ICT Pathways to Poverty Reduction : Empirical Evidence from East and Southern Africa

Couverture du livre ICT Pathways to Poverty Reduction
Directeur(s) :
Edith Ofwona Adera, Timothy M. Waema, Julian May, Ophelia Mascarenhas et Kathleen Diga
Maison(s) d’édition :
Practical Action Publishing, CRDI
2014-01-14
ISBN :
9781853398162
276 pages
e-ISBN :
9781552505397

Il a été démontré que les technologies de l’information et de la communication (TIC) favorisent la croissance économique, mais savons-nous que les TIC réduisent la pauvreté ? Ce livre fournit de nouvelles données probantes empiriques sur l’accès aux TIC et sur leur utilisation ainsi que sur leur effet sur les ménages démunis dans quatre pays de l’Afrique de l’Est : le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie. Il cherche à répondre aux questions suivantes : les femmes tirent-elles des avantages économiques de l’utilisation des TIC ? Les TIC améliorent-elles les moyens de subsistance de leurs utilisateurs en milieu rural ? Quelles TIC les entrepreneurs à faible revenu utilisent-ils ?

ICT Pathways to Poverty Reduction présente un cadre conceptuel pour analyser l’évolution de la dynamique de la pauvreté au fil du temps et pour faire la lumière sur les avantages que procure ou non l’accès aux TIC aux personnes très défavorisées et moins défavorisées. Les chapitres contiennent des études de cas sur les effets des différents types de TIC sur les diverses dimensions de la pauvreté, découlant de recherches menées auprès de ménages ou de petites et moyennes entreprises de pays de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe. Six chapitres du livre s’appuient sur des données tirées de l’étude menée par le projet PICTURE Africa de 2007 à 2010. Deux autres chapitres présentent des études nationales fondées sur les constatations émanant d’autres projets de recherche. Dans l’ensemble, l’étude a conclu que les TIC avaient une incidence sur les moyens de subsistance des pauvres et qu’elles favorisaient la réduction des dimensions tant financières que non financières de la pauvreté.

Cet ouvrage est un incontournable pour les responsables des politiques et les chercheurs en développement international, ainsi que pour les membres du personnel d’organismes de développement qui interviennent pour améliorer les moyens de subsistance des pauvres.

Les directeurs

Edith Ofwona Adera est administratrice de programme principale au Centre de recherches pour le développement international à Ottawa, au Canada.

Timothy M. Waema est professeur à l’Institute for Social Development de l’Université de Nairobi, au Kenya.

Julian May est professeur à l’Institute for Social Development de l’University of the Western Cape, à Belleville, en Afrique du Sud.

Ophelia Mascarenhas est consultante indépendante en TIC, genre et développement social à Dar es-Salaam, en Tanzanie.

Kathleen Diga est gestionnaire de projets à la School of Built Environment and Development Studies de l’Université du KwaZulu-Natal à Durban, en Afrique du Sud.