Globalization, Labor Markets and Inequality in India

Couverture du livre Globalization, Labor Markets and Inequality in India
Auteur(s) :
Dipak Mazumdar et Sandip Sarkar
Maison(s) d’édition :
Routledge, CRDI
2008-01-30
ISBN :
9780415436113
384 pages
e-ISBN :
9781552503737

L’Inde s’est lancée dans un train de réformes au milieu des années 1980. Si l’exposition accrue aux marchés mondiaux (la mondialisation) et le relâchement des mesures de contrôle internes ont sans nul doute stimulé la croissance du PIB, les répercussions des réformes sur la pauvreté, les inégalités et l’emploi sont sources de controverse.

Cet ouvrage examine en détail ces aspects dans l’Inde d’aujourd’hui, celle d’après les réformes, en cernant les tendances qui en ont résulté et les changements qui se sont produits. Les auteurs analysent les données concernant des unités statistiques provenant d’enquêtes par sondage nationales quinquennales, d’enquêtes annuelles auprès des industries et d’autres sources de données de base et les comparent à celles provenant d’autres travaux. En plus de décrire la situation générale du pays, ils font ressortir les différences régionales et s’attardent aux grands secteurs industriels, notamment le secteur agricole, le secteur manufacturier et le secteur tertiaire. Ils traitent également des institutions du marché du travail et prêtent une attention particulière aux effets défavorables que la réglementation du travail peut avoir sur la croissance de l’emploi. Étant donné que, pour être viable d’un point de vue politique, toute réforme de cette réglementation doit s’accompagner d’une intervention plus efficace de l’État dans le secteur non structuré, les auteurs font un examen critique de quelques-unes des initiatives importantes dans ce domaine.

Cette publication intéressera fortement les économistes du développement, les économistes du travail et les spécialistes des études sud-asiatiques.

Les auteurs

Dipak Mazumdar est associé de recherche principal au Munk Centre for International Studies de l’Université de Toronto, au Canada, et professeur invité à l’Institute for Human Development, à New Delhi, en Inde.

Sandip Sarkar est à l’heure actuelle fellow à ce même institut.