celles de l’État, des marchés, du développement et de l’environnement sont ambigus et en constante mutation. Ces complexités créent des occasions et des menaces pour les institutions locales. Les collectivités résistent ou réagissent aux pressions du marché et de l’État, tout en se fixant leur propre « projet de vie » respectueux de leur histoire ainsi que des visions et des stratégies dont elles sont porteuses.

Les directeurs

Mario Blaser est un anthropologue argentin-canadien qui a œuvré et collaboré à de nombreux projets et actions très variés entrepris par le peuple Yshiro depuis 1991. Son travail d’érudition se concentre sur les possibilités épistémologiques et politiques des voies de connaissances non modernes.

Harvey A. Feit est professeur d’anthropologie à la McMaster University. Il a été conseiller du Grand Consel des cri durant la négociation du traité qui s’est poursuivie entre 1972 et 1978. Sa recherche porte sur la manière dont l’épistémologie crie façonne les pratiques de conservation et comment celles-ci imprègnent la nature des relations politiques.

Glenn McRae est un anthropologue en sciences appliquées qui a beaucoup travaillé aux États-Unis, en Inde, en Afrique du Sud, en Asie du Sud-Est et en Amérique latine en qualité de consultant environnemental. Il détient un doctorat de l’Union Institute & University et enseigne à l’université du Vermont.