Conservation and Sustainable Development : Linking Practice and Policy in Eastern Africa

Couverture du livre Conservation and Sustainable Development : Linking Practice and Policy in Eastern Africa
Directeur(s) :
Jonathan Davies
Maison(s) d’édition :
Routledge, CRDI
2012-06-20
ISBN :
9780415501828
224 pages
e-ISBN :
9780203131480

En matière de gestion des ressources naturelles, les liens entre les politiques et les pratiques sont souvent décrits comme étant un processus cyclique et rationnel. En réalité, l’élaboration des politiques et leur mise en oeuvre sont souvent irrationnelles, imprévisibles et éminemment politiques. Un grand nombre d’organismes à vocation scientifique et de haut savoir mènent des recherches rigoureuses destinées à influer sur les politiques, mais l’influence est souvent très inférieure à ce que l’on avait escompté. Comprendre quels acteurs influencent les politiques à différents niveaux et de quelles façons revêt une importance cruciale si l’on veut que la science soit déployée avec la plus grande efficacité possible pour exercer une réelle influence sur la préservation et la gestion des ressources naturelles.

Ce livre présente divers moyens innovateurs employés pour influencer les processus entourant les politiques, depuis les groupes de pression communautaires appuyés par des dirigeants élus et non élus jusqu’au discours scientifique tenu par des responsables de la planification économique et de la préservation. L’ouvrage analyse des interventions de préservation de la part de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et d’autres organismes, principalement en Afrique de l’Est, et remet en question l’idée que l’élaboration des politiques est un processus cyclique. Il développe ce thème et aligne une foule d’exemples de la façon dont des collectivités sont parvenues à infléchir le gouvernement grâce à des pressions directes, à l’exercice d’une influence sur les élus, au maniement de la science et de la recherche, au dialogue intercommunautaire, à la création de réseaux et à la solidarité. Les auteurs proposent un cadre pour comprendre cette action et se doter de stratégies à cet égard afin que d’autres entités puissent déterminer en quoi elles seraient le plus aptes à faire un apport.

Le directeur

Jonathan Davies coordonne l’initiative mondiale de l’UICN pour les zones arides à partir du bureau régional de l’Afrique de l’Est et australe situé à Nairobi, au Kenya.